Mia Fry à propos de Shen Yun: " On en ressort avec des ailes dans le dos! "

La célèbre danseuse et chorégraphe Mia Fry a assisté au spectacle Shen Yun Performing Arts au Palais des Congrès de Paris le 25 avril 2010.


PARIS, France – Lors de la dernière représentation de Shen Yun Performing Arts au Palais des Congrès de Paris le 25 avril 2010, la célèbre danseuse et chorégraphe Mia Fry a assisté au spectacle et partagé ces impressions. Habituée aux scènes internationales, elle a travaillé avec Luc Besson et a été sollicitée par les plus grandes stars mondiales telles que Mickael Jackson, Mariah Carey ou encore Will Smith. Elle vit maintenant à Paris avec son mari Michel Ressiga lui-même chorégraphe renommé et a fait le trajet depuis Dinard en Normandie pour assister à ce spectacle qu’elle ne voulait « en aucun cas manquer » et qu’elle attend de revoir l’année prochaine.

Quelles ont été vos impressions sur le spectacle ?

J’ai été très émue par ce spectacle parce que c’était la première fois que je découvrais ces danses traditionnelles. C’était la première fois aussi que je découvrais une telle fusion entre les danses traditionnelles, folkloriques et la danse classique chinoise. Il y avait derrière chaque tableau des histoires très fortes, des choses qui ne se disent pas, des choses qui ne sont pas forcément colportées de ville en ville, de pays en pays. Et là, on est emporté par cela.


Je suis très émue par l’audace de ces danses. Je trouve que pour chaque tableau, chaque chorégraphie, il y a une fusion des couleurs qui est tout à fait magique. Parfois on a même l’impression que le temps s’arrête. Il y a quelque chose de très épuré, c’est à dire que chaque tableau se retrouve dans l’essentiel. On est pas dans l’esbroufe, on n’est pas dans le surfait, on n’est pas dans quelque chose de trop « bling-bling ». On est dans quelque chose de vrai, dans la vérité, quelque chose d’authentique et de sincère.


Ce qui était très joli c’est que pour chaque danseur, chaque soliste, on sent une âme, on sent qu’il est rempli d’une mission, qu’il est rempli d'un désir de faire passer un message qui est une porte ouverte. C’est à dire qu’ils ouvrent comme çà la porte, ils font un vrai partage de leur danse, de leur amour de la danse, de leur amour de la scène, de cette culture là.


Ce qui est extraordinaire c’est de savoir que ce sont des danseurs américains qui n’ont pas grandi forcément dans cette tradition, qui ont voulu et qui ont su véhiculer cette mémoire. C’est formidable d'avoir réussi à traduire ceci et de nous le proposer à nous, européens. On est parfois un peu inculte, parfois on est un petit peu dans le «cliché» quand on parle de la Chine. On oublie que c’est un pays millénaire, on oublie que ce n’est pas seulement une force économique et culturelle, mais que c'est une vraie force qui a une âme. On doit leur faire hommage.


D’ailleurs là-dessus, çà a été indéniable dans la salle. Vous savez les parisiens sont souvent un petit peu froid, un petit peu blasé. Et là on a assisté à une salle qui s’est soulevée, une salle qui était déchaînée, une salle qui était émue. Ce qui est extraordinaire c’est d’avoir un orchestre en live, et aussi toutes ces musiques, le ténor et les divas. Et puis il y avait en même temps le duo des présentateurs avec cet humour extraordinaire. Vraiment je trouve que c’était un « très très » beau spectacle, plein d’images que l’on emporte avec soi et on se sent léger. On est rentré dans la salle un dimanche après midi avec le poids de la vie et on ressort d’ici, du Palais des Congrès, léger, avec des ailes sur le dos!


Qu’en avez-vous pensé en tant que chorégraphe ?

En tant que chorégraphe ce que j’ai beaucoup aimé c’est l’inventivité des danses, cette façon de pouvoir utiliser les accessoires, les foulards, les lanternes, le bâton, etc.… J’ai beaucoup aimé cette dextérité et la grâce. Surtout cette grâce et cette discipline qui fait qu’ils sont tellement unis. C’est extraordinaire, on a l’impression qu’ils se démultiplient et qu’ils sont toujours ensemble, qu’ils se rassemblent. Il y avait aussi du mouvement, c’était comme des fleurs qui éclatent, comme des étoiles. C’était très beau, ce qui est formidable c’est le changement des costumes, à chaque tableau il y avait de nouveaux costumes et de nouvelles musiques.


On découvre en fait qu’on est complètement happé par le spectacle et c’était un très grand plaisir. Je suis venu avec des jeunes gens qui font de la danse, qui sont dans la danse Hip-Hop et le Break-Dance. Ils m’ont dit que c’était extraordinaire de voir d’autres choses, d’autres danses et d’apprendre à ouvrir sa vision sur la danse et sur le monde. J’ai passé une soirée formidable.


Pour finir qu’avez-vous pensez de la mise en scène ?

Ce qui est beau c’est qu’on découvre ce spectacle, alors c’est formidable. J’ai hâte d’être là l’année prochaine pour pouvoir découvrir d’autres contes, d’autres dictons et de nouvelles choses. A chaque fois j’apprends de nouvelles danses et ça aiguise ma sensibilité. En tant que chorégraphe ça m’a donné envie de bouger mes bras autrement et de m’habiller autrement.


Ma danse en tant que chorégraphe de Jazz et de Hip-hop est basée sur le sol, on est en contact avec le sol, et c’est très « agressif ». Là au contraire on est dans quelque chose de très pur, de très élégant, de très soigné et je me rends compte que c’est toujours mieux d'être dans l’essentiel, dans la simplicité, la pureté et surtout dans la sincérité.

Propos recueillis par Sound of Hope

Le spectacle Shen Yun Performing Arts est en tournée dans 13 pays d’Europe pour 34 représentations jusqu’au 16 mai 2010. Il sera à Cardiff au pays de Galles les 27 et 28 avril 2010, et au théâtre Aula Magna de Louvain-la-Neuve en Belgique du 30 avril au 11 mai 2010. Pour en savoir plus: http://fr.shenyunperformingarts.org/

http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/Mia-Fry-a-propos-de-Shen-Yun-On-en-ressort-avec-des-ailes-dans-le-dos.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.