Paroles de quelques policiers chinois au bon cœur

Note de l’Editeur : Le régime de Jiang utilise chaque moyen à sa disposition pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Cependant, la compassion des pratiquants de Dafa a même touché les cœurs du personnel de l’application des lois en Chine. Afin de protéger les policiers mentionnés ci-

Une scène dans un train
Un jour dans un train, deux jeunes filles dénonçaient les actions de pratiquants de Dafa clarifiant la vérité dans le cours de leur conversation. Une dame assise en face d’elles a dit avec un sourire, « Comprenez-vous les pratiquants de Falun Gong ? Avez-vous jamais été vous-mêmes en contact avec eux ? » les deux jeunes filles sont restées sans voix. La dame a continué : « Du à mes occupations, j’ai eu la chance de vraiment constater la qualité morale des pratiquants de Falun Gong. Je suis profondément émue par leurs caractères personnels. Ils vivent vraiment selon leurs croyances aux principes de Vérité Bonté Patience. Ils endurent des épreuves, ils ne recherchent pas le confort matériel dans la vie, et ils portent le poids de leur responsabilités. Le plus précieux est leur esprit de ne pas se plaindre et ne pas avoir de regret. Cela touche les gens aux larmes. » Puis elle a dit aux deux jeunes filles qu’elle était policier.

Dialogue entre deux officiers de police
Un policier dans une prison et un policier de la sécurité publique se rencontraient à l’invitation d’un ami commun. L’officier de police de la sécurité publique a alors demandé à l’officier de police de la prison, « Avez-vous détenu de nombreux pratiquants de Falun Gong ? J’en ai emprisonné plus d’un petit nombre ! » L’officier de police de la prison a cligné des yeux et s’est penché pour soupirer à l’oreille de l’officier de police de la sécurité publique et a dit , « Mon frère, ce sont vraiment un groupe de bonnes personnes. Je les admire. Aujourd’hui, nous mangeons ensemble et sommes amis. Ecoute moi : tu dois traiter les pratiquants de Falun Gong avec bonté. Lorsque tu reçois les ordres des supérieurs, contourne les. » L’officier de police de la sécurité publique a dit rapidement, « j’ai ressenti cela au plus profond de mon cœur voici déjà longtemps, mais je n’osais pas le mettre en application. Ne t’inquiète pas, dorénavant je sais ce que dois faire. »


Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200212/8958.html

Published : Sunday, 22 December 2002


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.