L'ancienne juge de la Cour Suprême du peuple de la province de Fujian a été persécutée à plusieurs reprises

Nom : Guan Yujing (官雨静)
Genre : F
Âge : Inconnu
Adresse : Ville de Fuzhou, province de Fujian
Profession : Ancienne juge de la Cour Suprême du peuple de la province de Fujian
Date de la dernière arrestation : 23 juin 2009
Dernier lieu de détention : La prison pour femmes de la province de Fujian
Ville : Fuzhou
Province : Fujian
Persécution endurée : Incarcération en hôpital psychiatrique, travail forcé, lavage de cerveau, privation de sommeil, condamnation illégale, passages à tabac, suspension, emprisonnement, cellule d'isolement, contrainte physique, détention, administration de drogue, torture.

Mme Guan Yujing, ancienne juge de la Cour Suprême de la province de Fujian, a travaillé pour la cour pendant plus de 20 ans.

Ces dix dernières années, pour avoir persisté dans sa croyance en Vérité-Bonté-Tolérance, elle a été envoyée dans un hôpital psychiatrique deux fois et une fois dans un camp de travaux forcés . Elle a été condamnée à quatre ans d'emprisonnement, licenciée et séparée de sa famille. Le 23 juin 2009, un an après avoir été libérée de ses quatre ans d'emprisonnement, Mme Guan a été arrêtée à nouveau. Elle a encore été condamnée en 2010 à huit ans d'emprisonnement et se trouve à présent dans la prison pour femmes de la province de Fujian. Son père travaillait dans le domaine juridique et avait dans les soixante-dix ans. Il a mis tous ses efforts pour faire libérer sa fille. Il est décédé voici peu, frustré et en colère contre les autorités.

1. Twice Forced into Mental Hospital

Ms. Guan Yujing suffered from poor health when she was young. In 1997, a co-worker introduced her to Falun Gong. Afterward, she not only became healthy, but her mental outlook became purified. She followed the principles of Truthfulness-Compassion-Forbearance and donated tens of thousands of yuan she earned from selling stocks to the “Hope Project,” a charity dedicated to providing education to underprivileged kids. She treated her co-workers and family kindly and worked hard at her job.

1. Enfermée deux fois dans un hôpital psychiatrique

Mme Guan Yujing avait une mauvaise santé quand elle était jeune. En 1997, un collègue lui a présenté le Falun Gong. Suite à quoi, elle a non seulement retrouvé la santé, mais son esprit a été épuré. Elle suivait le principes Vérité-Compassion-Patience et a donné des dizaines de milliers de " yuans  " gagnés en vendant des stocks au " Projet Espoir," une oeuvre de charité consacrée à l'éducation des enfants défavorisés. Elle traitait ses collègues et sa famille avec bonté et ne ménageait pas ses efforts au travail.

Cette pratiquante de Falun Gong a été persécutée en juillet 1999. Mme Guan a décidé de faire appel à Pékin et a été détenue. Elle a protesté et été accusée d'avoir une maladie mentale, puis soumise à la persécution dans un hôpital psychiatrique. Sa famille l'a par la suite ramenée chez elle.

Mme Guan est allée au Bureau national des lettres et appels à Pékin le 26 décembre 1999, mais elle a été arrêtée avant même d'avoir mis un pied dans le bureau. Elle a été envoyée dans un centre de détention cette même nuit. Trois jours plus tard, elle a été emmenée de force dans un hôpital psychiatrique et n'a été libérée qu'après le nouvel an chinois 2000.

Pendant le congrès national du peuple en mars 2000, les disciples de Dafa ont écrit une lettre ouverte au congrès. Dirigés par Deng Benxin du département de police de la ville, les policiers ont fouillé la maison de Mme Guan avec l'excuse qu'elle avait une copie de la lettre publique et une copie des signatures des disciples de Dafa. Ils l'ont détenue au premier centre de détention de la ville de Fuzhou pendant 15 jours puis l'ont envoyée à nouveau à l' hôpital psychiatrique. Les médecins sur place ont donné l'ordre à quatre patients masculins de l'attacher sur un lit de métal, et de lui faire des injections. Les drogues ont endommagé son système nerveux central. Cette fois Mme Guan a été détenue pendant plus de quatre mois. Après sa libération, elle ait été constamment surveillé. Elle n'a pas eu la liberté de se déplacer jusqu'au nouvel an chinois 2001.


In 2001, in order to tell people the truth about the staged “Tiananmen Self-immolation Incident,” Ms. Guan made copies of truth clarification materials. She was arrested while making copies and held at the city’s second detention center. A month later she was sent to a forced labor camp. While there, authorities tried to “reform” Ms. Guan and make her write a guarantee statement. She was locked in a solitary cell and was deprived of sleep for eighteen consecutive days. During that time her workplace fired her, and they also disqualified her from being a judge. After one year and 15 days in a forced labor camp, she was released in March 2002.

2. Détenue dans un camp de travail forcé pendant un an

En 2001, afin que les gens sachent la vérité à propos " de l'incident mis en scène de l'auto-immolation place Tiananmen, " Mme Guan a tiré des copies de matériaux de" clarification de la vérité  " . Elle a été arrêtée en train de faire les copies et détenue au deuxième centre de détention de la ville. Un mois plus tard, elle a été envoyée dans un camp de travaux forcés. Là, les autorités ont essayé de la " réformer "  » l'incitant à écrire une" déclaration de garantie " . Elle a été enfermée en cellule d'isolement et privée de sommeil pendant dix-huit jours consécutifs. Pendant ce temps son lieu de travail l'a licencié, et ils l'ont également radiée du barreau. Après un an et 15 jours dans le camp de travaux forcés, elle a été libérée en mars 2002.

3. Condamnée à quatre ans d'emprisonnement

Mme Guan a encore été arrêtée au travail le 14 janvier 2004 et détenue au deuxième centre de détention de la ville de Fuzhou. Elle a été par la suite condamnée à quatre ans d'emprisonnement. Son mari a demandé le divorce.

Les gardes du centre de détention ont essayé d'envoyer Mme Guan à la prison pour femmes de Fujian. Elle a résisté. Alors plusieurs gardes lui ont tiré les cheveux et l'ont battue brutalement. Ils ont appelé huit policiers armés et attaché ses mains et ses pieds, puis mise sur un lit roulant d'hôpital. Elle n'a cessé de crier : " Falun Dafa est bon. " Les gardes ont paniqué et lui ont clôt la bouche avec de l'adhésif et l'ont expédiée.

Dans la prison pour femmes de la province de Fujian, elle est restée dans le sixième pavillon. Pendant la journée elle était forcée d'effectuer un travail lourd. Après le travail la nuit, dans une tentative de la forcer " à se reformer", ils l'obligeaient à rester debout pendant des heures face au mur sans lui donner ni nourriture ni eau. Deux détenus ont été assignés à la surveiller et la torturer vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Les fonctionnaires ont également fait pression sur les détenus dans la même cellule. Si Mme Guan refusait d'abandonner sa croyance, les détenues n'avaient pas de réduction de peine ni leurs jours de congé, ou le temps TV leur était retiré. C'est ainsi qu'ils incitaient à la haine envers Mme Guan.

La prison tient deux sessions de lavage de cerveau violentes chaque année. Dirigés par Feng Ningsheng et le chef politique Li, les gardes ont enfermé Mme Guan dans une pièce du centre pour la torturer. Il y a beaucoup de moustiques en été. En hiver elle devait dormir à même le sol de béton froid et manger des restes froids. Les persécuteurs l'ont suspendue à un châssis de fenêtre, avec seulement seuls les pointes de ses orteils touchant le sol. Habituellement cela durait trois jours. Ses mains saignaient entaillées par les menottes. Cela lui a laissé des cicatrices aux poignets et les pieds déformés. Elle ne pouvait pas marcher en raison d'un caillot de sang et d'une infection aux pieds, et devait se tenir à un mur pour se déplacer.


4. Condamnée à nouveau, cette fois à huit ans

Quand Mme Guan s'apprêtait à aller travailler le matin du 23 juin 2009, les agents de la division de sécurité nationale et du" Bureau 610  " attendaient en bas et l'ont arrêtée. Ils ont également fouillé sa maison. Elle a été détenue au premier centre de détention de la ville de Fuzhou.

La Cour de district de Taijiang dans la ville de Fuzhou a jugé Mme Guan le 30 janvier 2010. Mme Guan s'est défendue et a plaidé non coupable. Le juge était Chen Wen (Homme) : 86-591-83827783 (bureau)

Mme Guan a été condamnée à huit ans d'emprisonnement, et elle maintenant est détenue dans la prison pour femmes de la province de Fujian.

Version chinoise disponible à:
http://minghui.ca/mh/articles/2011/4/1/福建省高级法院女法官屡次遭迫害-238364.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.