The Epoch Times - Les faveurs d’Eutelsat au régime chinois incluent à présent la technologie satellitaire

Une fusée Ariane 5 décolle, le 18 avril à Kourou, Guyane française. L’opérateur satellitaire Eutelsat a choisi un concurrent chinois plutôt que l’Arianespace de l’Europe. Le choix laisserait la précieuse technologie satellitaire occidentale aux mains de la Chine communiste (AFP/Getty Images)


L’ Agence France-Presse (AFP) rapportait la semaine dernière que le géant de l’aérospatial européen Arianespace s’est déclaré indigné qu’ un concurrent chinois ait été choisi par l’opérateur européen Eutelsat pour lancer son dernier satellite dans l’espace. Le contrat laisse la précieuse technologie satellitaire largement ouverte à la Chine et à d’autres nations qui font proliférer les armes de destruction massive.


C’est le dernier exemple de comment Eutelsat fait passer les affaires avant les principes dans ses négociations avec le Parti communiste chinois. En juin, la compagnie a coupé le signal de New Tang Dynasty Television (NTDTV), un réseau de diffusion indépendant qui couvre les droits de l’homme en Chine.


Dana Rohrabacher, représentant républicain de Californie, a relevé l’affaire du lancement du satellite, ainsi qu’une autre similaire par une autre entreprise européenne. Il a appelé l’administration Obama à cesser immédiatement de faire du commerce avec ces entreprises à moins qu’elles ne cessent d’aider le régime chinois.


“Vous seriez raisonnable en pensant que les compagnies européennes qui soutiennent le bras armé [de la Chine] et musellent la libre expression ne sont pas d’accord avec les compagnies européennes qui aident les Etats-Unis à maintenir la paix et à semer les graines de la démocratie ” disait le républicain Rohrabacher dans sa lettre.


“Mais vous seriez outragé d’apprendre que les deux entreprises … qui profitent de leur travail avec l’Armée de libération du Peuple [l’armée chinoise], sont justement celles là mêmes qui vendent des biens et des services au gouvernement américain. ”


Un rapport du pentagone publié le 25 mars a trouvé que l’accroissement du développement militaire de la Chine avait des intentions incertaines, dépassant la défense de ses frontières et défiant potentiellement les positions stratégiques américaines dans toute la région d’Asie Pacifique.


“Il y a beaucoup d’incertitudes quant à la future direction de la Chine, en particulier quant à comment l’accroissement de son pouvoir militaire pourrait être utilisé” dit le rapport, qui est sorti à peine quelques semaines après que des tensions se soient levées lorsqu’un vaisseau non armé de la marine américaine a été malmené par cinq navires chinois dans la Mer de chine du sud.

Le passé douteux d’Eutelsat

Pour de puissantes entreprises internationales comme Eutelsat, traiter avec la Chine a été équivalent à évincer les principes de la table des négociations et ce sur une base régulière. Dans sa lettre le Rep. Rohrabacher évoque le passé douteux d’Eutelsat dans ses transactions avec l’état communiste.


“Une de ces entreprises européennes [Eutelsat] aide aussi à museler la liberté de conscience en République populaire de Chine en refusant les services de son satellite de télécommunications aux dissidents à l’intérieur de Chine,” dit la lettre, faisant référence à l’interruption du signal de NTDTV


Eutelsat a mis fin aux diffusions de NTDTV en Chine en juin 2008, évoquant des raisons techniques. Un rapport d’enquête du 10 juillet de Reporters Sans Frontières a toutefois révélé que l’interruption des diffusions était un acte prémédité, du à l’influence du régime chinois en amont des JO de Pékin.
En janvier, le Parlement européen a passé une résolution appelant Eutelsat à reprendre la diffusion de NTDTV en Chine.


La résolution demande aux 27 états membres de l’Union européenne “de prendre les mesures nécessaires pour aider à restaurer les diffusions de NTDTV en Chine et à soutenir l’accès à une information non censurée pour des millions de citoyens chinois.”


La résolution demande aussi à Eutelsat “ de reprendre la transmission de NTDTV en chine sans délai et de donner des explications à son interruption.”


En dépit des accusations qu’ils ont cédé à la pression du régime communiste chinois, Eutelsat a repoussé au moins deux invitations à discuter de la question avec le Parlement européen.


“Il est manifeste que [le PDG d’Eutelsat ] a peur de venir. Il a peur de venir et de faire face aux Membres du Parlement européen parce que rien ne justifie d’avoir coupé le signal [en chine] ” a dit Hanna Foltyn-Kubicka, député européenne via un traducteur, dans une interview avec The Epoch Times en janvier.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.