Les empreintes des pratiquants de Falun Dafa à Nuremberg, en Allemagne

Lire la première partie à http://fr.clearharmony.net/articles/201011/53943.html

L’appel à la conférence internationale des droits de l’homme à Nuremberg

À la veille de la Journée internationale des droits de l’homme le 9 décembre 2002, la rencontre internationale annuelle des droits de l’homme s’est réunie à Nuremberg. A la conférence de presse, un pratiquante de Falun Gong, Chen Gang a appelé à secourir sa mère, Pan Huiqin. Parce qu'elle pratiquait le Falun Gong Mme Pang a été persécutée par le PCC jusqu’à être sans ressources et sans domicile.

Un autre pratiquant Zhang Zhentong a raconté en détail comment 14 pratiquants innocents qu’il connaissait personnellement avaient été persécutés, condamnés à d’énormes amendes, ou soumis à une brutale dévastation mentale dans le Camp de travaux forcés de Masanjia. Se basant sur leurs propres expériences ils ont appelé les gens de tous milieux en Allemagne à maintenir la justice et aider à mettre fin à cette persécution.

De nombreux pratiquants de Falun Gong ont pratiqué les exercices devant l’endroit où la Conférence des droits de l'homme avait lieu, et de nombreux représentants à la conférence ont été touchés par la sérénité qu’ils dégageaient. Plusieurs pratiquants recueillaient déjà des signatures et s'adressaient face à face aux gens assistant à la conférence trois heures avant la réunion. Beaucoup ont dit sans hésitation, qu’ils voulaient absolument signer.

Dans la salle de la réunion, les pratiquants de Falun Gong se sont vus offrir une opportunité de prendre la parole, Zhao Ming, d’Irlande, a raconté la brutalité avec laquelle il avait été traité, privé de ses droits fondamentaux, et persécuté en prison. Beaucoup de médias l’ont interviewé. Un vieil homme a dit en sortant : " C’est effrayant la façon dont cette personne Chinoise a été emprisonnée pendant deux ans. Je n’avais encore jamais entendu parler d'une persécution pareille. " Beaucoup de gens ont réalisé, après avoir entendu les pratiquants de Falun Gong la gravité de la situation en Chine et que cette atteinte au principes moraux fondamentaux du Vrai, du Bon et de la Tolérance, affectait chaque personne dans le monde.

La télévision nationale allemande et un journaliste de la télévision RTL ont filmé la banderole" Le Monde a besoin d’Authenticité-Bonté-Tolérance " et les panneaux d’exposition révélant la persécution. Une station Radio locale de Nuremberg a interviewé les pratiquants en train de recueillir des signatures de pétition à l'aube, s’enquérant attentivement de la persécution que les pratiquants de Falun Gong endurent en Chine. Un sponsor de la rencontre annuelle des droits de l’homme le Nuremberg Daily a également fait une interview. La mère de Chen Gang, Mme Pan, est aujourd’hui en Allemagne et se rend chaque jour aux endroits visités par les touristes chinois pour les informer de la véritable situation à propos du Falun Gong. Après que l’épouse de Zhang Zhentong ait été relâchée du Camp de travaux forcés de Masanjia, elle a été emprisonnée à nouveau entre 2006 et 2008. Bien qu’ayant été libérée à nouveau, la police a gardé son passeport et ne la laisse pas retrouver son mari en Allemagne.


"Le Bouddha étend ses mille bras, le régime du PCC tremble de peur " Il y a des pratiquants de Falun Gong quasiment dans chaque partie du monde et Nuremberg ne fait pas exception. Les pratiquants y organisent souvent des activités. Le 27 décembre 2001, dans le Nuremberg Daily, un reportage a été publié sous le gros titre " Bouddha étend ses mille bras, le régime du PCC tremble de peur," qui présentait les pratiquants de Falun Gong Mme Yang et ses compagnons. Pour résister à la persécution en Chine ils ont mené une activité appelée "SOS Secours urgent " et marché de Berlin à Munich.

L’article décrivait le sourire épanoui sur le visage de Mme Yang tandis qu'elle pratiquait le puissant et doux exercice d’étirement “Bouddha étend ses mille bras,” Puis elle a détendu tout son corps et commencé l’exercice suivant. Les exercices étaient ceux du Falun Gong. Mme Yang, qui étudie à Berlin a souligné « Notre objectif est de nous cultiver nous même selon le principe Authenticité-Bonté-Patience. »

Le reportage racontait comment les autorités de Beijing ont incarcéré ceux qui pratiquaient les cinq exercices dans les prisons et les camps de travaux forcés. Selon la pratiquante de Falun Gong Mme Zhang, le Falun Gong qu’enseigne M. Li Hongzhi apprend aux gens à se tourner vers la bonté et à devenir de bonnes personnes et c'est la raison pour laquelle les autorités chinoises les répriment et les calomnient avec leur propagande. " Pour le PCC, qu’on soit une bonne ou une mauvaise personne n’est pas important, le Parti veut seulement maintenir son contrôle idéologique sur la population."

(à suivre)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.