Un pratiquant de 34 ans Chen Yongzhe meurt après une impitoyable torture dans le camp de travaux forcés de Huanxiling

Lorsque j’ai entendu que mon compagnon de pratique, Chen Yongze, était mort, mon coeur a tremblé. Il était un pratiquant respectueux, mais le régime de Jiang lui a pris sa vie.

J’ai rencontré Chen Yongze pour la première fois dans le Centre de Détention de la ville de Shulan dans la Province de Jilin. Le 12 janvier 2001, j’ai été placé dans la cellule n°9 du centre de détention. Chen Yongze était très calme et toujours bienveillant et bon.

Le 23 janvier 2001, avant le Nouvel An chinois, le centre de détention envoyait des groupes de pratiquants en camps de travail tous les trois ou quatre jours. Chen Yongze était parmi le dernier groupe qu’ils ont envoyé avant le Nouvel An chinois.

En mars 2001, huit pratiquants, dont moi-même, avons été envoyés au Camp de Travail de la Province de Huanxiling. De nouveau, on m’a assigné la même cellule que Chen Yongze. Dès que nous sommes entrés dans la cellule, le garde a pris les couvertures des lits, ne nous laissant que des planches de bois pour dormir. Cinq pratiquants devaient rester assis entassés l’un contre l’autre sur un lit d’une largeur de 1m 60. Les gardiens forçaient les pratiquants à s’asseoir pendant des heures sitôt après le petit déjeuner et jusqu’au soir 9 h. Le 27 avril 2001, ils ont augmenté le degré de torture. Capitaine Xu Xuequan et les gardes Wang, Cui et Pan ont commencé à torturer chaque pratiquant. Les gardes ont commencé à mettre de la musique pour couvrir les gémissements de douleur émanant de la chambre de torture. Ils ont fait appeler Chen Yongze dans la soirée et l’ont sérieusement torturé.

Le matin suivant, le visage de Yongzhe était complètement altéré. Certains endroits étaient devenus noirs et bleus et la peau était partie. Son menton et sa bouche étaient enflés. Il n’était plus capable de se laver le visage. Je lui ai demandé combien de temps ils l’avaient battu. Il a dit paisiblement, « Deux heures et demie. » J’ai regardé son apparence émaciée. Je pouvais ressentir son incroyable force de volonté et sa fermeté dans Dafa. Quelques jours plus tard, Chen Yongze s’est rendu dans la chambre de torture de sa propre initiative et il a demandé aux gardes d’arrêter ce qu’ils faisaient. En réponse, ils l’ont attaché au lit. Cinq gardes ont utilisé des bâtons électriques pour le torturer trois heures durant. Son corps était brûlé à divers endroits. Son cou était couvert d’ampoules. Ses réactions étaient devenues engourdies et lentes.

Le 12 juin 2001, les gardes l’ont emmené pour un examen physique. On a diagnostiqué une tuberculose pulmonaire grave. Peu après, les fonctionnaires du camp, en essayant d’échapper à leur responsabilité pour torture, l’ont fait libérer sur caution pour traitement médical. Il est mort chez lui le 14 mai 2002. Il n’avait que 34 ans.


Numéros de téléphone :
Camp de travail de Huanxiling : 432-4880802
Bureau du camp de travail de Huanxiling : 432-2026921
Numéro du chef de bureau du Camp : 432-4880800


Traduit de l’anglais
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/3/8/33051.html

Published : Sunday, 9 March 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.