"Le Prix de l’Honnêteté" Interview de Wen Shan

Contexte de l'interview : Cette période de l’histoire où les faits ont été dissimulés et déformés arrive à sa fin. Ce qui suit est une histoire vraie. Pour avoir dit quelques mots vrais, une femme a été arrêtée sept fois, détenue dans treize camps de l’enfer différents, et sa famille a été brisée. Son expérience dépasse l'entendement . Et pourtant, sa gentillesse et sa détermination m'ont permis d'entrevoir la lumière et l’espoir.


(Dans mon interview de Wen Shan, Wang se réfère à l’interviewer et Wen se réfère à Wen Shan, l’interviewée, une pratiquante de Falun Gong.)

Wang: De 1999 à 2002, vous avez été arrêtée sept fois et détenue dans treize endroits différents incluant le Centre de Détention de Shenyang, le Camp de Travail de Masanjia (couramment appelé "l’enfer sur terre ") et le centre de Rééducation de Longshan. Les tortures que vous avez subies dans ces endroits sont au-delà de toute description. Cependant, vous n’avez jamais fait marche arrière ou renoncé à votre foi en Falun Gong. Des policiers dans la prison et certains prisonniers vous appelaient même "Sœur Jiang "ou "Liu Hulan " (note du traducteur: toutes les deux des héroïnes chinoises). Quelle puissance vous a soutenue durant cette épreuve ?


Wen: Je vais commencer depuis le début. Quand j’avais douze ans, la Révolution Culturelle a commencé en Chine. Le pays tout entier était dans le chaos. A l’âge de dix-sept ans j’avais un diplôme d'études supérieures et j'ai été expédiée à la campagne pour y travailler et y vivre. Quelques années plus tard je suis revenue à la ville et j'ai trouvé un travail dans une usine. Plus tard, parce que l’usine ne pouvait pas payer ses employés, j’ai perdu mon travail.


Wang: Votre génération est peut-être la plus malheureuse de toutes à travers toute l’histoire de la Chine.

Wen: Pendant des décennies je me suis battue avec autrui et me suis démenée afin d'obtenir une vie meilleure pour moi-même. J’avais toutes sortes de maladies telles que des problèmes cardiaques et de l’arthrite. Je n'avais que 40 ans, pourtant j'etais déjà à moitié morte à cause de toutes les maladies dont je souffrais. Parce que j’étais neurasthénique, je ne pouvais dormir que deux heures par nuit. Je me sentais affaiblie de partout. J’étais toujours dans un état d’anxiété, et me mettais souvent en colère. J’ai visité beaucoup d’hôpitaux afin de guérir mes maladies. Cependant, les maladies ne régressaient pas malgré tout l’argent dépensé en médecine chinoise et occidentale. La vie était juste trop amère envers moi à ce moment-là, et vivre ne semblait pas préférable à mourir.

Wang: Qu’est-t-il arrivé alors?

Wen: Un jour, je suis allée rendre visite à ma mère et j’ai vu un livre appelé Falun Gong sur son bureau. Etant une lectrice assidue, bien que ce fut souvent pour tuer le temps tard dans la nuit quand je ne pouvais pas dormir, je l’ai emprunté et j'ai commencé à lire. De tous les livres que j’ai pu lire, ce livre, Falun Gong , était très spécial. Dès que j’ai commencé à le lire je ne voulais plus arrêter. J'ai demandé à ma mère de me laisser le livre pour je puisse le lire à la maison, mais elle ne pouvait pas me le prêter ayant elle-même emprunté le livre à quelqu’un d’autre et avait promis de le rendre le jour suivant. Ce fut la première fois en dix ans que je passais la nuit en dehors de chez moi. Avant je serais rentrée chez moi peu importe s’il était tard. Cependant, cette fois je ne pouvais m’arrêter de lire. Plus je lisais plus je voulais continuer. Le livre contenait des principes dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Ils étaient vraiment très bons. J'ai continué à lire jusqu’ à ce que le jour apparaisse. Le matin même j’ai acheté une copie de Falun Gong .

Wang Il existe des milliers de livres parlant de moralité et de principes éthiques. Pourquoi avez-vous tant aimé ce livre là ?

Wen: Ce livre parlait de beaucoup de choses que j’avais toujours voulu connaître mais que je ne pouvais pas comprendre clairement auparavant. Par exemple, le livre parlait d’être une bonne personne. Jusqu’à présent, j’avais souvent expérimenté le mépris ou l’agression des autres, me faisant sentir amère et fatiguée. Devais-je devenir une mauvaise personne ? Je ne le voulais pas, et ne savais pas non plus comment je pourrais le devenir. Mais il était si difficile d’être une bonne personne dans la société. Vous êtes chahuté. Il faut lutter avec les autres. J’étais malade et n’avais pas assez de force physique. Il y avait tant de choses injustes. Je trouvais que la vie n’avait aucun sens et était inintéressante.

Wang : Pas intéressante ? Beaucoup de gens apprécient beaucoup la vie. Ils veulent faire de l’argent.

Wen: Je pense que les gens perdent la sécurité et la confiance mutuelle. C’est à travers ce livre que j’ai commencé à comprendre comment étaient les choses. J’ai soudainement compris des choses comme pourquoi certaines personnes avaient de la malchance depuis la naissance. Pourquoi il y a de l’"injustice" dans ce monde. Pourquoi des gens sont souvent écrasés par les autres, et pourquoi les gens devraient être bons les uns envers les autres. Tout d’un coup je me suis sentie soulagée. Je comprenais finalement le principe. Je connaissais la différence entre le bien et le mal. Mon esprit s’était ouvert. Le moment où j’ai compris le principe, c’est exactement comme une personne aveugle qui s'était mise à voir.

Wang: Que voulez-vous dire exactement ? Pouvez-vous être plus précise ?

Wen: J’ai appris la pratique des cinq séries d’exercices du Falun Gong en lisant le livre. Quinze jours plus tard toutes mes maladies étaient guéries. Je ne pouvais simplement pas le croire. Est-ce que cette voie de cultivation était réellement miraculeuse ? J’étais toujours inquiète que de vieilles maladies puissent encore m’atteindre, aussi n’ai-je pas jeter tous mes médicaments jusqu’à ce que je sois sûre d’être vraiment guérie. Bien que mes maladies fussent guéries, je n’étais pas vraiment sérieuse dans la cultivation. Le livre disait que nous devrions être de bonnes personnes en suivant le principe "Vérité-Compassion-Tolérance". Cependant, dans la société si je ne me battais pas pour mon propre intérêt, si je ne mentais pas, comment pouvais-je gagner de l’argent ? Pour cette raison j’étais parfois hésitante. Plus tard je suis allée sur le point de pratique de mon quartier. Ici chaque pratiquant cultivait diligemment. Aussi j’ai commencé à être plus stricte envers moi-même dans la cultivation. Au travail je ne me disputais plus avec les clients. A la maison quand mon mari se mettait en colère je ne me querellais pas avec lui. Je sentais graduellement que ma vie devenait de plus en plus riche. Le Falun Gong m’a apporté aussi bien au niveau de la santé de mon corps et de mon esprit que de l’harmonie dans la famille. J’étais employée pour un fournisseur de produits. Il y avait un système de quota pour le personnel de chaque équipe, telle que la vente en gros, des produits au poids, et une commission d’encaissement. On pouvait obtenir une prime si on dépassait le quota demandé. En conséquence chaque personne essayait de bien se placer et tentait d’être celle qui réussirait à vendre les produits aux clients. Je ne me battais pas avec les autres. Plus ça allait, quand une opportunité de vente se présentait, mes collègues n’essayaient plus de bien se placer comme elles le faisaient auparavant. En ce temps-là, les gens qui nous connaissaient savaient tous que nous étions de bonnes personnes et que nous coopérions bien ensemble comme si nous étions des sœurs. Même les policiers qui m’ont arrêtée plus tard disaient aussi que les pratiquants du Falun Gong étaient de bonnes personnes, mais qu’ils n’avaient pas d’autres choix que de suivre les ordres de leurs supérieurs étant donné que le gouvernement nous avait déclarés coupables.

Wang: Pourquoi tant de gens croyaient-ils à la propagande gouvernementale, qui disait que le Falun Gong était contre le gouvernement et antipatriote ?

Wen: Durant tant d’années, depuis même le premier jour d’école, on nous a appris qu’aimer son pays signifiait qu’il fallait écouter le gouvernement. Quoi que dise le gouvernement c’est toujours juste. Les gens ordinaires ne peuvent qu’obéir au gouvernement sans se soucier si c’est juste ou faux. Vous devez être obéissant. Seul le gouvernement a raison. Quand le gouvernement fait une chose juste il a raison. Quand il fait une chose mauvaise il a aussi raison. Peu importe combien le gouvernement est mauvais, les gens ordinaires doivent lui obéir. Du moment que le gouvernement étiquette quelque chose comme étant mauvais, vous devez obéir peu importe que vous soyez dans le vrai. Vous devez abandonner votre idée ou comportement droits. De la Dynastie Qing jusqu’à nos jours, le gouvernement a traité les gens ordinaires de façon impitoyable, bien qu’il soit très docile envers les puissances étrangères. Un autre exemple est quand Deng Xiaoping fut éliminé durant la Révolution Culturelle. Qui osait dire qu’il était bon? Après que son cas fut redressé et qu’il regagna le pouvoir, qui pouvait dire qu’il était mauvais?

Wang : Mais ” un bras ne peut pas tordre une jambe”…[Note de l’éditeur: Les gens ordinaires sont faibles face au gouvernement]

Wen : Cette fois, dans le cas du Falun Gong, je ne dois pas suivre l’ancienne manière. Toutes mes vieilles maladies ont été guéries après avoir accepté la pratique du Falun Gong. Cela a bénéficié à la fois à mon corps et à mon esprit. Ma vie m'a été donnée par le Falun Gong. Coûte que coûte je dirais au gouvernement mes mots sincères : "Vous avez fait du tort au Falun Gong. "

Wang: Ne cherchiez vous pas les problèmes en faisant cela? Vous connaissiez parfaitement la situation en Chine durant les décennies précédentes, n’est-ce pas?

Wen : Nous devrions avoir une conscience. J’ai seulement dépensé dix yuans (environ $ 1.25 US) pour acheter un livre. Je n’ai même pas vu Maître Li, cependant il a sauvé ma vie. Nous connaissons tous le dicton chinois : "S'acquitter d' un petit bienfait par une immense gratitude." Comment puis-je rester silencieuse alors que d’autres diffament mon enseignant, sans parler du fait que je me cultive dans "Vérité-Compassion-Tolérance" ? Je suis allée faire appel à la plus haute autorité en accord avec les lois établies par le gouvernement. Qu’ai-je fait de mal ? En plus, durant les dernières années de ma cultivation, je n’ai ni menti ni trompé personne. Je n’ai pas fait d’argent sale. Après que mon unité de travail ait fait faillite, j’ai ouvert ma propre affaire, une boutique d’électronique. Les gens qui m’achetaient souvent en gros me demandaient d’écrire plus d’argent sur le reçu que le montant réel pour qu’ils puissent se faire rembourser plus d’argent de façon illégale. Je ne les aidais pas et ainsi j'ai perdu beaucoup d’affaires. Un jour une personne est venue acheter en gros pour son unité de travail. Il voulait acheter quelques réveils digitals. Il me demanda d’inscrire une somme plus élevée sur le reçu. Il voulait aussi acheter des choses pour lui-même et me demanda de mettre le prix de ses articles personnels sur la note. J'ai refusé. Alors, il est parti . Après un moment, il est revenu en me demandant encore une fois d'inscrire une somme plus élevée sur le reçu. Je n’avais pas changé d’avis. Je lui ai recommandé un plus grand magasin d’électronique. Les autres propriétaires de boutiques proches de la mienne disaient, "Quel dommage ! Tu nous donnes les produits et tu nous laisses faire les affaires. " Je répondais, "Ca n’a pas d’importance si je n’obtiens pas l’affaire. Ca ne fait aucune différence pour moi.” Plus tard cette personne est revenue. Il m’a dit qu’il n’avait pas trouvé le produit que j’avais, et qu’il avait renoncé à ce que j'inscrive une somme plus élevée. Il espérait juste que je pourrais lui accorder deux yuans de réduction sur chaque réveil. Je lui ai dit "Aussi longtemps que vous ne prenez pas avantage par des moyens injustes, cela m’est égal de faire moins d’argent. " J’ai ajouté que ce que je faisais était bon pour lui aussi. Dans notre marché d’électronique, beaucoup de propriétaires de boutiques pratiquaient le Falun Gong. Certains achetaient nos produits et nous demandaient de marquer plus d’argent sur le reçu, ainsi ils pouvaient se faire rembourser plus qu’ils n’en avaient dépensé. Nous, les pratiquants de Falun Gong, refusions tous de faire des affaires avec de telles personnes. Ils faisaient beaucoup d’argent sale en achetant des produits pour leurs entreprises. Ils soustrayaient beaucoup d’argent aux autres. C’est justement cette façon malsaine et corrompue qui cause du tort aux entreprises. Beaucoup d’entreprises finissaient par faire faillite, et les employés perdent leur travail. Nous avons mis fin à leurs mauvaises manières de faire en ne coopérant pas avec eux.

Nous avons fait cela pour la sauvegarde des intérêts des gens. En même temps nous avons aidé ceux qui achetaient à commettre moins de mauvaises choses et à conserver leur vertu. Avant de pratiquer le Falun Gong, j’avais l’habitude de me battre pour le business avec les gens de même commerce. Nous avions de temps en temps des conflits puisque je ne pouvais pas laisser de côté l’attachement au profit. Je me sentais terriblement mauvaise dans ces occasions. Après avoir rencontré le Falun Gong, nous coopérions tous très bien. Tout a changé. C’était grâce au pouvoir de Dafa, lequel augmente le niveau de moralité des gens. Comment de telles personnes pouvaient-elles aller contre le gouvernement? Je croyais au gouvernement et ainsi je suis allée à Beijing afin de juste dire quelques mots du plus profond de mon cœur.

Wang: Avez-vous eu une chance de dire vos quelques mots justes ?

Wen: Il n’y avait aucun moyen de faire appel pour le Falun Gong dans les bureaux d’appel à Beijing. Vous auriez été arrêté avant même d’atteindre l'endroit où le bureau des appels était situé.

Wang : Comment avez-vous été arrête ?

Wen: La première fois ce fut sur la Place Tiananmen alors que je marchais dans un tunnel, je fus arrêtée par un gardien de la sécurité publique qui ne m’a présenté aucun papier d'indentification. Il a fouillé mon sac et trouvé un livre du Falun Gong. Aussi il m’envoya dans un centre de détention où je fus enfermée avec des gens ayant des désordres mentaux. Plus de vingt disciples de Dafa furent détenus en même temps que moi. Chaque jour des pratiquants étaient emmenés dehors et étaient méchamment battus. Plus tard, les officiers de la sécurité du bureau provincial de Liaoning (d’où je venais) à Beijing sont venus me récupérer. Pendant que j’étais escortée vers ma ville natale par les officiers de la sécurité, je me suis échappée. J’ai pensé que puisque je n’avais pas obtenu de dire ne serait-ce qu’un seul mot au gouvernement je devais retourner à Beijing. L’endroit d’où je me suis échappée était à 500 kilomètres de Beijing. J’ai surmonté beaucoup de problèmes et j’ai acheté un vieux vélo. Durant le voyage j’étais exposée au froid et à l’humidité. Finalement je suis arrivée à Beijing. Cependant, comment pouvait-on trouver un endroit pour faire appel ?

Wang: Alors qu’avez-vous fait?

Wen: A ce moment-là beaucoup de disciples de Dafa allaient à Beijing de toute la Chine. Beaucoup de choses se sont produites . A minuit le 9 Septembre 1999, alors que je me reposais sur les marches de la Gare de Beijing, un garde de la sécurité vint me fouiller et trouva le livre Zhuan Falun. A cause de cela je fus détenue au poste de police de la Gare. Après cela ils envoyèrent dix personnes y compris moi au bureau de la Province de Liaoning à Beijing. Les gens là-bas m’ont menti et m’ont dit que si je retournais à Liaoning, la police locale me relâcherait et me laisserait rentrer chez moi. Nous avons été menottés et escortés par train. Sur le chemin, ils ont obtenu mon adresse en me mentant encore une fois. Cependant en atteignant Shenyang (la capitale de la Province de Liaoning), les policiers du bureau de la sécurité publique du district de Shenhe m’emmenèrent. Alors ils me condamnèrent à un mois de détention sans aucune procédure légale.

Wang: Etait-ce un centre de détention de la ville de Shenyang ?

Wen: Oui. La période de détention maximum selon la loi aurait du être de deux semaines. Cependant, tous les pratiquants de Falun Gong étaient condamnés à un mois. Ils avaient peur que nous allions encore à Beijing pour le 1er Octobre. (Journée Nationale de la Chine)

Wang : Beaucoup de gens m’ont posé une question. Pourquoi les pratiquants du Falun Gong ne pratiquent-ils pas secrètement à la maison ? Alors tout serait pour le mieux.

Wen: Dans le centre de détention, l’organisateur des classes de lavage de cerveau m’a forcée à écrire une garantie disant que je renonçais complètement le Falun Gong. Nous avons été forcés de choisir entre nos familles et le Falun Gong ; ce qui veut dire, la maison ou le centre de détention. Certains pratiquants sont restés à la maison et n’ont pas été arrêtés. Mais c’est uniquement parce qu’ils avaient tous signé la promesse qu’ils ne pratiqueraient plus jamais le Falun Gong. Je voulais à la fois ma famille et le Falun Dafa. Cependant, le gouvernement n’était pas d’accord. Nous avons été forcés de choisir l’un ou l’autre. Dans ce cas, je ne pouvais que choisir Dafa parce que Dafa m’avait donné une seconde vie.

Wang : Pourquoi n’avez-vous pas signé une fausse garantie et ainsi vous auriez pu garder les deux ?

Wen: Chacun a une conscience. Nous cultivons “Vérité-Compassion-Tolérance.” Si j’avais écrit une fausse garantie, est-ce que je n’aurais pas fait une chose fausse et non sincère ? Est-ce que je n’aurais pas été en train de mentir ? Les non-pratiquants peuvent faire çà, mais comment un pratiquant peut-il mentir aux gens ? Il est évident que le Falun Gong est bon, et cependant des gens le diffament. Pourquoi ne dites-vous pas la vérité aux gens? Pourquoi n’intervenez-vous pas avec les autres ? Ma croyance est que le Falun Gong est bon et j’ai choisi cette voie, aussi devrais-je tenir bon jusqu’à la fin et cultiver jusqu’à la fin. Je n’ai rien fait de mal. Pourquoi aurais-je besoin de signer une garantie ?

Initialement publié en 2008
traduit de l'anglais

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.