Le pratiquant Zhu Hongbin décède six mois après avoir reçu des injections d’une drogue inconnue dans la prison de Daqing (Photos)

Pratiquant de Falun Dafa, M. Zhu Hongbin, anciennement employé de la septième usine d’extraction du bureau pétrolifère de l’agglomération de Daqing, est décédé le 18 juin 2009, après avoir été brutalement torturé lors de sa détention illégale dans la prison Hongweixing, dans l’agglomération de Daqing.

M. Zhu, aprés sa libération de prison

Alors qu’il était détenu dans la prison Hongweixing, M. Hong a reçu des injections d’une drogue inconnue, entraînant une perte de conscience. Lorsqu’il est revenu à lui, il a expérimenté de graves pertes de mémoire, y compris la perte de souvenirs récents.

Le 29 décembre 2001, M. Zhu se trouvait dans son bureau lorsque l’ancien secrétaire du Parti de la septième usine d’extraction de pétrole, Liu Dianlin, l’ancien secrétaire du Parti de la mine numéro une de la septième usine d’extraction de pétrole, Nie Xiaohui et les policiers Li Kun, Gao Xiaodong et d’autres du poste de police de cete même usine ont utilisé l’excuse d’ une ‘’visite de suivi’’ afin de contrôler M. Zhu. Ils voulaient que M. Hong et d’autres écrivent une déclaration de garantie ainsi qu’une déclaration de repentir, ce que M. Hong a refusé de faire.

Li Kun a fouillé le corps de M. Zhu et découvert qu’il portait sur lui des matériaux de clarification des faits. Li a mené quelques personnes pour fouiller le domicile de M. Zhu, saisir les matériaux et les livres de Falun Gong, et les utiliser comme ‘’preuves’’ afin de le condamner illégalement à sept ans de prison.

Alors que M. Zhu se trouvait en prison, les gardes l’ont privé de nourriture, de sommeil, et d’utilisation des toilettes. Cinq jours plus tard, ils ont inséré de force un tube de gavage dans le nez de M. Zhu, descendant dans sa gorge et jusqu’à son estomac, bien que rien ne justifiât le recours à de telles mesures. Une fois garde a fait descendre un bol de lait en poudre dans ses poumons, causant leur ulcération, et menant à des troubles cardiaques.

Les gardes de la prison ont incité constamment les détenus à battre M. Zhu, en particulier lorsque leurs supérieurs venaient inspecter la prison. Parce que M. Zhu refusait de porter l’uniforme de la prison, ils l’ont attrapé par les cheveux et cogné sa tête contre le mur ou par terre de façon répétée, jusqu’à ce qu’il s’évanouisse.

Les gardes de la prison ont aussi suspendu M. Zhu au mur pendant trois jours, ses mains et ses jambes écartées. Lorsqu’ils l’ont redescendu, ses membres étaient si enflés qu’il a été incapable de marcher normalement pendant plusieurs jours

Lorsque M. Zhu a été libéré de prison, le 29 décembre 2008, il était trop faible pour sortir de la prison par lui-même, mais les gardes n’ont pas laissé sa famille le prendre. Un détenu qui venait aussi d’être libéré l’a porté sur son dos pour sortir de prison. M. Zhu est décédé six mois après sa libération.

Quelques jours avant que M. Zhu décéde, sa famille a reçu plusieurs appels téléphoniques anonymes s’enquerrant de sa santé. Le correspondant est resté silencieux quand on lui a demandé de se présenter et d’expliquer la raison de son appel.


Date de l'article original : 1/8/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/17/204717.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.