L’utilisation communiste incongrue de Confucius vue par des écrivains chinois

Le régime chinois utilise Confucius comme une couverture à but d’infiltration et de propagande

Le grand philosophe chinois Confucius aurait vécu il y a 2562 ans. Cette année, le régime chinois a organisé des festivals et de fastueuses cérémonies dans quantité d’endroits afin de commémorer l’anniversaire de Confucius le 28 septembre. À Qufu dans le Shandong, ville natale de Confucius, pas moins de 5000 personnes ont assisté à une de ces cérémonies


Paradoxalement, le Parti communiste s’est établi en Chine en éliminant impitoyablement toute l’ancienne philosophie chinoise et les enseignements de la sagesse, y compris le Confucianisme, lesquels étaient les piliers de la conduite morale de la société chinoise depuis l’antiquité.


Mais ces dernières années, le régime a changé de position envers Confucius parce qu’ "il veut utiliser Confucius pour maintenir sa propre légitimité. " a déclaré Huang Qi, fondateur du site Internet 64tianwang.com en faveur des droits de l’homme, à un journaliste d’Epoch Times.


Huang a affirmé "chacun sait que les tombes de la famille de Kung (Confucius) ont été délibérément vandalisées à répétition durant la Révolution culturelle (1967-1977), et que Kung Te-cheng, descendant de Confucius de la 77ème génération et dernière personne à être nommée " Duc Yansheng" s’est enfui à Taiwan et n’est jamais retourné sur le continent avant sa mort.


“Le régime refuse de présenter des excuses à M. Kung. Dans de telles circonstances, le soi-disant respect pour Confucius n’est tout simplement qu’une farce. " a affirmé Huang.


Le dernier fétu auquel s’accrocher pour ne pas sombrer

Selon l’écrivain freelance Jian Yan, à travers les différentes dynasties chinoises, on en a toujours référé à Confucius comme à l’Enseignant suprême. Toutefois, après la création du Parti communiste chinois (PCC) Confucius et ses enseignements ont été ridiculisés et qualifiés de " Fonds de commerce de la famille Kung. " Aujourd’hui, le pouvoir régnant est sur son déclin. La machinerie géante du PCC est sur le point de s’effondrer et le PCC utilise Confucius comme dernier fétu auquel s’accrocher pour ne pas sombrer. Son désespoir est tel qu’il ne se préoccupe plus de ce qu’est le Confucianisme et choisit d’oublier ses 30 ans d’histoire à le fouler aux pieds " a commenté Jian.


Aujourd’hui le PCC redonne vie aux soi-disant études de Confucius, rebâtissant les statues de Confucius et allant jusqu’à établir des Instituts Confucius à l’étranger. Selon Jian : “Pour ceux qui ont vécu la Révolution culturelle, l’abrupte volte-face est d’un parfait ridicule.


Sun Wenguang, un professeur retraité de l’Université du Shandong a déclaré lors d’une interview à la Radio Sound of hope que le festival Confucius faisait partie de la campagne du PCC pour renforcer son image.


Confucius prônait la bienveillance, la droiture, la bienséance, la sagesse et la fidélité. Si le PCC promeut vraiment le Confucianisme, il devrait donner aux gens la liberté de commenter les soixante dernières années de pouvoir du PCC, qui sont à l’opposé du Confucianisme’ a-t-il expliqué.


Les instituts Confucius

Depuis 2004, plus de 70 Instituts et plus de 200 Classes Confucius ont été établies dans les universités et les écoles des États-Unis. Plus de 1000 professeurs chinois, payés par le régime communiste travaillent dans ces établissements, au sein d’une controverse croissante.


Huang pense que la création d’Instituts Confucius à l’étranger arnaque les contribuables et disgracie le sage.


¨Pour lui, le régime choisit d’ignorer les désastreux écueils dans l’éducation intérieure, avec les enfants des travailleurs migrants, des minorités religieuses et des activistes persécutés, et des classes sociales inférieures en général, qui tous se voient refuser le droit d’aller à l’école.


“Dans de telles circonstances, le régime dépense d’énormes sommes de l’argent des contribuables pour utiliser les Instituts Confucius à l’étranger comme des moyens d’infiltration. " Ce qui pour Huang n’est rien d’autre qu’un “détournement de l’argent des impôts et une disgrâce pour l’Enseignant suprême."


Brandir la bannière du Sage

L’économiste Qi Yanchen, un autre érudit Confucéen, a dit à Epoch Times que le PCC n’a aucune intention de véritablement accepter le Confucianisme, et son choix de Confucius plutôt que de Lao-Zi- un autre ancien sage chinois hautement estimé- n’est que pur opportunisme culturel.


Qi a déclaré que les études internationales sur la culture orientale privilégient le Confucianisme, de même que Taiwan a globalement promu le Confucianisme depuis les années 1960. Par conséquent, Confucius est plus populaire que Lao Zi.


“Le ¨PCC voit Confucius comme le nom d'une marque précieuse qu'il entend détourner à ses propres fins. " selon Qi: " L’idéologie communiste est un échec total. " "Si le PCC affiche aujourd’hui un Marxisme de style chinois, personne ne l’écoutera. C’est pourquoi il a pris le Confucianisme comme bouclier. "


À propos des Instituts Confucius, Jian a dit que pour le PCC peu importe comment il joue le jeu. La seule chose qui le préoccupe c’est comment duper les gens pour maintenir sa légitimité.


Lire l’article original en Chinois

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.