Un Professeur à l'Université de médecine s'est effondré mentalement du à la torture au camp de travail forcé de Tuanhe


Liu Xiao, âgé de 30 ans, était Maître de Conférences à l’Université Médicale Xiehe de Pékin.

Le 8 novembre 2001, Liu a été envoyé au Camp de Travaux forcés de Tuanhe pour avoir refusé de renoncer à sa croyance au Falun Dafa . Dans le camp de travail, on lui infligea différents types de torture mentale et physique. Au commencement, les officiers du camp de travail l’ont continuellement assailli avec de la propagande officielle. Ils ont aussi essayé de lui faire un lavage de cerveau en l’obligeant à regarder de la propagande diffamatoire et calomnieuse contre le Falun Dafa le jour et la nuit sans arrêt. Plus tard, Liu était obligé de s’asseoir sur un tabouret froid isolé face à un mur.


Mais ces tentatives n’ont pas réussi à ébranler la détermination de Liu. Alors la police et leurs collaborateurs [D’ anciens pratiquants de Falun Gong qui se sont retournés après avoir subi lavages de cerveau et torture ] commencèrent à le traiter en se moquant de lui, en lui lançant des injures personnelles ridicules, satiriques et perverses . Ils l’insultaient en public, lui faisaient subir des châtiments corporels, et ont essayé de lui faire renoncer à sa croyance au Falun Dafa. Sous la torture sans fin et l’énorme pression physique et mentale, l’esprit de Liu commença graduellement à s’égarer. Son expression de visage est devenue indolente et indifférente. Il perdit son aptitude à parler, et ne pouvait plus s’exprimer qu’avec des gestes de main. La police l’a accusé de simuler son état, et continua de le tourmenter. La condition physique et mentale de Liu se sont gravement détériorées sous la persécution . Son esprit devint extrêmement fragile. Le claquement d’une porte ou une tape sur ses épaules pouvaient l’effrayer. Liu se recroquevillait souvent sur le rebord du lit. Pour le tourmenter encore plus la police lui faisait intentionnellement peur en hurlant après lui ou en lui tapant sur l' épaule tout en criant son nom . Finalement, Liu s’est effondré mentalement. C’est la plus triste condition pour une personne saine, intelligente et en pleine santé. Il se cachait souvent dans la salle de bain ou la salle d’approvisionnement.

Durant cette période, comme Liu n’avait pas un esprit clair, il urinait dans les locaux. Cet acte non-intentionnel a rendu quelques collaborateurs furieux . Ils l’ont battu vicieusement par deux fois, ce qui a provoqué une aggravation de sa maladie. La police a faussement prétendu que pratiquer le Falun Gong provoquait des maladies, et ils ont dit que les nouveaux pratiquants arrivés comme Liu voulaient atteindre l’illumination au point de devenir fou. Finalement quelqu’un a vu Liu faire des nœuds dans la salle d’approvisionnement, et eu peur que Liu ne commette un suicide. Le chef d’équipe a été prévenu , et Liu a été transféré dans "l’équipe de concentration."


Liu ayant perdu la capacité de parler, la police l’attacha à un lit et ils frappèrent violemment ses chevilles avec un cadenas pour le forcer à parler. La douleur le fit hurler ; mais il ne pouvait toujours pas parler. La police essaya alors de duper les pratiquants de la même équipe en affirmant que Liu avait été totalement transformé, et qu’il ne croyait plus au Falun Dafa. Cependant, les autres pratiquants ont vu que Liu avait une expression vide comme s’il ne reconnaissait plus personne.


Liu Xiao, qui a souffert un effondrement mental sous la persécution physique et mentale du régime de Jiang, n’est pas la seule victime. Ceux qui ont renoncé à leurs propres croyances en raison des lavages de cerveau sont aussi des victimes des crimes de Jiang. Leurs esprits pervertis se dirigent pas à pas vers la destruction. La police du Camp de Travaux forcés de Tuanhe fera certainement face à la fois au jugement du système légal et du principe universel « le bien sera récompensé par le bien et le mal sera récompensé par le mal ».


http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/1/29/31446.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.