Les parents de Zhou Xiangyang envoyés dans un Centre de lavage de cerveau

Print

Détenus après avoir essayé d'aider leur fils

Le père de Zhou Xiangyang portant une chemise avec des mots dénonçant la persécution de son fils Zhou Xiangyuang et demandant sa libération

“Je ne peux pas parler davantage, quelqu'un arrive” tels ont été les derniers mots murmurés par Wang Shaoping avant qu'elle ne raccroche. Elle était détenue dans une garde à vue de la police de Tianjin—son téléphone n'avait pas été confisqué—après avoir passé trois jours à dormir sur un tracteur parqué à l'extérieur des installations de la prison où son fils, Zhou Xiangyang, qu'on dit être à l'article de la mort, est détenu.

Un jour plus tard, les deux parents ont été envoyés en centre de lavage de cerveau.

Zhou se trouve à l'hôpital de la Prison Gangbei, selon une action urgente récente d'Amnesty International.

Wang et son mari, le père de Zhou, sont allés demander sa libération à la prison de Gangbei, renommée Prison de Binhai, dans la Nouvelle région de Binhai, une zone de développement économique dans la juridiction de Tianjin, le 15 février.

Aux premières heures du matin du 19 février, la police du canton de Changli les a chassés. Également présents des agents de la sécurité d'état et des membres du Bureau 610, une entité extra-judiciaire établie pour persécuter le Falun Gong.

Epoch Times a parlé à la mère de Zhou, Wang Shaoping, le jour où elle prévoyait d'aller à la prison et le jour de son arrestation, alors qu'elle était assise dans une garde à vue de la police dans le canton de Changli. La conversation a été coupée abruptement. Les enregistrements audio sont disponibles sur demande pour les enquêteurs des droits humains.

Selon le site Minghui.org, un site Internet du Falun Gong, le 21 février les parents de Zhou ont été emmenés de la garde à vue policière à un centre de lavage de cerveau dans le canton de Changli. De telles installations sont utilisées pour forcer les pratiquants de Falun Gong à abjurer leurs paisibles croyances, par toute sortes de techniques, incluant le visionnement forcé de vidéos de propagande, la persuation psychologique intensive, et très souvent la torture, selon de multiples récits de survivants.

Le couple avait initié cette démarche parce qu'ils n'étaient pas autorisés à voir leur fils en prison.

Les parents de Zhou Xianggyang sont venus en tracteur jusqu'aux bâtiments de la prison

Les parents de Zhou Xiangyang ont conduit un tracteur jusqu'aux bâtiments de la prison, qui dirige aussi l'hôpital où se trouve leur fils. Ils ont passé trois nuits dans le froid dans ou sur leur véhicule, jusqu'à ce que les forces de sécurité les mettent en garde à vue avant de les emmener dans un centre de lavage de cerveau selon la famille.

Ils portaient des vêtements blancs couverts de caractères décrivant la situation de Zhou et réclamant sa libération. Zhou pratique le Falun Gong, une discipline spirituelle chinoise traditionnelle basée sur les principes authenticité, bonté, tolérance et a été persécuté pour ses convictions depuis 1999. Lorsque la persécution du Falun Gong a commencé.

Selon les déclarations de son épouse et de minghui.org, Zhou a été soumis à une sérieuse torture en prison. Les gardes lui ont tordu les membres et l'ont enchainé à des anneaux de fer arrimés au sol pendant des périodes de temps prolongées, selon Clearwisdom, version anglais de Minghui.org. Ils l'ont aussi soumis à des décharges de matraques électriques et tabassé.

La persécution de Zhou Xiangyang et de son épouse, Li Shanshan, dure depuis plus d'une décennie. Li se trouve elle-même actuellement dans un camp de concentration en raison de ses efforts pour alerter les villageois et leur faire signer une pétition demandant la libération de Zhou. D'autres membres de la famille de Zhou ont également été détenue.

Quelque temps après avoir été envoyé à la prison de Gangbei en mars 2011, Zhou a commencé une grève de la faim de protestation. La combinaison du jeûne et la torture l'a amené au seuil de la mort, selon Amnesty International.


L'article original : en anglais


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.