Les commentaires du Ministre britannique du FCO sur l’article 23 de la mini-constitution : « Le vice est dans les détails »

Apple Daily a déclaré le 17 janvier 2003 que, face au refus obstiné et têtu du gouvernement de Hong Kong de soumettre un projet de loi pour des propositions afin de mettre en oeuvre l'Article 23 de la mini-constitution, après une visite de deux jours à Hong Kong, M. Bill Rammell, Ministre des Affaires Etrangères et du Bureau du Commonwealth (FCO) récemment élu, a fortement exprimé auprès de trois représentants gouvernementaux principaux de Hong Kong le souhait du gouvernement britannique que le gouvernement SAR conduise une consultation approfondie et large, et continue avec prudence le processus de promulgation ; autrement, la communauté internationale aura moins confiance en Hong Kong, ce qui aurait un impact négatif sur Hong Kong.

Bien que le gouvernement de Hong Kong n’a pas exclu la possibilité de publier les détails de la loi et de conduire une autre consultation avant de soumettre le projet de loi (livret bleu) à la législature, le gouvernement n’a pas fait de promesse correspondante.


Demande de consultation avant le projet de loi (livret bleu)

Bill Rammell, le ministre des Affaires Etrangères et du Commonwealth, responsable des affaires entre la Chine et Hong Kong, nommé à ce poste il y a trois mois, est arrivé à Hong Kong il y a deux jours. C'est le troisième arrêt de sa première visite officielle en Chine. Ses deux premières étapes étaient à Beijing et Shanghai. M. Rammell a exprimé son inquiétude à Donald Tsang, Secrétaire des Finances, Elsie Leung, Secrétaire de la Justice et Regina Ip, Secrétaire de la Sécurité, quant au contenu du document de consultation sur "l’interdiction des communications avec des organisations politiques étrangères," "la sécession," et "l’application de la loi à l'extérieur de Hong Kong."

Quant à si le gouvernement de Hong Kong doit employer le livret blanc, M. Rammell a souligné à plusieurs reprises : « le vice est dans les détails ! » Le gouvernement du Royaume-Uni fera ses remarques après que les détails ont été publiés. Il a dit que le fait que la consultation soit appelée « livret blanc » n'est pas important tant que le gouvernement de Hong Kong publie les détails de la loi et conduit une consultation avant le livret bleu.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.