Feng Zhongliang, pratiquant de Falun Dafa, est mort en juin 2011 après des années de persécution

Nom : Feng Zhongliang (冯忠良)
Genre : Masculin
Âge : 48 ans
Adresse : Panzhihua, Province du Sichuan
Profession : Designer manager
Date du décès : 6 juin 2011
Date de la dernière arrestation : Été 2011
Dernier lieu de détention :
Ville : Canton de Muchuan
Province : Sichuan
Sévices subis : Détention, coups brutaux, postures forcées, extorsion, condamnation illégale, emprisonnement, salaires retenus, maison pillée, posture debout prolongée

Pratiquant de Falun Dafa, M. Feng Zhongliang, né en mars 1963, était designer manager au Ministère de la construction de Panzhihua. Après avoir commencé la pratique du Falun Gong, il jouissait d'une bonne santé, et avait reçu trois prix pour son excellent travail.

Feng Zhongliang peu de temps avant sa mort

M. Feng a été arrêté au cours de l’été 2006 alors qu’il clarifiait la vérité à propos de Falun Dafa à un visiteur d’un autre bureau et a été envoyé en prison. Il a été sévèrement persécuté dans la prison de Wumaping, où il a développé la tuberculose. Il a été relâché le 28 avril, mais ne pouvait plus marcher. Il souffrait de défaillances organiques multiples et d’une grave insuffisance respiratoire. Le Ministère du Personnel de Panzhihua lui a refusé l'allocation de revenu minimum après sa libération et il a été forcé de retourner dans le sud de la Chine pour vivre avec son père, qui était alors dans sa 80ème année.

Feng Zhongliang est mort le 6 juin 2011, à l’âge de 48 ans.


Torturé pendant deux jours, sérieusement traumatisé

Pendant l’été 2006, M. Shi du Bureau forestier de la ville est venu rendre visite à M. Feng. Ce dernier lui a donné des documents de 'clarification de la vérité' afin de l’aider à comprendre les faits concernant la persécution du Falun Gong. Shi l’a dénoncé aux autorités, et les services de police du canton de Yanbian ont pris l’affaire en main.

Une bonne dizaine d’agents ont emmené M. Feng au département de police et essayé de le forcer à révéler la source de ses matériaux. Ses mains ont été menottées derrière son dos et ses jambes à un bureau, le contraignant dans une posture à demi accroupie à demi debout. Les agents l’ont tiré par le col, lui causant une douleur terrible dans le dos et les jambes. Il a commencé à trembler, et lorsqu’il s’est assis, sept à huit d’entre eux ont commencé à le frapper à tour de rôle. La torture a duré toute la nuit.

Le lendemain, ils ont forcé M. Feng à se tenir à un angle de 45 degrés, avec sa tête contre un mur. Ses jambes tremblaient de fatigue, mais ils l’ont forcé à s’accroupir. Lorsque qu’ils lui ont frappé les mains et les pieds avec un bâton il s’est évanoui. Il a été torturé deux jours non-stop, qui l’ont laissé gravement traumatisé.


Une famille brisée

Après deux jours de torture, M. Feng a été transféré au Centre de détention de Wanyaoshu. Pendant ce temps, un avocat a extorqué des milliers de yuans à sa famille. Sous la pression extrême en détention, M. Feng a signé une déclaration de garantie renonçant à la cultivation pratique, mais il n’en a pas moins été condamné à trois ans, puis à une assignation à domicile de quatre ans. Après sa libération, il a perdu son emploi et été privé de son salaire. Il devait de plus faire un rapport quotidien au poste de police de Bingcaogang.

En automne 2009, sa femme ne pouvant plus supporter le stress émotionnel et financier a demandé le divorce. Elle a pris la maison, les économies et leur enfant. M. Feng a alors loué une chambre à Guaoziping.

En septembre 2009, les Postes de police de Bingcaogang et de Guaziping ont envoyé des hommes harceler M. Feng. Ils ont fouillé sa maison sans mandat ; confisqué des matériaux de Dafa et une photo de Maître Li, le fondateur du Falun Gong, puis ont emmené M. Feng au Centre de détention de Wanyaoshu. Il a par la suite été transféré à la Prison de Wumaping dans le canton de Muchuan.


Développer la tuberculose en prison

M. Feng a été emmené en prison en plein hiver, et les gardes l'ont forcé à se tenir debout où s'asseoir dehors pendant 15 à 17 heures par jour, ne portant qu'une mince couche de vêtements. Il a développé de la fièvre, des tremblements, des vertiges et une insuffisance respiratoire. les gardes l'ont forcé à s'asseoir sur un sol de ciment lui faisant mémoriser les règles et règlements de la prison. Il n'était pas autorisé à dormir avant 23h. Il était aussi forcé à chanter des chansons à la gloire du Parti communiste chinois (PCC) ; s'il refusait, on ne lui donnait aucune nourriture. Les détenus Zhang Wenming, Lu Xiongchao, et Hu Dajian ont reçu des ordres des gardes de le battre constamment.

Après deux mois de persécution brutale, l'état physique de M. Feng s'est sérieusement détérioré ; il a souffert d'une forte fièvre pendant un mois et n'arrêtait pas de tousser. Fin 2006, le médecin de la prison lui a diagnostiqué une tuberculose et il a été emmené à une autre section de la prison pour être placé en isolement. M. Feng a été forcé de porter un masque, de prendre des médicaments, et soumis à des injections de drogues inconnues jusqu'à ce que son état devienne critique. Sous la vive condamnation et les protestations de ses compagnons de pratique, les autorités de la prison l'ont emmené à l'Hôpital de la prison du canton de Jianwei pour un traitement.

Dans l'hôpital, M. Feng a été attaché à son lit et soumis à des injections intraveineuses forcées de substances inconnues. Les autorités de la prison ont demandé à un détenu du nom de Yang de s'occuper de lui, mais ce dernier ne lui donnait pas à manger très souvent. Après dix mois, M. Feng a été transféré de nouveau à la prison.

À son retour en prison, les gardes ont ordonné aux détenus de le traîner au sol. Il était extrêmement faible et pouvait à peine reprendre son souffle, mais dans un tel état on lui a assigné le lit superposé du haut. Les détenus Huang Yong, Huang Ming, et Yang le battaient à volonté, et le menaçaient “Si tu ne prends pas ton médicaments, tu devras le payer quotidiennement.” Huang Ming a battu M. Feng avec une latte de bois chaque jour pendant deux semaines.

Même lorsque M. Feng prenait les médicaments, les détenus lui brûlaient les orteils avec des cigarettes, lui versaient de l'eau froide sur la tête et mouillaient sa literie, puis ils ouvraient les fenêtres pour laisser le vent froid souffler sur lui. Ils injuriaient Falun Dafa et Maître Li tout le torturant.

Le 28 avril 2009, M. Feng a été relâché après trois ans de prison. Il ne pouvait plus marcher et souffrait de grave insuffisance respiratoire. Le Ministère du personnel de Panzhihua a refusé de lui verser l'allocation de revenu minimum après sa libération et M. Feng a donc été forcé de se rendre dans le sud de la Chine pour vivre avec son père de quatre-vingt ans. Il a été hospitalisé en août 2009, lorsqu'on lui a diagnostiqué un oedème pulmonaire, la tuberculose et une bronchite. Le Ministère du Personnel de Panzhihua a profité de son état de faiblesse et l'a forcé à écrire une déclaration de garantie, puis lui a accordé une allocation mensuelle de subsistance de 225 yuans ($36 USD).

Au début de 2011, M. Feng a été emmené à l'Hôpital N°4 de Panzhihua, mais y a été laissé sans soins. Lorsque ses amis lui rendaient visite, l'infirmière, l'infirmière en chef, les membres du comité de résidence et le Bureau 610 les harcelaient, leur demandant de présenter leurs cartes d'identité. Pendant cette période, les membres du comité résidentiel et son oncle sont allés à l'hôpital et lui ont ordonné d'écrire une autre déclaration de garantie, afin de pouvoir recevoir son allocation mensuelle. Il a refusé et son oncle et les membres du comité l'ont injurié.

Le 6 juin 2011, suite à trois ans de persécution brutale dans la prison, M. Feng Zhongliang est finalement décédé.


Responsables :
Prison de Wumaping dans le canton de Muchuan County
Zhu Wei, garde
Tian Yi, garde adjoint: +86-833-4379003
Xia Shaojiu, directeur, District No. 1 de la prison
Luo Jiachun, directeur adjoint, district No. 1 de la prison
Chen Guoshun et Luo Guohua, directeurs politiques, District No. 1 de la prison
Wang Yizhong, District No. 4 de la Prison
Li Junchao, directeur, District No. 4 de la Prison
Gou Guanghui, directeur, District No. 6 de la Prison

D'autres participants à la persécution de Feng Zhongliang sont identifiés dans l'article original en chinois.


Article afférent disponible sur la version chinoise de Clearwisdom:
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/1/4/优秀公务员冯忠良被迫害至身体衰竭-234494.html


Version chinoise disponible à http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/27/攀枝花市优秀公务员冯忠良被迫害致死(图)-251079.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.