Mme Zhang Huishuang une pratiquante persécutée à long terme dans la ville de Benxi, province du Liaoning

Mme Zhang Huishuang est de la ville de Benxi, province du Liaoning. Parce qu'elle est une pratiquante de Falun Gong déterminée , elle a été impitoyablement persécutée par les membres du Parti communiste chinois (PCC). Elle a été illégalement arrêtée par des fonctionnaires du gouvernement à plusieurs reprises et détenue deux fois au camp de travaux forcés de Masanjia . Elle a été soumise à un brutal gavage forcé brutal, à la torture dite de l'étirement du corps, et à des injections de substances inconnues. En raison de cette terrible violence, elle est à présent incapable de s'occuper d'elle même.

Arrêtée sur son trajet à Pékin pour en appeler aux autorités
Le 20 juillet 1999, Mme Zhang a voyagé à Pékin pour faire appel à l'aide aux autorités supérieures, mais elle a été arrêtée, et ramenée à Benxi, puis détenue pendant 15 jours. Après sa libération, elle est allée faire appel de nouveau. Cette fois, elle a été arrêtée et incarcérée au centre de détention de Dabailou de la ville de Benxi. Puis elle a été transférée au centre de détention Xiaoshi, où elle a été frappée avec une ceinture en cuir par les gardiens. Plus tard, elle a été incarcérée au camp de travaux forcés de Weining, où elle a subi la torture d'étirement du corps et a été forcé à se tenir debout à l'extérieur dans des conditions de gel, jusqu'à ce qu'elle soit incapable de se tenir debout ou de marcher.

Battue avec une matraque électrique au camp de travaux forcés de Masanjia
Mme Zhang a été «détenue illégalement» pendant deux ans par le PCC. Elle a été soumise quotidiennement à des séances de lavage de cerveau au camp de travaux forcés de Masanjia. Quand elle a refusé d'abandonner sa pratique du Falun Gong, elle a été isolée dans un secteur spécial, où elle a été battue avec une matraque électrique, tous les deux à trois jours.

Gavage forcé brutal et la torture d'étirement du corps au centre de détention de Dabailou
En septembre 2002, Mme Zhang faisait la lessive chez elle, à la maison quand Xu Gang, chef du commissariat de police de Huolianzhai, avec sept autres policiers, y compris Zhang Fugui et Zhang Yongchun sont venus et l'ont emmenée au centre de détention de Dabailou et plus tard ont saccagé sa maison. Elle a été torturée là, et elle a décidé de participer à une grève de la faim. Les gardiens l'ont liée avec des menottes et des fers, puis l'ont emmenée à un hôpital désigné pour le programme de gavage forcé. Ils ont utilisé des pinces de métal pour ouvrir sa bouche de force. Quand elle a été retournée à Dabailou, ils ont répété la torture de l'étirement du corps et ne lui ont pas permis d'utiliser les toilettes.

En raison de la torture, Mme Zhang a eu du mal à marcher, de sorte que le gavage forcé a dû être continué dans sa cellule. Ils lui ont forcé un tube dans la gorge et dans son ventre, puis ont versé de l'eau salée, du lait, et de la pâte de maïs dans le tube.

L'injection de substances inconnues lui cause un handicap grave
Un jour, le Dr Liu Dabailou du centre de détention est venu lui injecter des substances inconnues dans l'épine dorsale. Ensuite, les policiers du commissariat de Huolianzhai l'ont emmenée au camp de travaux forcés de Masanjia. Elle a essayé de se tenir debout, mais elle était très faible. Elle a été incapable de s'asseoir lorsque la drogue a commencé à faire son effet et elle a dû se coucher.

On lui a permis de retourner chez elle, mais elle souffrait toujours d'incontinence. Elle était trop faible pour se retourner seule sans aide, elle souffrait de températures allant jusqu'à 40 degrés Celsius (104 degrés F). Son mari avait de la difficulté à prendre soin d'elle. Puisque ses blessures exigeaient l'attention de plus d'une personne. Plus tard, deux pratiquants sont venus l'aider.

Après vingt jours, avec l'aide du Maître elle a pu se tenir debout et marcher un peu.

Retournée au camp de travaux forcés de Masanjia
En 2004, Mme Zhang parlait au téléphone avec deux compagnons pratiquants de Tianjin. Son téléphone était sous écoute, et la police de Tianjin les a arrêtés, tous les trois. Ils ont été «illégalement condamnés à deux ans au camp de travaux forcés de Masanjia.

En 2006, alors qu'elle était absente de la maison en train de clarifier la vérité, elle a été arrêtée par des policiers du commissariat de Shiqiaozi, et emmenée au centre de détention d'Ajialing. Elle a tenu une grève de la faim, par conséquent on l'a gavée de force pendant une semaine. Ensuite, ils ont essayé de l'emmener à la maison de correction de Masanjia, mais les fonctionnaires-là, ont refusé de l'admettre, elle a été renvoyée au centre de détention


Encore une autre arrestation
En octobre 2007, des policiers du commissariat de Huolianzhai ont fait irruption dans la maison de Mme Zhang. Ils l'ont attachée sur une civière et transportée dans un fourgon de police, puis ils ont saccagé son domicile. Trois jours plus tard, ils ont dit à son mari de venir au commissariat de police pour la ramener chez elle.

Traduit de l'anglais au Canada le 18 juillet 2009

Version anglaise disponible à :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2009/7/18/109271.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.