Eutelsat-NTDTV: la justice française saisie

(The Epoch Times/NTDTV)

La télévision indépendante de langue chinoise New Tang Dynasty Television a demandé au Tribunal de Commerce de Paris la nomination d’un expert qui enquêtera sur les vraies raisons qui ont poussé Eutelsat à interrompre la diffusion de NTDTV en Chine en juin 2008.

«La Chine est un pays qui bouge où sont brimées les grandes libertés publiques telles que la liberté d’expression, celle qui permet de se forger une opinion face à des informations dont l’accès est pluraliste, démocratique», selon l’avocat des droits de l’homme William Bourdon, qui représente la télévision NTDTV dans cette affaire.

NTDTV aborde fréquemment le sujet des droits de l’homme en Chine, et d’autres sujets censurés par les médias officiels. Cette télévision a par exemple été la première à parler de l’épidémie du SRAS quand elle a débuté en 2003.

«NTDTV est un outil pour tenter la diffusion d’informations à destination de la population chinoise, qui brise un peu le mur de cette pensée unique construite par le PCC», a déclaré Me Bourdon lors d’une interview accordée à la télévision.

Me Bourdon est spécialisé dans la défense des droits de l’homme et des victimes de crimes contre l’humanité. De 1995 à 2000 il a été Secrétaire général de la Fédération Internationale pour les Droits de l’homme, et sa renommée se base sur le succès de ses actions contre des dictateurs en Amérique du Sud, en Serbie et au Rwanda accusés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. Il a également pris la défense de prisonniers français détenus au camp de la Baie de Guantanamo à Cuba.

Eutelsat, opérateur satellitaire basé en France, a interrompu en juin 2008 la diffusion de NTDTV sur le territoire chinois, prétextant une panne technique. Cependant, une enquête de Reporters sans frontières a révélé que cette interruption était un acte prémédité sous l’influence du régime chinois.

RSF cite par exemple une conversation compromettante entre un représentant d'Eutelsat à Pékin et un représentant prétendu du ministère de la propagande chinois (en fait un militant de RSF), dont suit un extrait:

Le prétendu fonctionnaire: «Donc c’est le président de votre entreprise en France qui a décidé de mettre fin au signal de NTDTV....»

Le responsable Eutelsat: «Nous aurions pu éteindre n’importe quel transpondeur. C’est lui [le Président]. C'est parce que nous avons fait tellement d’efforts toutes ces années et qu'il est allé en Chine plusieurs fois... nous avons reçu des plaintes et des rappels du gouvernement chinois. […] le département d’Etat de la Radio, du Film et de la Télévision, c’était il y a deux ans, ils ne nous ont dit qu’une seule chose: "Eteignez là, on parlera après".»

En janvier 2009, le Parlement européen a adopté une résolution demandant à Eutelsat de rétablir la diffusion de NTDTV et d'expliquer les raisons de l’interruption – ce qu’elle n'a à ce jour pas fait.

«Nous continuons de soutenir [NTDTV] parce que nous savons combien c’est important», explique le président du parlement européen Jerzy Buzek. «Les droits de l’homme sont le fondement de toute règle pour une démocratie - l’économie libre, l’économie de marché, l’économie sociale, la protection de l’environnement, tout commence par les droits de l’homme». Il compare d'ailleurs NTDTV à la radio occidentale qui encourageait à garder l’espoir de la liberté sous la Pologne communiste.

Avec la procédure judiciaire entamée par NTDTV en France, un expert indépendant sera nommé, dont la mission sera de réclamer tout document qu’il jugera nécessaire auprès d’Eutelsat afin de déterminer si l'interruption est bien justifiée par une panne et si Eutelsat a cédé aux pressions politiques de Pékin.

«L’idée c’est qu’un expert, dont nous allons demander la désignation, se rende chez Eutelsat et que par la communication de tous les documents – sans réserve aucune – utiles qui sont en sa possession Eutelsat puisse nous montrer la réalité des choses. C’est-à-dire, est-ce que oui ou non Eutelsat était fondé à agir comme elle l’a fait, ou est-ce que derrière ce que nous considérons comme étant très vraisemblablement un habillage, la réalité c’est qu’Eutelsat a cédé aux injonctions de Pékin et du gouvernement chinois.»

Me Bourdon fait remarquer que même s’il n’existe pas de précédent en la matière, il est optimiste et l’audience a d'ores et déjà été fixée au 13 octobre prochain.

«Il y a une conscience publique internationale de plus en plus forte qui ne soutient plus les restrictions aux libertés publiques et tous ces outils technologiques vont favoriser une exigence d’expression pluraliste d’accès à une information sans réserve, quelles que soient les résistances un peu préhistoriques qui existent ici ou là. Je pense encore une fois que l’histoire donnera raison à NTDTV», conclut Me Bourdon.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.