Journal de clarification de la vérité d’un pratiquant allemand à la direction d’un journal

Un des principaux médias allemands n’avait pas renoncé à qualifier le Gong Falun de "xxx" [terme calomnieux omis]. De nombreux pratiquants avaient fait des efforts pour leur clarifier la vérité, mais leurs correspondants à Beijing avaient refusé de renoncer au terme calomnieux. Pendant un certain temps, il m’a été difficile de surmonter l'obstacle, aussi insurmontable qu'une haute montagne.
Un jour, après avoir lu à nouveau ce terme calomnieux dans le journal, j’ai su que notre indulgence encourageait ses mauvaises actions. J'ai donc immédiatement écrit une lettre au directeur de ce journal, mais n'ai obtenu aucune réponse. J'ai donc écrit une seconde lettre au directeur et l'ai appelé. Sa secrétaire a répondu que les lettres reçues étaient transférées au rédacteur en chef. J'ai donc appelé le rédacteur en chef dont la secrétaire m'a froidement dit que le rédacteur en chef ne s’occupait pas de cela. Donc, le sujet avait été passé au service juridique de ce bureau de presse. J'ai insisté pour faxer une autre lettre au rédacteur en chef. "C'est comme vous voulez » a dit la secrétaire en raccrochant le téléphone. J'ai faxé la lettre au rédacteur.
J’ai ensuite informé d’autres pratiquants de l’intégralité des faits dans l’espoir d’obtenir leur soutien et d’émettre la pensée droite [une sorte de méditation] ensemble. J’ai immédiatement eu différentes réactions. Certains pensaient que nous n’avions pas assez clarifié la vérité d’une façon profonde et élaborée. Les autres pensaient que cette histoire n’était pas forcément mauvaise. Cependant d’autres, choqués par le problème, ont commenté que je n’aurais pas dû tant insister auprès du personnel du journal.
J’ai compris que, malgré la diversité des opinions, je devrais garder mes pensées droites. C’était la façon la plus droite de clarifier la vérité au personnel du journal et leur demander de ne pas employer le terme calomnieux. Si l’un des journalistes avait été influencé par la mauvaise propagande de Jiang, le bureau de presse avait pu publier des articles injustes sur le Falun Gong. Alors, de nombreux lecteurs avaient pu être trompés par les mauvais articles au point d’avoir une mauvaise compréhension de Dafa, ce qui pourrait entraîner de graves conséquences pour leur futur. Et au niveau des responsables du journal, ils auraient dû corriger, et non céder aux erreurs des journalistes. J’ai pris conscience que, en tant que pratiquants de Dafa, nous devons éradiquer le mal, clarifier la vérité à l’humanité et sauver les êtres humains. Mais nous devrions avoir de la compassion les uns envers les autres. Maître Li nous a enseigné que, quelque soit la difficulté que nous rencontrions, nous devrions regarder en nous-mêmes et éradiquer les mauvais points derrière ce problème. J’ai vu mon attachement car j’argumentais trop lorsque je clarifiais la vérité aux journalistes, n’ayant pas assez de compassion. Je n’ai pas été capable d’éliminer le mal que contenait ce problème parce que je n’ai pas intensifié ma pensée droite. Ce n’est qu’en abandonnant les attachements que j’aurais pu avoir la pensée la plus droite pour avancer de façon vertueuse sur mon propre chemin.
Après avoir pris conscience de cela, je me suis senti calme et savais ce que je devais faire par la suite. Les jours qui suivirent, j’ai passé plus de temps à lire la Loi [les livres de Falun Gong] et à émettre la pensée droite. J’ai ensuite commencé à appeler quelques uns des services principaux du journal, leur disant la vérité au téléphone. Ce jour-là, j’ai senti que j’agissais d’une manière droite, entretenant une conversation calme avec quelques personnes du journal. Finalement, j’ai de nouveau décidé d’appeler le rédacteur en chef. Sa secrétaire, qui avait été froide et sévère m’a répondu gentiment « patientez un moment, s’il vous plaît. Je vous passe un responsable ». L’assistant du rédacteur général m’a assuré de manière sincère que « xxx » est un mauvais terme que nous ne devrions pas utiliser, et nous ne le ferons plus ». Il a ajouté qu’il allait informer tout le personnel de la décision, et m’a remercié.
J’ai eu l’impression que la haute montagne qui était face à moi avait disparu. J’avais eu une compréhension profonde de ce que signifie renforcer la pensée droite, et des paroles de Maître Li « Les disciples de Dafa expliquent la vérité, de la bouche sont lancées simultanément des épées tranchantes » et ce qu’il voulait dire par avancer diligemment sur notre propre chemin de cultivation.


Translated from Yuanming.net (Chinese Clear Harmony)
http://www.yuanmingeurope.net/articles/200209/11923.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.