A propos du caractère chinois simplifié pour "Saint"

Je vis dans le canton de Qianye au Japon. Chaque fois que j'attend le train à la gare de Songhu, je ne peux m'empêcher de regarder attentivement les quatre grands caractères sur le bâtiment de l'autre côté de la rue : Université Saint De. Toutes sortes de sentiments envahissent mon esprit en voyant le caractère pour "Saint".


Sous l'autorité du Parti communiste chinois, le caractère traditionnel pour "Saint" a été modifié. Le nouveau sinogramme est composé de deux caractères. Le premier a le sens de 'à nouveau" et le second de "la terre" ou "la boue". Aucun des deux n'évoque le saint ou la sainteté, mais semble au contraire être associé à la boue.


Le caractère traditionnel pour saint, est composé de trois caractères : le premier signifie l'oreille, le second signifie la bouche, et le troisième le roi. Le même caractère est également utilisé en japonais. Nous pouvons le comprendre comme : un saint doit être le roi de ses propres oreilles et de sa propre bouche, c'est-à-dire qu'il peut garder ses oreilles et sa bouche sous contrôle. Confucius a dit "Ne regardez pas, n'écoutez pas, ne parlez pas, ne réagissez pas si ce n'est pas décent." Dans Zhuan Falun, il est dit aussi qu'on doit cultiver sa parole et son cœur. M. Li Hongzhi dit aussi dans "Dans la Voie (Hong Yin) "Entendre sans écouter - Le cœur difficilement perturbé." Celui qui cultive ne doit-il pas aussi cultiver ses oreilles ?


Article original : http://www.zhengjian.org/zj/articles/2006/12/22/41490.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.