Le corps et l'esprit brisés par des tortures continuelles au sinistre camp de concentration de Masanjia (Photo)

Madame Li Jinghua, agée de 34 ans vivait à Chaoyang dans la province de Liaoning. Elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996 et ses maladies chroniques avaient disparu, sa santé était devenue florissante. En voyant cela, son mari commença alors a pratiquer et lui aussi vit son état de santé s'améliorer grandement. Ils vivaient harmonieusement mais cela ne pouvait pas durer bien longtemps sous la dictature de Jiang qui se mit à persécuter le Falun Gong le 20 Juillet 1999.

En voyant cela, Li Jinghua décida d'aller à Pékin faire appel, confiante dans la justice de son pays, elle partit, pleine d'optimisme, dire aux dirigeants Chinois tout le bien que le Falun Gong peut apporter aux gens qui le pratiquent. Elle alla à Pékin à vélo, acccompagnée par un compagnon de cultivation, la vente de billet de train étant interdite aux pratiquants. Ils furent arrêtés et envoyés dans un centre de détention. Les autorités confisquérent le téléviseur ainsi que tout le matériel de Falun Dafa qu'il trouvèrent au domicile de Li. Li refusant de renoncer à sa croyance en Falun Dafa se vit maintes fois incarcérée puis envoyée à Xidayingzi pour subir un lavage de cerveau....Un mois plus tard, comme elle persistait dans sa croyance, elle fut illégallement condamnée à un an de détention au camp de concentration de Masanjia.

Li Jinghua souffre d'une sévère dépression
nerveuse après avoir été sauvagement torturée
au camp de concentration de Masanjia.



Le tristement célèbre camp de concentration de Masanjia est un endroit démoniaque où les pratiquants de Falun Dafa sont cruellement torturés. Dans un aussi funeste environnement, Li Jinghua s'est effondrée après avoir été maltraitée aussi bien physiquement que mentalement. Elle a été souvent battue car elle continuait à pratiquer.

Li fut transférée à 1ère section féminine de travaux forcés en janvier 2001, on la força à confectionner des vêtements. Les standards de qualité requis y sont très élevés, les cadences également, Li fut continuellement insultée et battue pendant les heures de travail, elle subit une pression très forte. Elle travaillait de 6h30 du matin à 10h du soir et parfois jusqu'à 3h du matin quand la cadence de production l'exigeait. Une fois, elle dût travailler 36 heures d'affilée pour des articles destinés à l'exportation et elle manqua deux repas, on lui donna seulement un beignet à moitié cuit et un peu de légumes, accompagnés d'une poignée de riz. Elle était perpétuellement surveillée par deux co-détenues, qui l'accompagnaient partout y compris aux toilettes, elle dormait encadrée par ces deux personnes.

En juin 2000, les autorités du camp ordonnèrent aux pratiquantes de la première section de se soumettre à des séances de lavage de cerveau, plus d'une vingtaine d'entre elles furent entassées sur des bancs dans une cour boueuse par une chaleur éprouvante de 6:30 du matin à midi. Comme certaines refusaient d'obtempérer, des gardes sadiques les battirent méchamment. C'est dans cette ambiance de cris de douleur, de jurons, de coups de matraque électrique que Li se retrouva.

En juillet 2000, Li Jinghua fut envoyée à la première section féminine où elle subit des lavages de cerveau. Des collaborateurs, (Cad d'anciens pratiquants qui ont cessé de pratiquer à la suite de mauvais traitements subis et qui participent à des séances de torture et lavage de cerveau). tentèrent de lui faire subir un lavage de cerveau, ils la suivaient partout, l'empêchant de se rendre à la caféteria pour y prendre ses repas, la forçant à manger dans sa cellule.Li était blessée dans sa chair et dans son âme mais elle refusait toujours de se soumettre.Elle fut mise à l'isolement par un cruel policier: "Zhang Yan". Dans une minuscule cellule, on la contraignit à adopter une position très pénible, courbée en deux pendant 72 heures, battue et insultée par deux collaborateurs dès qu'elle esquissait un geste. Il y faisait une chaleur insupportable et Li était dévorée par les moustiques. Après 3 jour de cet inhumain traitement, Li n'était plus que l'ombre d'elle même mais elle ne se soumettait pas. Des témoins virent alors les gardes furieux lui infliger des décharges de matraques électriques sur tout le corps, ils ne purent rien pour elle, simplement verser des larmes...... Jinghua rendue à moitié inconsciente par de tels traitements fut forcée de signer un texte dans lequel elle renonçait au Falun Gong. Le policier Zhang se rendit compte qu'elle n'était pas sincère et il l'obligea à écrire une lettre manuscrite avant de la relâcher.

Quand elle fut sortie et qu'elle eut récupéré un peu, Li Jinghua retrouva une pensée droite. Elle déclara que son renoncement avait été contraint, qu'il était non valide et qu'elle continuerait sa cultivation. Zhang Yan la battit férocement et elle fut trainée dans la petite cellule, forcée de "faire l'oiseau"pendant plus de deux heures. Elle perdit alors connaissance et fut conduite auprès des gardes, Yang Yu and Zhang Yan. Yang hurla alors:"Comment se fait il qu'elle supporte cela 3 jours de suite et que là, elle s'effondre au bout de 2 heures ? Elle se moque de moi ou quoi ? Yang la pinça et la battit. Li Jinghua mit du temps à reprendre conscience. Elle fut trainée de nouveau dans sa cellule et demeura à "faire l'oiseau" pendant 4 jours et 4 nuits. Li refusait toujours fermement de se soumettre, elle fut reconduite à l'unité de travail
Les autres pratiquantes virent alors les nombreuses cicatrices causées par les brûlures électriques. Li fit une dépression nerveuse mais continua à pratiquer les exercices de Falun Gong. Quand la fin de sa peine arriva , comme elle refusait toujours de renoncer à Dafa, elle fut gardée pour une durée indéfinie au camp. Li entama alors une grève de la faim, refusa de se soumettre à l'esclavage, elle fut alors électrocutée à plusieurs reprises, Chaque matin, on la conduisait à l'extérieur et on la ramenait le soir venu. Elle semblait contempler le vide et ne parlait plus à personne. Elle s'enfonçait dans la dépression et devint incontinente.

On l'envoya dans un asile psychiatrique de Shenyang . Sa famille prit soin d'elle et dut payer les frais médicaux de 4000 Yuan [500 Yuan est le salaire mensuel d'un ouvrier Chinois]. Elle est rentrée chez elle en Mai 2001 et son état ne s'est pas arrangé.

La tyrannie du régime de Jiang a conduit une bonne personne à la démence. Sa famille a été brisée par la persécution. Des gens de bien ont été privés de leurs droits les plus élémentaires sous la dictature de Jiang. On les torture parce qu'ils disent la Vérité et on les punit d'être des bonnes personnes.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/1/14/30861.html


Publié le :mercredi15 Janvier 2003


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.