"Il faut être deux pour le tango" dit une expression populaire ...

 


Au sein des conflits, que nous critiquions les autres ou que nous cherchions à l’intérieur est une indication de notre niveau spirituel. “Il faut être deux pour le tango.’’ dit une expression populaire. Cela signifie que tout conflit dans le monde humain n’est jamais causé seulement par une seule partie Autrement dit, les deux parties devraient s’examiner et qu’ils puissent ou non le faire déterminera le résultat.


Dans les Analectes de Confucius, il y a beaucoup de propos au sujet blâmer les autres au lieu de soi-même. Voici quelques exemples : “Une personne supérieure se discipline elle-même alors qu’une personne inférieure discipline les autres’’ et “S’examiner soi-même davantage et moins se plaindre des autres résultera en moins de plaintes.’’ Selon moi, d’après Confucius, si on est strict avec soi-même et pardonne aux autres, peu de gens se plaindront de nous. Un sage diffère d’une personne ordinaire dans le sens où il est capable de se critiquer lui-même comme s’il critiquait les autres et pardonner aux autres comme s'il se pardonnait à lui-même. De la cour royal aux interactions entre roturiers, si chaque partie est capable de chercher à l’intérieur et de s’améliorer, les conflits seront plus facile à résoudre. Autrement, les plaintes et la haine s’accumuleront et finalement elles mèneront à des résultats non désirés. Beaucoup de malheurs dans la vie arrivent parce que les gens impliqués ne s’examinent pas eux-mêmes mais au lieu de ça se critiquent où s’attaquent les uns les autres. Si on est capable de s’examiner plus souvent et de prendre davantage les autres en considération, beaucoup de conflits pourront être évités. En ayant un état d’esprit serein et harmonieux, nous pouvons créer un environnement heureux pour nous-mêmes, les autres et toute la société.


La Chine a une histoire de 5000 ans de culture et d’étiquette. Cependant, depuis que le PCC a pris le pouvoir il y a 60 ans, sa brutalité et le lavage de cerveau à travers l’éducation sont pratiquement venus à bout de la modestie traditionnelle de la culture chinoise.


Voici un incident auquel j'ai assisté alors que je voyageais en Chine. Dans un autobus bondé de monde, un homme d’âge mûr a bousculé un jeune homme par accident. Le jeune homme a dit : “N’avez-vous pas d'yeux ?’’ L’homme mûr s’est mis en colère et ils se sont bagarrés. Tous les deux saignaient mais aucun ne s’est arrêté jusqu'à ce que la police arrive. Fin 2005, dans le bus routier 726 à Pékin, j’ai été témoin d’un autre incident. Le vendeur de billet s’est disputé avec une jeune fille de 14 ans s'agissant de savoir si la fille devait payer plus parce qu’elle n’était pas descendue au bon arrêt. Ils se sont battus et le vendeur de billet a frappé la fille à terre. La jeune fille s’est évanouie, n’a pas pu être réanimée et est finalement morte. Après être sorti de Chine, j’ai découvert que lorsque les gens à l’étranger se bousculaient par accident dans des endroits bondés de monde, ils s’excusaient au lieu de se critiquer.


Donc, celui qui ne fait que critiquer les autres et se plaindre des choses, dissimule ses propres erreurs et fuit ses responsabilités. Cela mènera à des disputes inutiles et créera des barrières plus grandes entre les gens. La seule façon de résoudre les conflits est de chercher à l’intérieur et de s’examiner soi-même. Donc, au lieu de blâmer les autres, nous devons chercher nos propres erreurs et failles. De cette façon, nous nous élèverons continuellement et marcherons sur la voie du Dao.


Version chinoise :
人生感悟:君子责己 小人责人(新加入录音)[1]


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.