Dépasser l'obstacle et écrire un premier partage d'expérience – partagé au Fahui 2009 de France

Le 9 mai 2009

Bonjour Maître !
Bonjour à tous les compagnons de pratique !

C’est la 1ère fois , depuis mon Xiulian d’une dizaine d’années que je monte sur scène pour partager mes expériences. J’ai participé à de nombreux Fahui, et chaque fois j'ai écouté les expériences d' autres pratiquants, trouvant qu’ils ont bien fait, ont un bon sens de l’éveil et ont fait des choses grandioses, alors que moi je n'ai pas fait grand chose . Quand des pratiquants m’encouragent à écrire un partage d’expériences , je dis toujours : non non, je n’ai pas grande chose à écrire.

N’ai-je vraiment pas grande chose à écrire ? Lors d'un échange, un pratiquant a bien dit : " chaque pratiquant lit la Loi sans cesse, élève son Xinxing sans cesse, et se sublime sans cesse. Notre partage d’expériences de Xiulian décrit justement ce processus. " Quand j’ai dit " je n’ai pas grande chose à écrire », ça revenait à dire je n’ai pas fait mon Xiulian. Est-ce possible ?! Aujourd’hui, je vais essayer de percer cet obstacle, et échanger quelques expériences de Xiulian. Si vous voyez des choses qui ne sont pas dans la Loi, merci de me les indiquer avec compassion.

Obtenir la Loi
Un jour il y a 12 ans, j'ai rendu visite à un ami. Il m’a dit qu’il a pratiquait une méthode de Qigong appelée Falun Gong, et avait retrouvé rapidement sa santé . Il m’a présenté cette méthode de Qigong merveilleuse, et m’a montré les 5 exercices du Falun Gong. Je l’ai écouté avec plus ou moins de doutes. Finalement j’ai ramené les cassettes vidéo des conférences du Maître de Falun Gong à la maison.

Le soir après le travail j’ai commencé à regarder ces cassettes. Dès le début, les images noir et blanc, un peu flous du au grande nombre de copies ont capté toute mon attention. J'ai trouvé que ce que ce Maître disait était très intéressant, hors du commun, et il y avait bien des choses que je n’avais jamais entendues. J’ai pris 2 soirées pour finir de regarder toutes les cassettes de 9 conférences. Après j’ai demandé impatiemment à mon ami plus de documents sur le Falun Gong. J'ai ramené à la maison tous les documents et commencé à pratiquer les exercices selon les descriptions faites dans le Livre.

Après quelques jours, mon épouse et mes enfants m’ont vu complètement changer, plus de télé le soir, mais la méditation, même si mes jambes étaient très dures. Elles aussi ont commencé à apprendre les exercices. Toutes pouvaient faire la méditation en double lotus. Elles se moquaient de mes jambes très dures, et moi je cherchais des excuses : c’est normal, vous êtes toutes des filles, et si vous pouvez m’aider à travailler un peu sur mes jambes, je pourrai faire le double lotus moi aussi. Alors ma fille cadette a sauté sur mes jambes, et ça m'a fait tellement mal. Cependant c’était très efficace – mon genou s'est abaissé considérablement. Ainsi, toute la famille a commencé à pratiquer le Falun Gong.

A ce moment-là, je trouvais que pas mal de choses abordées dans le Livre " Zhuan Falun" étaient justes, il y avait également des choses assez mystérieuses, incroyables et intéressantes. Quand j'ai lu dans la 7è conférence la question d’arrêter de fumer, je n’y croyais pas : depuis plus de 20 ans, j’avais essayé en vain d’arrêter de fumer. La lecture d’un livre permettrait d’arrêter de fumer, c’était quand même un peu exagéré. " J’ai allumé une cigarette et j'ai voulu tester si j’avais raison. Mais tout de suite, tout mon corps s'est mis à trembler et j'avais un goût bizarre dans la bouche, la cigarette encore dans ma main. Surpris, je me suis écrié "incroyable ! "

Mon épouse m'a demandé ce qu'il y avait d incroyable. Après avoir écouté ce qui s’était passé, elle a commencé à lire " Zhuan Falun ". Après sa première lecture, elle n’avait pas retenu grand chose, mais elle est sentie très à l’aise. Plus tard, elle a découvert que sa rhinite de longue date était guérie. Et moi j’avais réussi à arrêter de fumer. C’était vraiment" obtenir naturellement sans rechercher ". Ainsi, toute la famille est entrée dans Dafa.


La protection de Maître. Le salut de soi et le salut d'autrui
Il y a quelques ans, un après-midi, ma fille est partie pour aller à l’école. Quelques minutes plus tard, un homme est venu et m'a demandé : vous êtes M. Hu ? Votre fille a eu un accident. Comme si j’avais reçu un coup dans la tête, je n'ai pas pu dire un mot pendant un bon moment .

J’ai suivi l'homme jusque sur le lieu de l’accident. Ma fille était assise dans une ambulance, une infirmière était en train de l'examiner . Une dame m’a dit ce qu’elle avait vu : quand ma fille avait traversé la rue, une voiture était arrivée à toute vitesse et heurté ma fille du côté gauche , boom, elle avait rouler à terre pour s’arrêter plusieurs mètres plus loin. Mais en voyant cette scène, le conducteur avait accéléré et s'était enfui . Heureusement cette dame avait noé le N° d’immatriculation du véhicule . A ce moment-là, ma fille s'est levée tout doucement. Quelques minutes après une ambulance est arrivée.

Après l’examen médical, l’infirmière et les pompiers m’ont dit qu’il n’y avait pas de problème, même sa peau et ses vêtements étaient intacts. Mais il fallait quand même aller à l’hôpital pour faire un examen médical après quoi le médecin m’a dit que ma fille avait de la chance. Il lui a demandé si elle avait eu peur. Ma fille a répondu, non, mais j’ai eu peur quand beaucoup de gens m’ont entourée.

Je me suis dit : " ce n’est pas que ma fille a de la chance, mais c'est la protection du Maître." Je lui ai dit que nous étions pratiquants de Qigong et avions un corps résistant . Il m’a dit : " J’ai entendu parler du Qigong, mais est-ce vraiment aussi puissant ? " Je lui ai indiqué l’adresse du site Internet sur un imprimé du Falun Gong et lui ai dit qu'il était difficile de tout expliquer en quelques mots , ce site publiait les Livres de Falun Gong et de nombreux témoignages de pratiquants ayant guéri de leurs maladies grâce à la pratique du Falun Gong.Cela pouvait répondre à ses questions . Il m’a remerciée et promis d’aller s'informer sur le site.

Puis je suis allé au commissariat pour leur remettre le rapport de l’examen médical. Le commandant de la brigade m’a dit que le conducteur avait été arrêté. J’ai dit que je souhaitais lui parler un peu. Les policiers ont alors amené un jeune homme d'une vingtaine d'années. Je lui ai dit : "Les accidents sont des choses qui arrivent , même si vous êtes responsable d'une accident, vous ne l'avez pas forcément fait exprès , et on peut toujours trouver une bonne solution. Mais vous avez essayé de vous enfuir , ça c’est une toute autre chose. Nous devons avoir de la moralité. Même si vous voyez un accident de voiture et que n’en êtes pas l'auteur, vous devriez donner un coup de main à la victime. Vous êtes si jeune, et je ne veux pas déposer de plainte contre vous cette fois-ci. Mais je souhaite que vous puissiez en tirer la leçon, et que vous vous comportiez mieux à l’avenir. Le jeune garçon était en larmes et m'a remercié.

Le commandant a été surpris : c’est vrai, vous ne déposez raiment pas plainte contre lui ? Je lui répondu en souriant : " Nous sommes pratiquants de Falun Gong. Nous sommes en bonne santé, et nous devons nous comporter selon le critère authenticité-bienveillance-tolérance. Notre Maître nous enseigne à toujours penser aux autres. Je crois que le cœur de ce garçon est touché et il va réfléchir et ne répètera plus la même erreur. C’est plus efficace que de le punir, n’est-ce pas ? " Le commandant dit : oui, bien sûr, ce garçon a de la chance, et j’ai appris quelque chose moi aussi.

ILe bâton et le khât
Il y a 5 ans j’ai vécu une chose inoubliable. C’était au mois d’août. Comme d’habitude, je ferme ma boutique pendant un mois pour partir en vacances avec toute la famille.

A mi-chemin de l’aéroport, j’ai découvert que j’avais oublié le passeport. Je suis rentré chez moi pour le chercher . Quand je suis finalement arrivé à l’aéroport après des embouteillages, le check-in était déjà fini. Nos 4 billets d’avion n'étaient plus valides. Mais mon fort attachement m’a fait acheter 4 billets de train pour Rome.

Une journée de déplacement continuels en pleine chaleur de l'été m'avait beaucoup fatigué . De plus, mon train était retardé. Mais avec mon médiocre sens de l'éveil d’alors je ne comprenais toujours pas pourquoi. Vers 22h00, nous sommes finalement montés dans le train.

Je me suis réveillé à 4 heures du matin, j’ai tendu la main pour chercher mon sac à main que j’ai mis à côté de mon oreiller , mais je n’ai rien trouvé. Stupéfait je me suis complètement réveillé, mon sac avait disparu, celui de mon épouse aussi. Mais j’ai quand même cherché partout dans le compartiment. Je voulais aller déclarer le vol, et à ce moment là j’ai vu que la porte que j’avais bien verrouillée avant de dormir ne l’était plus.

Quand j’ai raconté cela à un employé du train, il m’a écouté nonchalamment. Puis il m’a dit que cela arrivait souvent et qu’il n’y pouvait rien. Je lui ai demandé d’alerter la police à la prochaine gare, et il ma dit qu’il n’y avait pas de commissariat là-bas. J’ai alors compris de quoi il retournait , mais je n’avais pas de preuve solide. Tout ce que je pouvais faire était d’informer tous les membres de l’équipe du train.

Je suis rentré dansmon compartiment. Mon épouse s'énervait en vain, les enfants étaient encore couchés. Les choses déferlaient dans ma tête : le passeport oublié, les embouteillages, les billets d’avion annulés , le train retardé, le vol, et il y aurait encore des ennuis pour demander de nouveaux papiers, etc...

Petit à petit, mon cœur est devenu de plus en plus calme. Maître nous a dit que quand nous pratiquants rencontrons quelque chose, rien n’est hasard. Il s'était passé tant de choses aujourd’hui, mais je n’avais pas bien réfléchi au pourquoi. Selon les principes de la Loi, personne ne peut prendre les choses qui nous appartiennent. Là j’ai compris : je ne dois plus penser autant à mes vacances. Maître mentionne plusieurs fois dans des JingWen que c’est la fin de la fin de la rectification de la Loi. Le temps qui nous reste est pour apporter le Salut aux êtres et remplir et harmoniser notre propre monde.

Je suis quand même un ancien disciple. Tous les pratiquants saisissent le temps pour suivre le Maître dans le processus de la rectification de la Loi, pour apporter le Salut aux êtres. Comment puis-je être encore si attaché à mes vacances. Maître m’a donné des indications 1 fois, 2 fois, 3 fois, mais je n’avais toujours pas compris. Il n’y avait plus que " le bâton et le khât " . Je me suis réveillé. Je me suis dit : Maître, pardonnez moi mon pauvre sens d’éveil, j’ai tort. J’ai échangé ma compréhension avec mon épouse et dit aux enfants : nous rentrons à la maison tout de suite.

Quand le train est arrivé à Rome, je me suis dit : Maître m’a donné des indications en utilisant les mauvaises actions de quelques personnes et leurs méfaits ont été exposés devant moi. Je ne dois pas les laisser continuer à nuire aux autres. J’ai interpellé l'employé du train à qui j’avais parlé tout à l’heure pour lui dire qu’il avait le responsabilité de venir au commissariat avec moi et tout raconter à la police. Tous ses collègues nous regardaient . Et à ce moment-là, un jeune a crié : il y a 2 sacs noirs dans les toilettes. Je suis allé voir, c'étaient les notres , et rien n'y manquait. J'ai été tout de suite en larmes. Je savais que Maître m’aidait encore une fois.

Maître a dit que le processus de Xiulian est en effet un processus d’éliminer ses attachements. A la toute fin du processus de rectification de la Loi, il semble qu'il y ait de plus en plus de choses à faire, le temps est de plus en plus court, les exigences de plus en plus élevées. Je faisais le travail de Dafa sans cesse en y mettant mon cœur aussi, mais souvent les résultats n'étaient pas aussi bons que je le souhaitais , et n’atteignaient pas le critère de la rectification par la Loi. Quelles en étaient les raisons ? C’était mon cœur humain, j’ai encore de nombreux attachements à éliminer, et c’est pour cela que je ne suis pas encore dans un état de divinité , par conséquent, les Bouddhas, les Taos et les Divinités ne pouvaient guère m’aider. Il me reste à lâcher prise de tous mes attachements, pour aller jusqu’au bout du processus de la rectification par la Loi, et rentrer à la maison en suivant le Maître.

    Vivre sans désirs,
    Mourir sans regrets ;
    Balayées les pensées illusoires,
    Cultiver pour devenir Bouddha n'est pas difficile.
    -- « Rien ne reste », HongYin

La Lecture de la Loi et l’échange entre les disciples de Dafa sont des formes de Xiulian que Maître nous laisse. Ils me permettent de voir les points forts de mes compagnons de pratique, de voir mes attachements et les éliminer, et de m’harmoniser avec l’ensemble de disciples de Dafa, pour apporter le Salut au maximum d’êtres, et aussi remplir et harmoniser mon propre monde.

Je voudrais terminer mon témoignage avec encore un poème de Maître pour nous encourager mutuellement à avancer diligemment ensemble :

    La lumière de Bouddha illumine tout,
    Bienséance et loyauté rayonnent parfaitement.
    Ensemble avancez diligemment,
    Radieux est le chemin à venir.
    -- " En harmonie avec la Loi "», HongYin

Merci Maître !
Merci à tous les compagnons de pratique !

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.