La persécution dans le camp de travail forcé pour femmes de Nanmusi, commune de Zizhong, province du Sichuan

Au moins une pratiquante de Falun Dafa emprisonnée dans le camp de travail forcé de Nanmusi, commune de Zizhong, province du Sichuan, est sur le point de s'effondrer mentalement en raison des mauvais traitements subis. D'autres ont aussi été torturées physiquement et mentalement.

Les gardes dans le camp ont ordonné à certains des droguées emprisonnées de surveiller constamment, de superviser et de torturer les pratiquantes. Les observatrices harcèlent les pratiquantes en leur interdisant d'utiliser les salles de douche , en les rouant de coups et en les contraignant à s'asseoir et rester immobiles pendant de longues périodes.

Mme Zhang Nengmin, une pratiquante de la commune de Dazu, province du Sichuan, a été isolée et menottée à un lit pendant six mois. Certaines des droguées dans le 7e escadron la surveillent à tour de rôle en tout temps, et elle est battue chaque jour. Deux détenues spécifiques, Yang Litai et Xu Wei, auraient battu violemment et fréquemment Mme Zhang. Mme Zhang aurait souffert d'une blessure à l'oreille causée par les coups infligés par ces deux détenues. Yang a écrit des slogans injurieux humiliants sur le ventre, les seins et la partie inférieure du corps de Mme Zhang. Cette dernière développe un trouble mental et souffre d'incontinence fécale et d'urine.

Mme Hu Yurong, une pratiquante de la commune de Qu, province du Sichuan, a aussi été placée en isolement et a été constamment surveillée par des observateurs hostiles durant dix mois. Des gardes de sexe masculin et plus de 40 des « observatrices » l'ont battue sauvagement. Ils ont aussi écrit des slogans l'insultant personnellement ainsi que le Falun Dafa sur son lit et sur le mur. Ils l'obligent à faire des travaux forcés depuis mai 2009.

Mme Tang Tianmin, une pratiquante de la ville de Dazhou, province du Sichuan, a été battue par les gardes, Ren Fengming (chef), Jiang Nan, Ao Jingjing, Fu Meiqin, et d'autres surveillantes. Maintenant elle est aussi obligée de faire des travaux forcés.

En automne 2008, une des gardes, Duan Aiai, a interdit à certaines pratiquantes de se laver ou d'utiliser la salle de bain pendant huit jours.

En février 2009, une des « observatrices », Yang Litai, a interdit aux quatre pratiquantes dans la cellule 3-3 de parler ou d'utiliser la salle de bain.

Depuis le 2 avril 2009, plus de 50 pratiquantes ont été forcées d'être en contact étroit avec plus de 30 droguées en détention infectées du Sida. Elles sont obligées de manger et travailler ensemble pendant plus de dix heures par jour, fabriquant des jouets avec des aiguilles et des ciseaux. Comme les doigts sont percés et saignent, le risque d'attraper le Sida augmente.

Les personnes qui sont impliquées dans la persécution des pratiquants de Dafa sont, entre autres, le directeur Yang Chunlin; le directeur du bureau de surveillance Li Qi; le chef Zhang Xiaoying; le chef Ren Fengming; et les gardes Wang Yanchuan, Ao Jingjing, Fu Meiqin, Duan Aiai, Jiang Nan, Jin Aijun, Mei Yilu, Chen Hua, Liu Decui (retraité), Yang Yiqing, Yang Sha, Luo Chunhua, Mei Lu, Jiang Li, Liu Lan, Chen Xue, Wang Ji, Wang Qianyi, Xie Meiyi, Bai Lu, Jia Xiaoqian, Shang Jing, Yao Shuai et Li Li.

Traduit de l'anglais au Canada le 25 juillet 2009.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/6/13/202673.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.