M. Jiang Yong qui a été emprisonné et torturé pendant huit ans dans la prison Tilanqiao de Shanghai a de nouveau disparu (photo)

Le pratiquant de Falun Dafa M. Jiang Yong est âgé de 38 ans. En 2001 il a été illégalement condamné à huit ans de peine d’emprisonnement par le PCC. Il a été détenu dans la prison Tilanqiao à Shanghai pendant huit ans et soumis à différents types de torture. M. Jiang Young n’était rentré chez lui que depuis quelque mois quand on a constaté sa disparition le 13 juin 2009. Il n’y a toujours aucun signe de lui à ce jour. Cet incident est lié aux arrestations de masse par les autorités de Shanghai avant l’exposition mondiale. Nous demandons aux organisations des droits de l’homme à travers le monde de prêter une vive attention à cette affaire.

M. Jiang Young, pratiquant de la ville de Shanghai

Ci-dessous l’expérience vécue par M. Jiang Yong ces huit dernières années.

En janvier 2001, M. Jiang a été arrêté par le poste de police de la rue Hunan dans le district de Xuhui. C’était l’hiver et la police a complètement dévêtu M. Jiang et versé de l’eau froide sur son corps tout en allumant la climatisation pour envoyer de l’air froid sur lui, puis ils l’ont choqué avec des bâtons électriques. M. Jiang a été interrogé de cette façon pendant approximativement huit jours.

Plus tard M. Jiang a été condamné à huit ans d’emprisonnement et emmené à la prison Tialanqiao à Shanghai. Les gardes l’ont torturé de diverses façons inhumaines. En mai 2005, alors qu’il se trouvait à la section six de la prison, le gardien Shen Yanrong l’a mis dans une cellule d’environ 10 mètres carré pendant vingt quatre heures d'affilée. M. Jiang a été également forcé à s’asseoir sur un tout petit tabouret avec les bras derrière le dos sans bouger.
.
En 2007 M. Jiang a déposé une lettre dans la boite à questions de la prison et accusé la prison de manquement aux droits de l’homme fondamentaux . Les gardes Qian Haifeng et Cheng Yubiao se sont servis de cet incident pour mettre de force M. Jiang dans le quartier de strict contrôle de la deuxième section. Parce que M. Jiang a crié " Falun Dafa est bon " les gardes lui ont scellé la bouche avec du ruban adhésif.

Dans le quartier de strict contrôle, le garde Guo Hai (ancien chef de peloton du quartier spécialement entrainé pour persécuter le Falun Gong) a ordonné à d'autres détenus de battre M. Jiang à terre et de lui menotter les mains derrière le dos. Les menottes ont été attachées à un anneau fixé au sol avec une chaîne de moins d’un pouce de longueur. M. Jiang ne pouvait pas se tenir debout et ne pouvait que rester allonger face contre terre. Chaque jour, il était réveillé à coups de pieds après avoir dormi à peine quelques heures.

De retour à la sixième section, le garde Ze Zunyang a ordonné aux détenus de battre M. Jiang parce qu’ils l’ont trouvé entrain de pratiquer les exercices à la vue de tous. Ils lui ont mis de force sa tête dans la cuve des toilettes, de l’urine a été éclaboussé par terre et on lui a pressé la tête contre le sol dans l’urine. L’inspecteur de prison Sun Linming a été témoin du passage à tabac de M. Jiang mais il s’est détourné et est parti sans dire un mot.

Quand M. Jiang a de nouveau pratiqué les exercices, il a été à nouveau battu et étouffé. Pour protester contre ce traitement il a retiré son uniforme de prison et a été emmené de nouveau au quartier de strict contrôle. Le garde Wang Xibin a ordonné au détenu Xie Xueping de le battre et lui donner des coups de pieds dans la poitrine. Xie a frappé Jiang avec les talons de ses chaussures, lui a menotté les mains derrière le dos et lui a attaché les pieds avec une corde utilisée dans le couloir de la mort avant l’exécution. Wang Xibin a utilisé le matériel de torture pour "ronger l'os", et a fait saigner les coins de la bouche de M. Jiang et les a meurtris. M. Jiang a entamé une grève de la faim pour protester contre la persécution et il a été emmené à la prison de l'hôpital quand il a été dans un état critique.

Vers sa sixième année d’emprisonnement, la mère de M. Jiang est décédée en 2007, de vieillesse, de mauvaise santé et de la souffrance causée par l'absence de son fils. À l'époque, M. Jiang se trouvait toujours dans le quartier de strict contrôle. La prison ne l'a même pas autorisé de voir sa mère une dernière fois.

Vers avril 2008, M. Jiang a été de nouveau emmené au quartier de strict contrôle, après qu’il ait fait une grève de la faim. Le quartier de strict contrôle n’a pas voulu l’admettre, mais le directeur de la prison de la division des peines, Yang Changyuan, a ordonné que l’on admette M. Jiang. Les règles de la prison de Tilanqiao stipule clairement qu’une personne qui a été attachée à un lit et n’a pu contrôler ses fonctions de base doit être détachée après une semaine, être autorisée à se nettoyer et à mouvoir ses membres avant d'être attachée à nouveau. Toutefois, dans le quartier de strict contrôle de la deuxième section, M. Jiang a été attaché à une planche de bois pendant quatre semaines parce qu’il a fait une grève de la faim. Il a été libéré seulement après qu’il ait des saignements dans l’estomac et il a été emmené à l'hôpital pénitentiaire de Nanhui à Shanghai pour un traitement d'urgence. Quelques jours après avoir été libéré de l'hôpital, M. Jiang a été emmené à la prison de l'hôpital général parce que sa vie était en péril suite à une perforation gastrique.

En Septembre 2008, Le capitaine du second quartier de la sixième section, Ding Jun (CI: 3101595), Wu Leming (CI: 3101373) et d'autres gardes ont fat sortir de force M. Jiang de l’hôpital général de la prison de Nanhui. M. Jiang a crié: "Le PCC persécute le Falun Gong, le PCC est un culte du ma l!" Plusieurs gardes l’ont choqué avec des matraques électriques et lui ont fermé la bouche avec du ruban adhésif.

Après son retour à la sixième section, six ou sept personnes, dont le capitaine adjoint Fan Zhenqun (ID: 3101368), le garde Xu Meng (ID: 3101395) ont choqué M. Jiang avec des bâtons électriques en même temps. Fan Zhenqun a personnellement choqué M. Jiang à divers endroits et a dit: "Mon traitement électrique est mieux que le traitement de l'hôpital!" En raison d’une longue période de chocs électriques et de passages à tabac, M. Jiang a saigné abondamment de la bouche, la chaire de ses oreilles a pourri et il saignait à différents endroits de son corps. Même après ces graves actes de torture, Fan Zhenqun a continué à attacher M. Jiang à une planche de manière à ce qu’il ne puisse pas faire un mouvement. Après avoir subi des chocs électriques et avoir été attaché pendant une longue période de temps les jambes de M. Jiang étaient engourdies et il ne pouvait plus marcher normalement.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/10/204298.html

Version anglaise disponible à :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/7/30/109605.htm

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.