Une collégienne de seize ans à nouveau illégalement emprisonnée

Photo récente de Zhang Yueqi

À la fin d'avril 2000, Zhang Xiaoling, ainsi que Chen Ruzhen, Zhang Shaohua, Liu Shaoshan et Liu Qiongjuan, se sont rendues à bicyclettes à Pékin pour faire appel au nom du Falun Gong. Elles venaient de leur ville natale de Gurao, district de Chaoyang, agglomération de Shantou dans la province du Guangdong. Elles ont toutes été arrêtées. Zhang Xiaoling a dabord été détenue au centre de réhabilitation pour toxicomanes de Meihua pendant 25 jours, puis dans l'équipe de Shangbao. Elle a été brutalement battue par Zhang Zemin. Ses deux jambes sont devenues noires et bleu et méchamment gonflées. Marcher était très difficile. Plus tard, Zhang Xiaoling a été libérée et autorisée à retourner chez elle. Sa maison a été surveillée et les policiers faisaient fréquemment irruption et l'arrêtaient.

Zhang Xiaoling a souvent été effrayée dans sa propre maison. Elle étreignait son oreiller et pleurait. Les policiers venaient, la saisissaient par ses bras, ses jambes, ses vêtements, et la traînaient. . Elle a été arrêtée et amenée à l'équipe de sécurité de Gurao, et détenue dans une pièce obscure, et infestée de rat. Sa maman, Deng Xiuying, une veuve, a amené sa plus jeune fille, 4 ans Zhang Yueqi rendre visite à Zhang Xiaoling. Elle savait que Zhang Xiaoling était effrayée, et elle lui a tendu Yueqi par la fenêtre de prison, afin qu'elle puisse réconforter sa soeur. Zhang Xiaoling a gardé la petite Yueqi trois longs jours et nuits dans la cellule obscure, et humide. Sa mère ne pouvait pas supporter de voir sa fille Xiaoling souffrir en prison, mais la police ne lui permettait pas de rester avec Xiaoling. Alors elle a laissé la petite Yueqi quelques jours avec sa soeur afin de la réconforter.

Onze ans plus tard, Yueqi était de nouveau en prison avec sa soeur Zhang Xiaoling. Elle a été condamnée à un an de travaux forcés, et sa soeur Xiaoling à deux ans au camp de travaux forcés de Chatou dans la ville de Guangzhou, notoire pour persécuter les pratiquants de Falun Gong.


Arrêtée

Pendant l'été 2011, Yueqi a obtenu son diplôme de primaire et s'est rendue à Guangzhou chez sa soeur. Elle attendait impatiemment de pouvoir aller au lycée. L'après-midi du 3 août, Zhang Yueqi et Zhang Xiaoling ont été dénoncées aux autorités alors qu'elles distribuaient des dépliants de Falun Gong aux clients d'un restaurant dans le district de Huangpu. Elles ont été arrêtées et emmenées au commissariat de police de Dasha dans le district de Huangpu.

Le 4 août 2011, leur soeur, Zhang Liling, est allée au commissariat de police et a demandé que ses soeurs soient libérées. Elle a alors été elle aussi arrêtée. Le policier Zhang a forcé Liling à leur montrer où elle vivait puis il a fouillé sa maison. Ils ont emporté deux ordinateurs portables, les téléphones mobiles et d'autres effets personnels. Puis ils ont détenu Zhang Liling toute la nuit.

Après avoir été relâchée, Zhang Liling a demandé à rendre visite à ses soeurs Zhang Yueqi et Zhang Xiaoling. La police lui avait dit précédemment qu'elle y serait autorisée, mais c'était un mensonge, et la police ne lui a pas permis de voir ses soeurs. Au lieu de cela, ils lui ont dit de revenir à 15H00 pour une visite. Quand Zhang Liling est arrivée, elle a dû attendre plusieurs heures puis a été autorisée à voir sa plus jeune soeur Zhang Yueqi. Elle n'a pas été autorisée à voir Zhang Xiaoling, et Zhang Yueqi lui a dit alors que la police avait torturé Zhang Xiaoling.


L'Appel à l'aide de Zhang Liling

Afin d'essayer de secourir ses deux soeurs, Zhang Liling s'est rendue à plusieurs endroits pour attirer l'attention du public sur la sécurité de Zhang Xiaoling et de Zhang Yueqi, particulièrement Zhang Yueqi qui à 16 ans était encore mineure. Ci-dessous les propres mots de Zhang Liling.

" Ma soeur aînée Zhang Xiaoling et ma plus jeune soeur Zhang Yueqi croient toutes deux en Falun Dafa. Ce sont de bonnes personnes qui veulent seulement tâcher d'être meilleures et retourner à leur moi véritable. Sur leur chemin de cultivation, elles ont eu beaucoup d'épreuves et de tribulations, mais n'ont aucun regret. Elles ont des coeurs compatissants et veulent partager la beauté de Falun Dafa avec tous. Elles disaient aux gens de suivre les principes de Vérité-Compassion-Patience pour assurer leur avenir, que Falun Dafa est la Loi juste et que le public avait été dupé par les mensonges du PCC. Elles leur disaient de ne pas détester Falun Dafa, et que suivre les principes de Falun Dafa améliorere les normes morales de tous ceux qui pratiquent. Elles essayaient de convaincre tout le monde que c'est une bonne chose d'avoir sa foi et sa croyance, et que la persécution est un crime.

Mes soeurs font appel à la justice et à la conscience. Cependant, elles sont actuellement détenues au centre de détention du district de Huangpu et soumises à la persécution. Notre père est décédé il y a longtemps, et notre mère a élevé trois filles. C'était difficile, et elle doit encore vivre une vie très économe. Maintenant elle devient faible et fragile à force de s'inquiéter pour ses deux filles détenues.

Récemment, les fonctionnaires de gouvernement de la ville de Gurao sont venus chez moi prétendant vouloir " comprendre la situation". Ma maman s'inquiète tous les jours pour la sécurité de ses filles. Je souhaite pouvoir obtenir l'aide et l'appui des personnes de conscience. »


Une mère parcourt des centaines de kilomètres pour rendre visite à ses filles, le commissariat de police de Dasha le leur refuse et la menace

Personne dans la famille n'a eu de nouvelles des soeurs depuis leur arrestation. Le 16 août 2011, Deng Xiuying avec trois amis sont allés de Shantou au commissariat de police de Dasha à Huangpu pour demander que ses filles soient libérées. Le chef du commissariat qui a été appelé : « Commissariat de police de première classe de tout le pays " en 2007 par le département de police central du PCC, a dit que les soeurs n'étaient pas détenues là, afin d'éviter toute responsabilité. Il a également appelé une dizaine de policiers de la sécurité intérieure pour les entourer dans une tentative de les arrêter. Ils sont immédiatement partis. La mère des filles a dû retourner chez elle sans aucune nouvelle de ses filles

Le 28 août, trois policiers du commissariat de police de Guangzhou et quatre personnes du" Bureau 610 " de Chaoyang, Shantou sont venus à la maison de Deng Xiuying pour enquêter. Une personne appelée Xu a dit qu'il était responsable des affaires pénales. Il a dit à Deng Xiuying de travailler avec eux, et qu'à l'approche de la nouvelle rentrée scolaire elle devrait d'abord travailler à obtenir la libération de sa plus jeune fille. Alors elle pourrait demander à faire libérer son autre fille. Il mentait bien entendu, essayant de la persuader de signer certains papiers. La famille n'a rien appris de plus de la police, aucun mot au sujet des filles. La famille a continué à s'inquiéter.

Le 26 septembre, Deng Xiuying est retournée au commissariat de police de Dasha dans le district de Huangpu pour chercher à avoir des informations sur ses filles. Le sous-chef Lu Yingpeng lui a dit que ses deux filles avaient déjà été envoyées au camp de travaux forcés le 2 septembre, que Zhang Xiaoling avait été condamnée à deux ans de travaux forcés et la plus jeune Zhang Yueqi à un an. Il a également essayé de tromper Deng Xiuying pour l'amener à signer des papiers ; elle ne l'a pas cru et a refusé de signer. Elle a élevé sa voix, disant : "vous n'avez informé aucun membre de la famille, vous les avez juste envoyées au camp de travaaix forcés. Quelle loi ont-elles violées ? La plus jeune n'a que 16 ans, c'est une très bonne élève, qui devrait entrer au lycée en septembre. Vous la privez d'une éducation. »


Le camp de travaux forcés de Chatou à Guangzhou a refusé les visites de la famille

Photo du camp de travaux forcés pour femmes de Chatou dans la ville de Guangzhou

L'après-midi du 1er octobre Deng Xiuying, avec des parents et des amis, est allée au commissariat de police de Dasha pour la troisième fois et a demandé à voir Zhang Xiaoling et Zhang Yueqi. Ils ont remis la lettre d'appel au policier de service. Celui-ci a dit qu'ils pourraient rendre visite aux deux filles au camp de travaux forcés de Chatou.

Le 2 octobre, Deng Xiuying, avec les amis et la famille, s'est rendue au camp de travaux forcés de Chatou dans la ville de Guangzhou et a demandé à voir ses filles. Ils ont été refoulés, et se sont entendus dire qu'ils devraient revenir le 11 octobre, pour une visite.
.
Le 11 octobre, Deng Xiuying est retournée au camp de travaux forcés de Chatou. Deux policier de service à la prison ont dit que le chef ne lui permettait pas de rendre visite à ses filles. Deng Xiuying a demandé à quel chef ils se référaient. Ils n'ont pas répondu et n'ont plus dit un mot. Les deux badges des policiers portaient les numéros : 4422103 et 4422262.


Le commissariat de police de Dasha dans le district de Huangpu se soustrait à toute responsabilité

Commissariat de police de Dasha dans le district de Huangpu

Le 12 octobre, Deng Xiuying, là encore accompagnée d' amis et de parents, est allé au commissariat de police de Dasha pour la quatrième fois et a demandé à voir ses filles. Elle s'est vue à nouveau refuser la visite, et n'a reçu aucune explication. Plus tard, ils sont allés au commissariat de police du district de Huangpu et au département de police provincial pour faire appel et demander à voir ses filles. Tous les services gouvernementaux ont nié toute responsabilité. Ils ont conduit Deng Xiuying et les autres au bureau provincial d'appel tout près. Deng Xiuying a complété le formulaire d'appel pour demander à voir ses filles et les faire libérer. Les fonctionnaires du bureau d'appel ont accepté d'investiguer.

Le 31 octobre, Deng Xiuying est retournée au bureau d'appels et au département de police de la province. Mais elle n'a toujours pas pu voir ses filles. Plus tard, elle est retournée au commissariat de police de Dasha. Le policier Chen Zhaoyong (badge 032394) était très grossier. Deng Xiuying a demandé : " qui a battu ma plus jeune fille ? Pourquoi ont-ils fait cela ? " Chen a dit : "nous l'avons battue, et alors ?" Il a également essayé de chasser Deng Xiuying.

Face aux requêtes justes de Deng Xiuying et des autres parents et amis, le commissariat de police a dû leur donner deux copies de la "décision de l'administration des travaux forcés de la ville de Guangzhou " pour Zhang Xiaoling et Zhang Yueqi. Les numéros pour les deux dossiers étaient 1287 et 1286 en 2011. La raison donnée pour les envoyer au camp de travaux forcés est qu'elles distribuaient des imprimés près de Chongdeli, rue de Shabian, village de Hengsha dans le district de Huangpu, ville de Guangzhou. Etait également joint le témoignage de Zhang, de Luo et de Zhu. La peine allait du 3 août 2011 au 2 août 2013 pour Zhang Xiaoling, et du 3 août 2011 au 2 août 2012 pour Zhang Yueqi.


Apeller à une nouvelle enquête

C'était injuste, aussi Deng Xiuying a immédiatement dit qu'elle demanderait une nouvelle enquête. Les services gouvernementaux qui sont responsables de réexaminer les cas sont soit le gouvernement municipal de Guangzhou ou le comité provincial d'administration des travaux forcés du Guangdong (l'adresse est le bureau d'administration juridique, le département de police provincial de Guangdong, 97 route Huanghua, ville de Guangzhou)

Grâce aux efforts des pratiquants de Falun Gong en Chine et dans le monde, le camp de travaux forcés pour femmes de Chatou dans la ville de Guangzhou a finalement permis à la seconde fille Zhang Liling de Deng Xiuying de rendre visite à sa plus jeune soeur Zhang Yueqi le matin du 1er novembre 2011.


Le personnel concerné :

1. Bureau 610 de la ville de Guangzhou

Yang Mingde : directeur du bureau 610 de la ville de Guangzhou et sous secrétaire du comité juridique et politique du PCC de la ville de Guangzhou

Yang Mingde


2. Commissariat de police de Dasha dans le district de Huangpu, ville de Guangzhou

Chef d'équipe Deng Xiangqun qui mène la persécution : 86-18922219622 (mobile)
Le chef Zhang Yuanqun : 86-13602841863 (mobile)


3. Comité politique et juridique du CCP de district de Huangpu dans la ville de Guangzhou et Département de Police de district de Huangpu

Yang Bin : Membre du Comité de parti du PCC du district de Huangpu, secrétaire de partie du comité juridique et politique dans le district de Huangpu, chef d'équipe de la prévention des cultes du district de Huangpu

Yang Bin

YangBin, Homme, né en juillet 1965. Il est de la ville de Chaozhou. Il est étudiant diplômé à temps partiel à l'institut de Science sociale de la province du Guangdong et économiste auxiliaire.


4. Département de police de la ville de Guangzhou et Comité d’administration du camp de travaux forcés de la ville de Guangzhou

Chef : Wu Sha

5. Camp de travaux forcés de Chatou de la ville de Guangzhou

Xu Xiangan, directeur et secrétaire du PCC : 86-13802950304 (mobile), 86-20-81730790 extérieur 8888.

Liang Huiping, directeur, femme : 86-1392514851 (mobile ), 86-20-81730790
Capitaine Xu de la deuxième brigade : 86-20-81730621

Hua Yu, ancienne instructrice de la troisième brigade, est actuellement la conseillère psychologique de la section d'éducation. Elle a activement participé à la persécution des pratiquants de Falun Gong ces12 dernières années et a été promue en conséquence. Elle est cruelle et impitoyable.


La deuxième brigade (utilisée spécifiquement pour détenir les pratiquants de Falun Gong) : 86-20-81730621

Ruan Ling, instructeur de la deuxième brigade (elle a été promue pour avoir activement participé à la persécution des pratiquants de Falun Gong. Elle est cruelle et impitoyable)

Pour plus de noms et de numéros de téléphone, référez-vous svp à l'article chinois original.


Article afférent :
http://clearwisdom.net/html/articles/2011/8/19/127562.html
Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/8/12/广东张晓玲、张悦琪姐妹被绑架-家人吁关注-245277.html

http://clearwisdom.net/html/articles/2011/10/22/128914.html
Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/10/17/少女姐妹俩被广州槎头劳教所非法关押-247981.html

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/8/十六岁女中学生再陷冤狱(图)-248865.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.