Mo-tse fait entendre raison au de Roi Chu et empêche une guerre

Mo-tse, également connu sous le nom de Mo Di, vivait dans l'Etat de Song (11ème siècle – 286 av. J-C) durant la période des Royaumes Combattants. Il occupa la fonction de Da Fu (Grand Officier) de l'Etat de Song. Mo Di voua sa vie en grande partie à l'écriture et à l'édition. Il fut également un pratiquant Taoïste menant une vie simple et économe. Il écrivit dix livres durant sa vie. Ce n'est que plus tard qu'il fut connu comme Mo-tse, un nom spécial qui lui fut donné en l'honneur de ses hauts faits.

Mo-tse évite une guerre

Un jour, Mo-tse apprit de mauvaises nouvelles: l'Etat de Chu s'apprêtait à déclencher une guerre contre l'Etat de Song. Il en fut très inquiet parce que les Song ne pouvaient se comparer aux Chu. Si la guerre éclatait, les Song seraient battu par les Chu. Mo-tse sentit qu'il avait la responsabilité de sauvegarder l'avenir de Song, donc il décida de se rendre chez les Chu pour convaincre le roi de Chu d'abandonner l'idée d'une guerre.


Après un voyage de sept jours, Mo-tse arriva chez les Chu. Tout d'abord il rencontra Gongshu Ban, un expert talentueux responsable de la fabrication d'échelles pour l'attaque des forteresses. Mo-tse dit à Gongshu Ban : "Vous fabriquez des échelles pour que l'Etat de Chu attaque les Song, mais qu'est-ce que l'Etat de Song a fait de mal pour mériter cela ? Les terres de Chu sont vastes et fertiles, mais les gens de Song n'ont même pas assez de terres pour satisfaire leurs besoins basiques. Voler les Song, un Etat pauvre, pour accroître le déjà riche Chu n'est pas une sage manœuvre. Les Song n'ont rien fait pour offenser les Chu. Attaquer les Song n'est moralement pas justifié. Vous connaissez parfaitement la situation. Si vous choisissez de ne rien dire à votre roi, vous ne lui êtes pas vraiment loyal. Si vous lui parlez mais qu'il n'écoute pas, je dirais que vous n'êtes pas assez déterminé et pas très persuasif."


Gongshu Ban rapporta à Mo-tse que les opinions du Roi n'étaient pas faciles à changer. De plus, étant donné que le Roi de Chu en avait avisé ses ministres, il serait très difficile pour lui de revenir sur sa décision d'attaquer l'Etat de Song. Mo-tse compris alors qu'il devrait rencontrer en personne le Roi de Chu et lui parler sérieusement de la guerre.


Quand finalement Mo-tse rencontra le Roi de Chu, il n'aborda pas immédiatement le sujet qui lui tenait à cœur. Au lieu de cela, il fit une analogie en disant : "Si un homme riche abandonne son très coûteux carrosse pour aller voler la carriole cassée de son voisin pauvre; s'il ne porte pas ses propres élégants vêtements, mais au lieu de cela préfère une chemise de son voisin pauvre; s'il ignore ses propres délicieux fruits de mer et steaks et vole la nourriture de son voisin pauvre faite de paille hachée et de baies sauvages, quel genre d'homme est-il votre Majesté?"


Le Roi répondit : "Si un tel homme existe, je pense qu'il doit être fou."


Mo-tse dit alors : "L'Etat de Chu est rempli des meilleures récoltes, des meilleurs animaux. Par exemple, l'immense troupeau d'élans des marais du Yunmeng, les abondants poissons et tortues du fleuve Yangtze. Chu est le plus riche royaume du monde. Regardez notre Etat de Song—il est si pauvre que les chasseurs ne peuvent même pas attraper une caille, une carpe ou même un lapin. Le contraste est le même que de comparer le poisson et le steak à la paille hachée et aux baies sauvages. Votre état est couvert de forêts luxuriantes, mais les Song n'ont pas beaucoup d'arbres; c'est tout comme comparer un élégant vêtement avec une simple chemise. J'ai entendu dire que votre Majesté avait prévu d'attaquer les Song. N'est-ce pas une chose folle que de faire cela?"


Le Roi de Chu dit alors : "Ce que vous avez dit est très bien. Mais Gongshu Ban a préparé les échelles pour prendre d'assaut les forteresses, et il a dit que nous pourrions assurément vaincre les Song."


Percevant une lueur d'espoir, Mo-tse demanda de rencontrer à nouveau Gongshu Ban. Quand celui-ci arriva, Mo-tse enleva sa robe et la plaça sur une table, prétendant que c'était la forteresse des Song, et il enleva son turban prétendant que c'était les soldats et les armes des Song. Gongshu Ban se mit alors en position pour jouer à la guerre sur la table avec Mo-tse. Après neufs manches, Gongshu Ban ne put trouver une solution pour briser la défense de Mo-tse. Gongshu Ban devint furieux.


Gongshu Ban dit : "Je connais un moyen de briser la défense des Song, mais je ne le révèlerais pas." Mo-tse répondit : "Je connais également quel type d'attaque vous avez en tête, mais je ne le révèlerais pas non plus" Le Roi en fut très intrigué et interrogea Mo-tse. Mo-tse répondit : "Gongshu Ban comptait me tuer, ainsi l'Etat de Song pourrait être vaincu. Mais il ne sait pas que mon élève, Qin Huali, et ses 300 soldats attendent pour repousser son attaque avec des armes lourdes. Même s'il me tue, la défense des Song restera intacte et les Chu échoueront." Mo-Tse convainquit le Roi de Chu qui abandonna l'idée d'une guerre.

(Basé sur les Registres de l'Ere Taiping)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.