L’Art d’enseigner dans l'ancienne Chine (1ère partie)

Confucius enseignant. Portrait de Wu Daozi, 685-758, Dynastie Tang. (Wikimédia du peuple)

Dans l’ancienne Chine, l’éducation officielle était largement basée sur le confucianisme. Lorsque Confucius donnait des conférences à Xingtan (littéralement : Autel de l’abricot), il avait 3000 étudiants

Il est dit que le confucianisme est basé sur les conférences de Confucius et que celles-ci constituent l’origine de d’approche confucéenne de l’enseignement.

Dong Zhongshu (179 av J.C – 104 av J.C), érudit impérial influent sous la dynastie Han, a largement promu le confucianisme plus que toutes les autres idéologies, ainsi, le confucianisme était à l'époque, l’idéologie dominante

Sous les Dynasties Sui (580 – 618) et Tang (618---907), le système d’examen impérial qui insistait sur l’étude du confucianisme, est graduellement arrivé à son apogée, et son influence sur l’éducation classique chinoise a duré des siècles.

Au cœur de sa méthode officielle d’enseignement, l’idéologie confucéenne est un système exhaustif de réflexions couvrant de larges aspects de la vie sociale et spirituelle dans les anciens temps. Dans le "Grand Enseignement ", Confucius a écrit : "Se cultivant eux-mêmes, leurs familles étaient harmonieuses, leurs familles étant harmonieuses, leurs états étaient correctement gouvernés. Leurs états étant correctement gouvernés, le royaume entier était tranquille et heureux."

Eduqués avec une telle philosophie, les anciens chinois insistaient sur le fait de cultiver la moralité, de nourrir sa noblesse de caractère et de respecter le ciel et la terre. On acceptait que la vie suive des chemins prédestinés et qu'en cultivant son caractère moral, ont finisse par atteindre une bienheureuse paix de l'esprit ainsi qu’une perspective saine de cette vie terrestre, du divin, et des valeurs sociales.

La racine du confucianisme consiste en "bienveillance, droiture, bienséance, sagesse, fidélité. " De nombreuses vertus, telles que la loyauté, la piété filiale, le courage, l’équité, la transparence, la droiture, la diligence, etc., en dérivent. Le Confucianisme régulait efficacement toutes les strates de l’ancienne société chinoise, et définissait les valeurs et standards moraux pour être une bonne personne.

La bienveillance et la bienséance constituent les valeurs essentielles du Confucianisme. En maintenant un état d’esprit bienveillant, les gens étaient naturellement droits. Sans bienséance, il n’y a ni fidélité ni loyauté. Sans fidélité, rien ne peut être établi.

La culture traditionnelle chinoise est profondément enracinée dans le Confucianisme, le Bouddhisme et le Taoïsme. Le confucianisme se focalisait sur le fait d' "entrer dans le monde profane", alors que le Bouddhisme et le taoïsme enseignaient à "transcender le monde profane". Parce qu’il interagissait directement avec la société ordinaire, le confucianisme a eu le plus grand impact sur la société humaine, ou le monde profane.

Dans la Chine ancienne, l’approche confucéenne de l'enseignement était très efficace, non seulement elle formait de nombreux individus hautement accomplis mais jouait aussi un rôle important dans le maintien de la stabilité et l'avancée du progrès économique et social. Sans l’approche confucéenne de l’enseignement, l’histoire chinoise n’aurait pas eu la splendide Dynastie Tang, l’exquise dynastie Song, ou les colorées dynastie Ming et Qing. Ce qui revient à dire que la culture traditionnelle chinoise n’aurait pas existé sans sa plate-forme confucéenne.

Sous les dynasties Han (206 av. J.C --200) et Jin (265 – 420), le système d’examen impérial n’était pas encore été établi, cependant, il existait un système de recommandation pour nommer des personnes bien éduquée issues de bons milieux pour remplir les roles importants du gouvernement . Ces personnes provenaient habituellement de familles riches et influentes. Cependant, si une personne n’était pas bien éduquée, quel que fût le statut de sa famille, elle ne pouvait être recommandée.

Etablie sous les dynastie Sui et Tang, le systéme d’examen impérial donnait au grand public une chance égale d'occuper un rôle de gouvernement. De nombreuses personnes bien éduquées venant de milieux humbles obtenaient des postes élevés. On raconte encore aujourd’hui quantités d'histoires de personnes ayant réussi " partant de rien".

Même si ceux qui arrivaient au sommet n'étaient qu' une minorité, ceux éduqués sous la même idéologie exerçaient des rôles importants au sein de la société. Dans l'ensemble, les personnes éduquées étaient hautement respectées et constituaient les piliers de la société chinoise.

Certains d’entre eux ont construit des écoles; certains ont offert des conseils stratégiques aux dirigeants, d’autres pratiquaient la médecine, d’autres encore sont devenus des artistes. Dans la Chine ancienne, la strate éduquée de la société avait un impact énorme sur cette société à travers leurs pensées et leurs actes. Leur système de valeur servrait à maintien la stabilité.

Une autre caractéristique unique des anciennes méthodes d’enseignement chinoises est que les principaux manuels n’ont pas changé depuis des milliers d’années. Peu importe le changement de dynasties, les classiques sont demeurés les mêmes.

Les dynasties et les sociétés peuvent changer, mais le Tao ne changera jamais. C’est pourquoi le confucianisme a duré pendant des milliers d’années. Peu importe la dynastie sous laquelle vous naissiez, vous deviez toujours recevoir la même éducation guidée par les mêmes idéaux orthodoxes.

Les textes classiques constituent l’essence de la culture traditionnelle chinoise. Les gens commençaient à les étudier à un très jeune âge . De nombreuses personnes pouvaient réciter les vers du "Grand Enseignement," de la "Doctrine du milieu, " des "Analectes de Confucius" et du "Livre des Odes".

Cependant, dans la Chine moderne, la majorité des étudiants de premier cycle et de troisième cycle ont perdu leur connexion avec ces livres qui font partie intégrante de leur héritage.

Dans la Chine ancienne, le but de l’éducation était de connaitre le Tao de l'existence, de l’être humain. Cette fondation fournissait une direction juste à travers toute la vie de quelqu'un, et on s'éveillait au Tao à un niveau plus profond en pratiquant le Tao dans la vie quotidienne.

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, l’éducation est simplement une accumulation de compétences et de doctrines de manuels.

Lire l'article original en chinois.

Traduit de l'anglais de :
http://www.theepochtimes.com/n2/china/the-art-of-teaching-in-ancient-china-part-one-53081.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.