BBC: Les banques de Hong Kong s’inquiètent du projet de loi de subversion

Plusieurs banques étrangères à Hong Kong délibèrent pour savoir si elles vont réduire leur présence sur le territoire si son gouvernement promulgue les nouvelles lois sur la trahison

La législation est extrêmement controversée et suscite de larges craintes qu’elle ne nuise aux libertés civiles.
Mais le gouvernement à balayé la suggestion que les banques étrangères puissent aller s’installer ailleurs.

La législation proposée déclarerait illégaux les actes de trahison et de subversion contre la Chine.

Le banquier et législateur local David Li a déjà dit que la communauté financière craignait que les lois ne restreignent la libre circulation de l’information sur le territoire.

“Ils s’inquiètent pour la liberté de l’information. Ils s’inquiètent qu’en la [restreignant], il y ait une auto-censure de la presse, » a dit M. Li qui est président de la Banque d’Asie et qui parle aussi pour le secteur financier dans la législature de Hong Kong.

“Ils s’inquiètent que Hong Kong ne soit plus ce qu’elle a toujours été. Mais ils veulent être sûrs, parce que certains d’entre eux envisagent même d’accroître leur présence ailleurs plutôt qu’à Hong Kong. »
[...]

La question de nouvelles lois sur la sécurité nationale est la question la plus litigieuse à laquelle Hong kong ait du faire face depuis qu’elle est retournée à la Chine.
Le gouvernement a dévoilé sa proposition voici quelques semaines et depuis lors il y a eu un épanchement d’opposition à la législation.
[...] .
Notre correspondant à Hong Kong, Damian Grammaticas, dit que l’avertissement de M. Li est difficile, venant comme il le fait d’entreprises qui ont contribué à la prospérité de Hong Kong.

Beaucoup craignent que Hong Kong ne persévère avec les lois pour satisfaire le désir de Beijing pour un plus grand contrôle du territoire.

On pense aussi que les banquiers se soucient de leur future liberté de faire des affaires avec des clients à Taiwan, ou de traiter une information économique délicate venant des banques ou entreprises chinoises – information que la loi chinoise classifierait comme secrets d’état.

Ils ont dit qu’ils souhaiteraient voir la pleine formulation des lois, mais le Gouvernement de Hong Kong refuse de publier le projet de legislation.
On ne le verra qu’au moment où elle sera soumise à la legislature, un tampon qui ne changera pas grand-chose.


http://news.bbc.co.uk/2/hi/business/2545211.stm


Published : Saturday, 7 December 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.