Wu Junyang “Une fleur de lotus qui s'est élevée ” (photo)

Le Parti communiste chinois persécute le Falun Gong depuis dix ans. Récemment je me suis rappelé d’un compagnon de pratique, Wu Junyang qui nous a quittés il y a cinq ans. Il était jeune, droit et brillant. Tous les gens qui le connaissaient ont été chagrinés par sa mort.

Wu Junyang

M. Wu Junyang a commencé à pratiquer le Falun Gong à 22 ans. Il a fini de lire le livre Zhuan Falun en deux nuits. Et l’après midi suivant quand il a pris le bus pour entrer chez lui et qu’il a senti la fumée d’une cigarette il a eu la nausée et il a laissé tombé la cigarette et l’alcool. Il a trouvé Dafa si supranormal qu’il en a en a parlé à sa famille : « J’ai commencé à pratiquer et je pratiquerai jusqu’au bout. Jamais je ne retournerai en arrière. »

Le 20 juillet 1999, le régime communiste a commencé à persécuter le Falun Gong. M. Wu a été à Beijing quatre fois pour faire appel et a été mis deux fois en centre de détention. Quand il est rentré chez lui il a tiré 10 000 yuans, toutes ses économies, afin de fabriquer du matériel de clarification de la vérité . Après avoir été détenu trois fois, il a été forcé de quitter son travail et il perdu sa source de revenu. En conséquence il est devenu un sans domicile et a été confronté à une vie difficile . En hiver comme il n’avait pas d’argent pour acheter du charbon il ne pouvait pas se chauffer. Quand il voyait la neige fondre il ramassait des feuilles et de l’herbe pour se maintenir en vie. Il passait son temps à valider la Loi (Fa) et à sauver les êtres. La plupart des nuits il était très occupé et il dormait peu, parfois seulement deux ou trois heures. Il mangeait aussi très simplement. Il utilisait tout son temps à clarifier les faits. Malgré la difficulté il menait sa vie selon les principes de Dafa.

Il a écrit de nombreux articles révélant la perversité et “clarifiant les faits”. Ses articles effrayaient les êtres pervers ; Souvent il s’asseyait en face de son ordinateur et écrivait ce qu’il pensait et les gens trouvaient que ses articles étaient clairs et puissants. La radio Minghui a diffusé son poème " Je continue à vous clarifier les faits " . Afin d’aider les pratiquants à bien marcher sur leur chemin, il allait dans les villes et villages et patiemment aidait les pratiquants en faisant des échanges avec eux. Grâce à ses efforts continus il a permis à des pratiquants de la région à suivre la rectification par la Loi.

A minuit le 18 septembre 2004, de nombreux policiers de la ville de Benxi dans la province de Liaoning ont sauté dans la cour de la maison qu’il louait. Ils ont cassé les fenêtres fermées et se sont introduits dans sa chambre par les fenêtres. A ce moment Wu Yunyang émettait les pensées droites. Ils l’ont menotté et l’ont mis dans une voiture de police. Chaque jour les voyous l’ont battu afin qu’il révèle des informations à propos des sites de production de matériaux 'clarifiant la vérité' et de ses compagnons de pratique. Malgré la torture il n’a rien divulgué.

La famille de M. Wu a demandé plusieurs fois à le voir, mais on le leur a refusé. Après avoir été détenu 54 jours il a demandé à sa famille des sous vêtements de coton chauds. Après une détention de 57 jours ils ont demandé à la famille de signer un papier. Quand sa famille l’a vu il était allongé sur un lit d'appoint dans le corridor de l’hôpital d’urgence de Benxi. Wu Yunyang qui était assez costaud n’avait plus que la peau sur les os et il était devenu aveugle. Quand il a entendu la voix de sa famille il a dit : " De l’eau, de l’eau. Depuis qu’ils m’ont amené ici ils ne m’ont pas donné de l’eau à boire. " Quand sa famille a vu cette scène, ils ont sangloté et quand ils ont levé la tête les gardes et le médecin de la prison avaient disparus.

Wu Junyang savait que sa famille n’avait pas d’argent et il leur a dit : “C’est n’est pas nécessaire de me soigner, rentrons à la maison. " Quand sa famille l’a ramené à la maison, en tout et pour tout une demie heure était passée. Wu Yunyang a une une forte migraine et n’arrivait pas à parler et plus tard ses paroles n’étaient pas claires. Personne ne savait à quel genre de torture il avait été soumis. Ses vêtements avaient disparus et il n’avait sur lui que les sous vêtements de coton que sa famille lui avait apporté. Son corps était couvert de cicatrices, son œil gauche sortait et une de ses oreilles était noir et violette. On ne pouvait toucher son cou et l’intérieur de ses bras et de ses jambes était plein de croûtes épaisses parsemée de taches, son genou gauche était gonflé et violet. Il était incapable de se déplacer, perdait connaissance de temps en temps et semblait incontinent. Il a dit à sa famille qu'il y avait dix yuans dans sa poche qui ne lui appartenaient pas et de les donner au site de production de matériels de clarification. Il avait vraiment un cœur sacré ! Même les policiers qui connaissaient bien sa situation ont dit : "Wu Junyang est un homme bon. Il est le n ° 1 de la ville de Benxi.

Le jour des funérailles de Wu Yunyang la police était effrayée. Il y avait beaucoup de policiers et des agents en civil à l’intérieur et à l’extérieur du crematorium. Beaucoup de pratiquants ont été empêchés d' assister aux funérailles par la police. Ils n’ont pas pu voir Wu Yunyang une dernière fois et n’ont pu que voir s’élever son lotus sacré.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/14/204504.html

Version anglaise disponible à :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/7/31/109639.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.