L'opérateur satellitaire esquive la rencontre au Parlement européen à propos des droits de l’homme

Confronté aux accusations d’avoir cédé aux pressions du régime communiste chinois, l’opérateur satellitaire Euteslat a rejeté une occasion de s’expliquer devant le Parlement européen. Le Président d’Eutelsat Giuliano Beretta a été invité le mois dernier à discuter de la cessation des diffusions en chine d’un réseau indépendant de télévision en langue chinoise par cinq membres du Parlement européen (MPE).

Dans une lettre datée du 23 décembre le Directeur des Relations stratégiques et institutionnelles d’Eutelsat a rejeté l’invitation au nom de Beretta.

“Malheureusement, étant donné la date de la session plénière et des engagements déjà pris, M. Beretta ne pourra pas venir à Strasbourg en janvier " disait la lettre.

Eutelsat a mis fin à la diffusion de la Télévision New Tang Dynasty (NTDTV) en Chine communiste en juin 2008, alléguant des raisons techniques. Un rapport d’enquête de Reporters sans Frontières datant du 10 juillet a toutefois révélé, que la coupure était une action préméditée, en raison de l’influence du régime chinois en amont des Jeux de Pékin.


Les MPE interprètent le refus de Beretta de les rencontrer comme une preuve supplémentaire qu’Eutelsat a quelque chose à cacher.


”Il a manifestement peur de venir. Il a peur de faire face aux Membres du Parlement parce qu’il n’y a aucune explication pour avoir fermé le signal [en Chine] et ceci est manifeste,” a dit Hanna Foltyn-Kubicka, une des députés à avoir envoyé la lettre à Beretta via un interprète.


“J’aimerais demander [à Beretta] comment se peut il qu’un pays démocratique comme la France ne respecte pas les droits élémentaires de liberté et d’information,” a dit Foltyn-Kubicka.


Marco Cappato, un autre député à avoir envoyé la lettre, a dit que la question fondamentale est restée sans réponse.


“Il est très important que nous recevions une réponse concrète d’Eutelsat … celle nécessaire devrait autoriser NTDTV à diffuser à nouveau,” a dit Cappato.


" L’information est l’outil de base non seulement pour les activistes des droits de l’homme mais pour les populations en quête de liberté de religion ou de culture ou de pensée, c’est simplement l’élément de base de la démocratie et de la société civile, " a-t-il dit.


Des rapports de Reporters Sans Frontières ont montré que l’affirmation actuelle d’Eutelsat qu’elle n’a pas d’espace pour NTDTV sur son satellite W5 est inexacte.


“Il y amplement de capacité restante sur le Satellite W5, surtout depuis que le US Broadcast Board of Governors s’en est retiré, par exemple. Voice of America a quitté le Satellite W5 le 1er août, laissant amplement de capacité disponible” a dit le député Bart Staes. " Le fait est qu’ils cèdent à la pression du régime communiste chinois. "


La crédibilité d’Eutelsat est en jeu et nous encourageons ses actionnaires à intervenir aussi rapidement que possible, afin que NTDTV puisse recommencer à diffuser sur ce satelite,” a dit Reporters Sans Frontières.


Une déclaration écrite circulant actuellement au sein du Parlement européen presse Eutelsat de reprendre la transmission de NTDTV en Chine et appelle les Etats-membres du Parlement européen à prendre " les mesures nécessaires pour aider à restaurer les diffusions de NTDTV en Chine et de soutenir l’accès à une information non censurée pour des millions de citoyens chinois. "


En amont de la session de janvier du PE, la déclaration initiée en octobre a déjà 315 signataires sur 785 MPE. Si une majorité de membres signent la déclaration, elle devient automatiquement une résolution passée et est lue au Président du PE à la prochaine session, un message fort pour Eutelsat et une victoire pour le mouvement naissant des droits de l’homme de la Chine. Les MPE ont indiqué trois domaines d’inquiétude pressante pour les Droits de l’homme en Chine, incluant la répression du groupe spirituel Falun Gong et la répression des droits au Tibet. Le troisième est la " moisson d’organes " nom qui couvre le prélèvement fatal et la vente d’organes de prisonniers condamnés à mort et de pratiquants de Falun Gong détenus pour leur croyance.


http://en.epochtimes.com/n2/content/view/10264/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.