Mon mari est revenu des portes de la mort sous la protection de Dafa

Ma plus grande chance dans la vie a été de connaitre Falun Dafa. Laissez-moi partager une des choses miraculeuses que j’ai personnellement expérimentées.

Mon époux a été heurté par un camion sur une route de montagne dans l’après-midi du 24 décembre 2007. Ce n’est que plus de deux heures plus tard qu’il a pu être extrait de la glace et de la neige. Lorsque je l’ai appris il était déjà 15 heures, je me suis alors précipitée à l’hôpital. Une fois arrivée, je n’ai pas pu le reconnaître. Sa tête était terriblement enflée et il était au seuil de la mort.

Les médecins m’ont affirmé: « Nous devons opérer immédiatement sa tête et sa poitrine, mais il peut mourir pendant l’opération. » J’ai pensé en moi-même : « C'est le Maître qui décide. Maître le sauvera. »

Je me suis assise à l’entrée de la salle d’opération et j’ai demandé l’aide du Maître. Je croyais fermement que Maître sauverait mon époux et que celui-ci pratiquerait Dafa après avoir repris conscience. Mes deux belle-soeurs se sont aussi précipitées à l’hôpital. Je leur ai dit : Ne pleurez pas. Si vous voulez que votre frère récupère, asseyez-vous là et récitez : « Falun Dafa Hao! [Falun Dafa est bon] » dans votre cœur. Elles se sont assises avec moi et ont répété : « Falun Dafa Hao! » Lorsque la femme du conducteur qui avait heurté mon mari est venue me voir, je lui ai dit : « Ne vous inquiétez pas. C’était un accident. Mon mari récupèrera bientôt. »

Après l’opération, je me suis assise sur le lit d’hôpital de mon mari, lui disant à l’oreille : « Maître te sauvera. Tu dois réciter ‘Falun Dafa Hao ’ dans ton cœur. » Le conducteur et son épouse avaient un petit enfant, j’ai demandé à la femme de rentrer chez elle pour prendre soin de son petit.

Lorsqu’il a vu que j’étais la seule personne à prendre soin de mon époux, le médecin a déclaré: « Madame, vous êtes déjà dans la soixantaine. N’assumez pas pouvoir prendre soin de lui toute seule » J’ai répondu : « Aucun problème. Je peux le faire. » Je sentais que Maître prenait soin de moi. Je n’y ai plus pensé, je pensais simplement : « Ne cause pas de soucis aux autres. » J’ai dit à la famille du conducteur : « Je pratique Falun Dafa. »

Depuis dix jours à l’hôpital du canton, mon mari était toujours inconscient. Il avait deux cathéters dans la tête, afin de soulager la pression, un tube dans le nez pour être alimenté, un tube dans sa trachée ouverte, afin qu’il respire et élimine le mucus, et un cathéter urinaire. De plus, une bouteille de transfusion intraveineuse était reliée à son bras et une autre à son pied. Sa pupille gauche était dilatée, et il n’éprouvait aucune sensation dans son coté gauche.

Le septième jour, les médecins ont retiré les points de suture, mais ils ont dû les replacer le lendemain parce que ses blessures n’étaient pas guéries du tout et suintaient. L’hôpital du canton devant de l’argent à l’usine pharmaceutique, ils ne pouvaient pas obtenir plus de médicaments. Ainsi, nos deux fils ont dû transférer mon mari dans un hôpital de niveau municipal, après une discussion avec la famille du conducteur responsable de l’accident. Le frère de mon époux est aussi venu pour prendre soin de lui et il y avait aussi d’autres soignants avec lui. Après que les médecins de service aient examiné mon époux, ses pupilles étaient toujours dilatées et il n’avait pas retrouvé les sensations dans sa main et son pied gauche. Plus tard, il a été transféré à l’unité de soins intensifs.

Du point de vue d’une personne ordinaire, les choses semblaient s’être améliorées, mais j’ai compris que le moment était venu de dire à à mon mari de réciter à chaque instant : « Falun Dafa Hao» . Prés de sept semaines plus tard, il a repris conscience. Parce que sa trachée n’était pas fermée, il n’a pu émettre aucun son. Après cela, il a été transféré dans une unité de soins normale. Lorsque sa trachée a été recousue, il a pu parler. Je lui ai dit : « Maître a sauvé ta vie. Tu dois réciter sincèrement ‘Falun Dafa Hao ’. Il a répondu : « Je sais. » Il a récité: « Falun Dafa Hao » chaque jour et a rapidement récupéré. Les médecins ont souvent dit : « C’est au-delà de notre imagination ! »

Deux mois plus tard, mon époux a quitté l’hôpital. Dés qu’il est arrivé à la maison, il s’est incliné devant la photo du Maître pour Le remercier de lui avoir sauvé la vie. Puis, il a écrit une déclaration solennelle, a trouvé le livre Zhuan Falun et a commencé à pratiquer Falun Dafa.

Tous les médecins à l’hôpital me demandaient lorsqu'ils passaient : « En quoi croyez-vous ? » Je leur ai dit que j’étais pratiquante de Falun Dafa. Plusieurs parents de patients gravement malades m’ont cherché, disant que les médecins leur avaient raconté que j’étais expérimentée en soins et leur avaient suggéré de me consulter sur la façon dont j’avais aidé mon époux. Je leur ai dit de réciter sincèrement : « Falun Dafa Hao".

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/6/5/224885.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.