La persécution des citoyens européens par le régime de Jiang (25) – un pratiquant irlandais maltraité et détenu en Chine (photo)

Cas 4-1 : un citoyen irlandais maltraité après avoir fait appel sur la place Tiananmen

Pays : Irlande
Nom : Brian Trought, 23 ans, étudiant en mastère à « University College », Cork
Lieu des faits : Place Tiananmen, Beijing, Chine
Description :

M.Trought (au milieu de la photo) a participé au premier appel qui a eu lieu sur la place Tiananmen, avec 35 autres occidentaux. Alors qu’on le soulevait de force pour l’emmener dans un fourgon de la police après l’appel, la police lui a donné des coups dans les jambes à plusieurs reprises pour le forcer à les baisser.
Par la suite, il a réussi à s’échapper de la scène de l’appel, mais on lui a demandé de se rendre au commissariat (adjacent à la place Tiananmen) où on l’a gardé en détention pour l’interroger. La pellicule qu’il avait dans son appareil a été exposée à la lumière et il a été interrogé, ainsi que quatre autres, lui demandant les raisons de sa visite en Chine.

Alors qu’il était en détention au commissariat de Qianmen, M. Trought a rencontré trois journalistes internationaux que la police détenait aussi. M. Trought a commenté que « Les journalistes étaient là pour que la police inspecte leurs films et qu’elle s’assure qu’ils ne détenaient aucune preuve de l’appel ou du traitement des pratiquants occidentaux de Falun Gong pendant leur arrestation.

Par la suite, il a réussi à s’échapper de la scène de l’appel, mais on lui a demandé de se rendre au commissariat (adjacent à la place Tiananmen) où on l’a gardé en détention pour l’interroger. La pellicule qu’il avait dans son appareil a été exposée à la lumière et il a été interrogé, ainsi que quatre autres, lui demandant les raisons de sa visite en Chine.

Alors qu’il était en détention au commissariat de Qianmen, M. Trought a rencontré trois journalistes internationaux que la police détenait aussi. M. Trought a commenté que « Les journalistes étaient là pour que la police inspecte leurs films et qu’elle s’assure qu’ils ne détenaient aucune preuve de l’appel ou du traitement des pratiquants occidentaux de Falun Gong pendant leur arrestation.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.