La persécution du régime de Jiang contre des citoyens européens - Alfredo Fava entrepreneur italien (8)

La persécution du régime de Jiang contre des citoyens européens
(I) - Alfredo Fava

Cas 2-1: Homme d'affaires italien – s’est vu refusé l'accès à ses affaires en Chine

Pays : Italie
Nom : Alfredo Fava (Italien)
Détails Personnels : Entrepreneur
Lieu et date d'incident: Shanghai, Chine; Octobre 2001.

Description:
Alfredo Fava a créé Shanghai Famas en 1995. C'est une entreprise qui est spécialisée dans la production de tissus industriels.

En octobre 2001, la police chinoise a refusé à M. Fava l’entrée en Chine, à l'aéroport de Shanghai. Il a été ensuite expulsé à Francfort.

Pendant sa détention, il n'a pas été autorisé à appeler le consulat italien, ni son entreprise, ni les membres de sa famille. La police lui a dit qu'il était sur une liste noire. M. Fava a commenté : « Je suis un pratiquant de Falun Gong. C'est la raison pour laquelle ils ne m’ont pas laissé entrer en Chine. J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995, à l’époque où le Falun Gong était non seulement tout à fait légal en Chine, mais encore encouragé par les autorités. »


Grâce aux efforts du Parlement européen, du Parlement italien, du Ministère des Affaires Etrangères italien et de l'ambassade italienne, qui sont intervenus de manière efficace pour protéger ses droits, les autorités chinoises ont fini par promettre que M. Fava pourrait venir en Chine quand il voulait.

Fin novembre 2001, M. Fava a pu retourner en Chine de nouveau, et il y est resté pendant trois semaines pour s’occuper de son entreprise. Pourtant, tout au long de son séjour, M. Fava était sous la surveillance constante de la police.

Récemment, M. Fava a déposé (pour une deuxième fois), au consulat chinois, la demande de renouvellement de son visa. Mais on lui a refusé de nouveau. Le consul général de Chine à Milan, Gao Shumao, a déclaré qu’il considérait M.Fava comme une personne dangereuse, en raison de ses activités de Falun Gong pendant son séjour en Chine. Les activités auxquelles s'est référé le consul général, remontent à avant juillet 1999 (avant l'interdiction du Falun Gong en Chine).

Gao Shumao, le consul général est connu pour avoir déclaré dans un journal chinois: « .... en ce qui concerne les membres obstinés du Falun Gong, qui continuent à créer du désordre (à Milan), nous devons les punir sévèrement. »

Traduit de l'anglais :
www.clearharmony.net/articles/189912/8293.html


Publié le dimanche 17 novembre 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.