La sagesse de l'inclusivité

 

Les sages et les hommes de vertu à travers l'histoire des innombrables dynasties de la Chine ont honoré l'esprit d'inclusivité. On en trouve de bons exemples dans le Bouddhisme, le Taoïsme et le Confucianisme traditionnels. Lao Zi a dit qu'une personne de grande vertu est capable de tout englober et qu'elle s'accorde avec la "Grande Voie", attendu que les modèles de grande vertu sont le "Tao". Lao Zi a dit aussi que la raison pour laquelle les grands fleuves et les océans sont vastes et profonds est qu'ils recherchent le niveau le plus bas afin de pouvoir accueillir toute l'eau des cours d'eau et des ruisseaux. Toujours selon Lao Zi : "Si vous êtes bienveillant, vous gagnerez le cœur des gens." Il existe un dicton dans le livre de Shang, un ancien livre officiel de l'histoire: "S'il existe une capacité, elle est appelée grande."


"Grande" terre, "grande" montagne, "grande" rivière et "grand" océan—le mot "grand" dans ces exemples transmet une qualité d'une extrême profondeur et adéquation. Il y a les dictons suivants dans le Bouddhisme: "Une pensée change l'atmosphère," "la gratitude est toujours dans l'esprit," "résoudre les problèmes avec compassion," et "l'esprit d'inclusivité." Pour inclure toute chose, on doit avoir un esprit bienveillant. Plus quelqu'un est large d'esprit, plus grand est le monde qu'il englobe.


Tout englober est une vertu. L'humilité en est un aspect. En raison de leurs caractères et personnalités distincts, les gens ont différentes perspectives sur les choses et les jugent différemment. Dans les temps anciens, les sages et les hommes de vertu respectaient les perspectives des autres. Ils pensaient aux autres d'abord quand ils interagissaient avec toute chose, laissant derrière eux des modèles de comportement respectés par les générations futures.


Prenons par exemple la dynastie Zhou de l'Ouest. Le Duc de Zhou, tout en assistant le Roi Cheng de la dynastie Zhou de l'Ouest, s'efforçait par de vigoureux efforts de rendre la nation prospère,cherchant désespérément des lettrés justes. Beaucoup répondirent à son appel. Il était si occupé qu'il n'avait même pas le temps de sécher ses longs cheveux après les avoir lavés. Il devait souvent s'interrompre de dîner afin de ne pas ignorer ses invités. Il conseillait souvent son fils, Boqin: "Le Roi Cheng t'a demandé d'administrer l'état de Lu, aussi dois-tu rester fidèle aux principes de l'humilité et du respect ! Tu dois connaître le principe du ciel que quiconque est orgueilleux et borné perdra et que les personnes humbles seront avantagées. Tout le monde respecte l'humilité; personne ne respecte l'arrogance et les préjugés !"


Prenons un autre exemple, tel que l'empereur Taizong de la Dynastie Tang qui acceptait les conseils avec une attitude humble. Il acceptait les conseils avec humilité tout en les recherchant largement. Il n'était pas satisfait avant d'avoir entendu mentionner ses défauts. Il recueillait la sagesse du monde entier, ce qui lui permit de réussir dans ce qui fût appelé par la suite un "gouvernement parfait" qui administrait un pays fort et prospère.


L'inclusivité aide les autres par l'éducation et la persuasion, une sorte d'"intérêt et d'attention aimante." Prenons Yang Zhu de la Dynastie Ming, par exemple. Une nuit, il rêva qu'il marchait dans un jardin et qu'il cueillait nonchalamment deux prunes d'un arbre pour les manger. Après s'être réveillé, il se réprimanda: "C'est parce que je n'ai pas suffisamment compris la droiture et le profit que j'ai volé les prunes dans mon rêve !" Dès lors, il se consacra davantage à cultiver son esprit. À chaque fois qu'il pleuvait, un de ses voisins envoyait de l'eau sale de son propre jardin vers celui de Yang Zhu. Quand la famille de Yang Zhu le lui dit, il répondit aux membres de sa famille: "Il y a plus de jours ensoleillés que de jours pluvieux." Quand son voisin entendit ceci, il fut très touché par la tolérance de Yang Zhu.


Quand Yang Zhu devint Premier Ministre du Département du Protocole, son voisin lui prit un mètre de ses terres. Sa famille se querella avec le voisin et espérait que Yang Zhu interviendrait, mais Yang Zhu en rit et écrivit un poème là-dessus: "Ne vous battez pas pour un petit morceau de terre que je possède; un mur peut être partagé par deux familles; toutes les terres dans la société appartiennent à notre Roi; c'est égal si vous prenez encore un autre mètre." Yang Zhu offrit avec considération l'avantage à son voisin, et son humilité et son comportement aidèrent à changer la pensée de ce dernier. Ceci le conduisit à abandonner la lutte et à redonner également un mètre sur sa propre propriété afin de rendre possible un passage de servitude de deux mètres de large. Cette histoire s'est transmise de génération en génération en Chine.


L'inclusivité est un aspect de la compassion, qui rend les gens plus proches les uns des autres et améliore les relations entre eux. Il existe un vieux dicton: "Les gens possédant une grande moralité (vertu) peuvent endosser de grandes missions et responsabilités." C'est parce que de telles personnes sont altruistes et dignes de confiance. En d'autres mots, plus la valeur morale est grande, plus le pouvoir de l'inclusivité sera grand, plus il englobera tout. Les gens avec de grands critères moraux ne seront pas influencés par le désir et le profit et seront plus enclins à aider et à prendre soin des autres parce qu'ils sont davantage bienveillants et inclusifs.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.