Un pratiquant de Dafa meurt après avoir été torturé sans relâche par la police de Pékin ; Drogué de force ; des côtes cassées ; les pieds brûlés au fer rouge

Le 1er mars 2001, le site de Falun Dafa a rapporté que Shang Shuichi, qui est originaire de la ville de Yuzhou dans la province de Henan, est mort suites aux tortures que lui a infligées la police. Voici quelques détails sur ce que nous en savons.

Monsieur Shang Shuichi était un professeur de 49 ans. Durant l’hiver 2000 il est allé à Tiananmen faire appel pour le Dafa mais il a été arrêté alors qu’il déployait une banderole. Il a été détenu au centre dirigé par le Bureau de la Sécurité Publique du District de Changyang.

En signe de protestation contre cette détention illégale, il a entamé une grève de la faim qui a duré 8 jours. Par la suite, un ancien pratiquant de Falun Gong qui s’était retourné contre le Dafa suite à un lavage de cerveau et aux tortures qu’on lui a infligées l’a fait ingérer des drogues injectées dans de la nourriture. Il en est resté perturbé mentalement. Durant sa grève de la faim, comme il n’avait pas voulu révéler son identité, il a été soumis à des tortures d’une extrême violence. Suite aux tortures, il a eu trois côtes cassées et ses pieds ont été brûlés au fer rouge jusqu’à ce qu’ils en noircissent et qu’il ne puisse plus les bouger. Tous ses ongles étaient brûlés, fissurés, ils ont fini par tomber.

Comme il avait été drogué, il était parfois clair mentalement, parfois perturbé. Un jour il a quitté le centre de détention avec plusieurs autres pratiquants de Dafa qui étaient aussi sous l’emprise des drogues. Il faisait -10 oC mais la police a forcé Shuichi à enlever son manteau et ne lui a laissé que ses sous-vêtements. Dans la neige et le froid glacial il a erré un moment avant de perdre connaissance dans la neige. Quand sa famille a eu de ses nouvelles, elle est venue le chercher pour le ramener à la maison. Il était très faible et n’avait toujours pas repris connaissance. Shang est mort quelques jours plus tard aux alentours du 20 février 2001. Le Bureau de Sécurité Publique de la ville de Yuzhou a menacé sa famille de représailles si elle révélait à qui que ce soit les souffrances qu’il avait endurées. La police a ensuite fait courir la rumeur que Shang s’était laissé mourir de faim et de froid en restant dans une grotte dans la montagne.


Publié le jeudi 6 mars 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.