Un médecin légendaire dans l’ancienne chine: Guo Yu

 
La pêche au Cormoran en Chine [Crédit Weerapong Chaipuck]


[Note de l’éditeur : Cet article est adapté des “Biographies des Docteurs en Médecine” dans l’Histoire de la Dynastie Han Orientale , par Fan Fan Yie de la Dynastie Song qui vécut de 398 AD- à 445. L’Histoire de la Dynastie Han Orientale, ainsi que Les Registres Historiques, L’Histoire de la Dynastie Han Occidentale, et L’Histoire des Trois Royaumes, étaient révérés comme les quatre plus importants livres historiques chinois. La biographie de Guo Yu est brève, mais son contenu est très riche et c’est un témoignage historique précieux.]


Go Yu était du Canton de Guanghan dans la Dynastie Han Orientale, connue aujourd’hui comme Canton de Xindou ou Canton de Guanghan dans la province du Sichuan. Il était le plus célèbre docteur en médecine durant le règne de l’Empereur He dans la dynastie Han.


Il y avait il y a bien longtemps, un vieil homme semblant être surgi de nulle part et dont personne ne connaissait le nom. On le voyait souvent pêcher seul sur les rives de la rivière Pei. Souvent, il n’avait pas assez à manger et devait mendier sa nourriture. Pour rembourser la nourriture qu’il recevait, il traitait ceux qui étaient malades avec l’acupuncture, et chaque patient était guéri sur le champ. Il écrivit deux livres de théorie médicale, Les Classiques de l’Acupuncture, et Approches pratiques du diagnostique en auscultant le pouls. Tous deux firent le tour de la Chine..


Un homme du nom de Cheng Gao souhaitait devenir docteur en médecine et passa de nombreuses années à chercher le pêcheur de la rivière Pei avant de finir par le trouver. Lorsque le pêcheur fût convaincu du souhait sincère de Gao de soigner les gens par la médecine, il lui enseigna toute sa connaissance médicale et son art. Après avoir reçu l’instruction, Cheng Gao se retira du gouvernement et vécut en reclus, se dévouant complètement à la médecine.


Jeune homme, Guo Yu devint l’apprenti de Cheng Gao avec qui il apprit de nombreuses techniques telles que comment faire des prescriptions, diagnostiquer les maladies, sentir les Trois méridiens Yin et les Trois méridiens Yang et leurs changements. Finalement Guo Yu devint le médecin impérial et acquit une grande renommée.


L’Empereur He pressentait que Guo Yu était plus qu’un médecin ordinaire, et il voulut tester son art. Un jour L’empereur He demanda à une concubine impériale, ainsi qu’à son serviteur préféré dont les mains ressemblaient à celles d’une femme de s’asseoir derrière un rideau opaque. Il demanda à la concubine de tendre sa main, et au serviteur assis derrière elle de tendre l’autre main, en sorte que de l’autre côté du rideau les mains paraissent être celles d’une même personne. L’Empereur He demanda alors à Guo Yu d’ausculter le pouls de " sa concubine." Après que Guo Yu ait ausculté le pouls des deux poignets, il dit : "la main gauche a un pouls Yin, la droite a un pouls Yang. À en juger d’après les pouls, il doit y avoir un homme et une femme. Je ne comprends pas ce qui se passe. " après avoir entendu le diagnostique de Guo Yu, l’Empereur He conçut pour Guo Yu une immense admiration.


Guo Yu avait beaucoup de compassion pour autrui et ne regardait jamais les autres avec mépris. Étrangement, ses traitements des gens riches et influents n’étaient pas aussi efficaces que ceux qu'il procurait aux pauvres.


L’Empereur He demanda un fois à un aristocrate malade de se vêtir comme un pauvre et de déménager dans un endroit délabré avant que Guo Yu vienne le soigner. De façon surprenante le traitement s’avéra très efficace. L’empereur en demanda la raison à Guo Yu. Guo Yu répondit : " La raison est très simple. L’efficacité du traitement est liée aux pensées du docteur et à son intention du moment. C’et très subtil. Un docteur a besoin d’ajuster habilement l’acupuncture pour accommoder le qi [énergie vitale] et la circulation du sang de chaque patient. La moindre déviation de l’acupuncture requise peut avoir de graves conséquences. On ne peut qu’avoir une compréhension tacite du secret de l’excellente acupuncture, mais on trouve difficile de le décrire par le langage. Les patients pauvres respectent et croient aux médecins, alors le médecin se sent à l’aise et utilise ainsi toute sa connaissance et tout son art en les traitant. Les aristocrates et les riches sont souvent arrogants et oublieux des instructions du médecin. Par conséquent, les médecins ressentent la pression, et ne sont pas dans l’état d’esprit de la pratique médicale, sans parler d’utiliser leurs connaissances et leurs techniques. Une profonde insertion d’acupuncture donne un résultat de traitement différent d’une insertion superficielle. Un bon rythme est plus efficace qu’un mauvais rythme. Aussi le diagnostique demande t-il l’attention et le soin total du médecin. Si je suis distrait par l’attitude d’un patient, comment puis-je traiter ce patient efficacement ? Voilà la raison pour laquelle mes traitements pour les gens prospères et importants ne sont pas efficaces. " L’empereur He fut satisfait par la réponse de Guo Yu.


La réponse de Guo Yu à l’Empereur He nous a montré que le style de vie, les pensées, le comportement et le degré de confiance dans le médecin font toute la différence quant à l’efficacité du traitement médical. Guo Yu était un ancien scientifique médical qui avait un point de vue unique sur la corrélation entre la société, la psychologie, les maladies et le traitement. Il mourut alors qu'il travaillait encore comme médecin impérial.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.