Les empreintes des pratiquants de Falun Dafa à Nuremberg, en Allemagne

C'est au centre de la Bavière? en Allemagne? que se trouve la ville historique de Nuremberg, qui est aussi la deuxième plus grande ville d'Allemagne après Munich. Au Moyen âge y naquirent et vécurent de nombreux saints Empereurs romains allemands. Depuis les temps anciens, Nuremberg a été un endroit industriellement important de l'Europe centrale. Le chemin de fer allant de Nuremberg à Feiert a été le premier du pays, et de là commença l'industrialisation de l'Allemagne.


Procès historiques

Cependant, quelques que soient les traces de l'histoire laissées à Nuremberg, aucune ne pourra jamais être comparée aux procès des criminels de guerre Nazis à la cour internationale.

De 1945 à 1949, 12 procès à grande échelle ont été tenus à Nuremberg. Plus de cent criminels de guerre du parti Nazi ont été jugés. La raison pour laquelle Nuremberg avait été choisie pour les procès était que le parti nazi y avait tenu sa "réunion des représentants du parti libre" avec pour sujet central de discussion "le sang et la race", et c'est là que le notoire statut de discrimination raciale "La Loi de Nuremberg" a été promulguée, conduisant à la persécution des juifs.

Les Tribunaux militaires internationaux se ttrouvent toujours à Nuremberg et restent ouverts au public.

Les forces alliées découvrent les cadavres que lles Nazis n'ont pas pu incinérer à temps dans le camp de concentration

A l'époque, beaucoup de gens ne comprenaient pas vraiment pourquoi les procès devaient avoir lieu, puisqu'on ne pouvait pas mettre en question les crimes commis, qu'ils étaient trop nombreux pour être consignés, et qu'aucun châtiment ne serait assez sévère.

Certains politiciens et juristes pensaient, qu'en tenant des procès publics, les gens seraient mis au courant de la véritable situation. Bien que le parti Nazi allemand avait été vaincu, le poison de la conscience Nazie continuait à se tapir dans les esprits de nombreux civils allemands, et même quantité de soldats allemands trouvaient qu'ils n'avaient fait que remplir leurs devoirs de soldats, et n'étaient pas des criminels. Une partie de la population allemande ignorait les crimes du parti Nazi, et la vérité de l'histoire ne pourrait être dévoilée que par des procès publics et impartiaux, permettant au peuple allemand de passer par une profonde et complète réflexion et complètement détruire les racines de la pensée Nazie qui existaient en Allemagne.

Après être passé par la consultation de plusieurs grands pays, finalement les nations alliées acceptèrent à l'unanimité de légalement juger les criminels de guerre allemands.


Le premier groupe de criminels de guerre traduits en justice

Le procès ne visait pas seulement les dirigeants Nazis, la police secrète et les membres de la Schutzstaffel. Il y avait parmi ceux mis en procès des gens dans l'industrie, dans l'armée, des gardiens de camps de concentration, et des criminels de guerre assez peu connus. Il vaut la peine de noter que quatre juges allemands étaient aussi parmi eux, parce que durant le temps du parti Nazi allemand, les tribunaux étaient aussi complices d' Hitler, et que de nombreuses décisions et adjudications constituaient le crime d'assassinat ethnique.

La population allemande fut informée de ces procès par les grands médias, et ce n'est qu'alors que la plupart d'entre eux découvrirent que leur nation s'était rendue terriblement, immoralement coupable. Ceci permit aux Allemands de commencer un travail de réflexion et de repentir. C'était la première fois qu'un tribunal multinational ait jamais jugé publiquement et impartialement les conspirateurs, organisations et exécuteurs de la guerre. C'était aussi la première fois que les accusations de "Génocide" et de "Crimes contre l'humanité" furent utilisées.


L'espèce humaine a juré "Plus jamais"

La colonne des droits de l'homme en Chinois

En 1993, les fondations pour une rue dans le centre ville appelée Rue des droits de l'homme furent posées, et 27 piliers installés. Y était gravée la Déclaration des droits de l'homme des Nations unies en différentes langues. En 1995 à Nuremberg, la Récompense internationale des droits de l'homme fut créée, encourageant personnes et organisations à protéger les droits de l'homme dans le monde entier. Sur les bases d'une profonde rétrospection après les crimes de guerre Nazi, en 2010 à Nuremberg, une bibliothèque fut construite à l'endroit où avait eu lieu la conférence nationale représentative Nazi. Une exposition montrant les crimes du parti Nazi fut présentée afin de promouvoir l'éducation sur la paix et les droits de l'homme. Le Tribunal international militaire de Nuremberg est encore ouvert au public. Par ces moyens, le peuple allemand peut dire à ses descendants de ne pas oublier les leçons de l'histoire.

La grande majorité des documents, traités et déclarations de droits de l'homme existant aujourd'hui y compris la Déclaration universelle des droits de l'homme tirent tous leur origine de l'introspection sur la Seconde Guerre Mondiale, en particulier les procès d'investigation conduits par le tribunal international.

Malgré cela, l'humanité n'a pas écouté l'histoire. Cinquante ans seulement après ces procès, une terrible tragédie se déroule en Chine, une nation de cinq mille ans d'histoire à la merveilleuse culture. Ces onze dernières années, le régime du Parti communiste chinois (PCC) a persécuté ceux qui, parmi sa population, croient dans les valeurs du Vrai, du Bon et de la Tolérance. Similaire aux Nazis, le PCC ne torture pas seulement cruellement les pratiquants de Falun Gong, leur infligeant un tourment physique et mental, mais cherche aussi à accumuler de rapides et conséquents profits en prélevant systématiquement les organes vitaux sur leurs corps encore vivants. Un crime contre l'humanité encore jamais vu jusque là.

Nulle doute que le PCC soit voué au même sort que celui du parti Nazi, et que ceux qui coopèrent avec lui feront face à de grands procès dans le futur.

(à suivre )


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.