Opinion - Le Parti communiste chinois révèle sa véritable nature par des actes violents en Slovaquie

Le 19 juin 2009, une délégation du Parti communiste chinois (PCC) est arrivée à Bratislava, capitale de la Slovaquie. Le PCC a mobilisé quelques 200 personnes de la communauté chinoise locale et des agents du PCC des régions environnantes pour harceler et même agresser les manifestants. Certains voyous à gage portaient des costumes et des talkie walkies identiques pour communiquer entre eux, avec des cartes d’identification suspendues à leurs cous. Deux femmes pratiquantes du Falun Gong, après s’être vues brusquement confisquer leurs banderoles « Falun Dafa est bon », en ont déployé deux autres et ont crié « Falun Dafa est bon ! » Lorsqu’elles ont refusé de battre en retraite après le harcèlement de trois agents du PCC, elles ont été violemment propulsées en bas d’une volée de marches. Une des deux saignait abondamment d’une coupure à la tête et un de ses bras était sérieusement blessé .

Moins de deux heures après cela se soit produit, plus de dix médias locaux avaient couvert l’évènement, exprimant indignation et incrédulité face à l’explication que ces personnes n’avaient rien à voir avec la délégation chinoise. Vladimir Palko, membre du Parlement a demandé si tous les touristes chinois en Europe portaient des costumes noirs et communiquaient avec des Talkies walkies. Des ONG slovaques ont condamné l’incident et déclaré qu’ils allaient enquêter davantage.

Lorsque la persécution a commencé en 1999, le PCC fanfaronnait en Chine en faisant de son mieux pour la cacher aux autres pays. Avec le temps ils se sont abstenus de toute violence en dehors des frontières. Puis lorsque leurs mensonges ont été exposés, la propagande du PCC est devenue de plus en plus inefficace. Face à cette réalité le PCC a recouru à la violence inhérente à sa nature.

Lors de cet évènement, lorsque ces voyous n’ont pas réussi à intimider les deux pratiquantes, ils se sont livrés à une méprisable agression dans leur, dos et les ont jetées en bas des escaliers. Ces trois hommes adultes ne manquaient assurément pas de la force physique pour venir à bout des pratiquantes mais ils ont quand même recouru à une agression de lâches qui donne un aperçu sur la nature de leurs maîtres.

Les pratiquantes ne causaient de tort à personne, seulement déployer des bannières disant " Falun Dafa est bon !" Comment cela peut-il faire peur à ce point au PCC ? Ce ne sont pas simplement quelques mots, mais représente la force et la résolution de ces pratiquantes qui ont déjà bravé un emprisonnement quasi certain et la torture en allant Place Tiananmen afin de permettre aux gens d’apprendre ce qu’il en est du Falun Gong et de la persécution. Les gens qui connaissent la vérité et voient à travers la véritable nature du PCC, le quitteront inévitablement et s’opposeront à lui et c’est ce que le PCC craint le plus. En fait en montrant à nouveau au monde sa vraie nature dans l’attaque de ces deux pratiquantes, il a donné à la population slovaque une chance de distinguer clairement le bien du mal. Beaucoup de gens n’auraient sans cela jamais entendu parler du Falun Gong ou de la persécution. Le PCC ne fait que hâter sa propre chute et ce par ses propres actions.


Date de l’article original : 24/6/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/6/21/203157.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.