Comment les Chinois d'antan éduquaient leurs enfants

 


La Chine est une ancienne civilisation de 5000 ans d'histoire. Les chinois sont mondialement connus pour leur insistance à "enseigner à la maison". Les chinois d'antan enseignaient à leurs enfants que pour réussir à "accomplir une vie de famille saine, gouverner une nation et conquérir ses ennemis", on devait cultiver son caractère moral et sa vertu. Une telle sagesse ancienne bâtie sur l'expérience s'est avérée d'une grande valeur pour les générations ultérieures.


Zhuge Liang enseigna à son fils à avoir de "grandes ambitions et des objectifs de grande envergure"

Zhuge Liang (181-234 av. J.C.) était un célèbre homme politique et stratège militaire dans la Chine ancienne. Il personnifia les vertus chinoises de loyauté et de sagesse. Il s'engagea à servir le pays et son peuple, travailla généreusement pour le bien commun, et devint un modèle pour les générations futures. Il enseigna à ses enfants à être magnanimes.


En 54, Zhuge Liang écrivit un livre populaire, Directives à mes enfants, et le dédicaça à son fils, Zhuge Chan, âgé de huit ans. Le livre résumait sommairement la vie de Zhuge Liang en racontant ses expériences. Il listait également les responsabilités endossées par ses enfants. Dans ce livre, il demandait à ses enfants de rester pacifiques, de continuellement se cultiver eux-mêmes, et de regarder en eux. Il disait que pour avoir un caractère noble ainsi qu'une intégrité morale, on devait être frugal. Si notre cœur n'est pas libre de désirs, on ne peut clairement identifier les buts dans sa vie, et si notre esprit ne peut être en paix, on ne peut accomplir de grandes choses. Pour réaliser ses ambitions, on devrait continuellement acquérir des connaissances. Pour gagner une sagesse véritable, on doit vivre en paix et être diligent. Pour atteindre le succès, on doit être déterminé.


Zhuge Liang avait de grandes espérances pour ses enfants. Ses enfants n'avaient pas de désirs mondains, ils servaient loyalement le pays, et ont apporté de grandes contributions à la société et à la nation. "Vivre en paix" et "être capable d'accomplir de grands idéaux" furent le résultat de leur cultivation et de leur moralité.


Mme kou enseigna à ses enfants à cultiver leur caractère moral afin de servir le peuple

Kou Zhun (961-1023 av. J.C.) était premier ministre durant la Dynastie Song de Nord. Il était droit, honnête et responsable de nombreux succès au sein de la cour impériale. Aussi, l'Empereur lui fit de plus en plus confiance.


Le père de Kou Zhun mourut lorsqu'il était très jeune. Sa famille était pauvre et sa mère soutint la famille en tissant des vêtements en coton. Mme Kou tissait souvent tard dans la nuit tout en enseignant à son fils, Kou Zhun, ce qui pourrait l'aider plus tard dans sa vie. En conséquence, Kou Zhun fut très diligent et réussit dans ses études. Kou Zhun partit à la capitale pour l'examen du service national. Il passa l'examen et devint candidat à la fonction gouvernementale. La bonne nouvelle parvint jusqu'à sa ville natale. A ce moment-là, Mme Kou était très malade. Avant qu'elle ne décède, elle a peint un tableau et le confia à Mme Liu, une parente, en lui disant: "Kou Zhun deviendra un fonctionnaire du gouvernement. S'il agit mal, s'il te plaît, montre-lui cette peinture !"


Kou Zhun devint premier ministre. Afin de célébrer son anniversaire, il loua les services de deux troupes de théâtre pour divertir ses invités. Mme Liu pensa que c'était le moment opportun et lui remit la peinture. Kou Zhun regarda le tableau intitulé: "Enseigner à mes enfants à étudier en dépit de la pauvreté" et lut le poème inscrit sur celui-ci: "Tu as étudié diligemment à la lumière d'une bougie. Aussi, j'espère que tu serviras bien le peuple. Je t'ai enseigné à travailler dur et à être économe, aussi n'oublies pas qu'un jour, tu fus pauvre avant de devenir prospère." C'était manifestement la volonté de Mme Kou. Kou Zhun le lut sans cesse et des larmes apparurent dans ses yeux. Il annula immédiatement la célébration de son anniversaire. Plus tard, il exerça toujours un bon contrôle de lui-même et prit soin des gens. Il fut impartial et altruiste et devint célèbre pour sa sagesse en tant que premier ministre durant la Dynastie Song.


Xu Mian fit le vœu de laisser une réputation sans tache à ses descendants

Xu Mian (466-535 av. J.C.) était un homme politique durant la Dynastie Liang. Tout au long de sa vie, même lorsqu'il exerça une haute position au sein de la cour impériale, il fut très strict envers lui-même, équitable dans ses rapports avec les autres, prudent, économe, incorruptible et n'acquit ni ne posséda aucun bien. Il donna la plus grande partie de son salaire à ses parents, ses amis et aux gens pauvres, le laissant ainsi sans économies. Ses associés et ses vieux amis lui suggérant d'acquérir des biens pour ses descendants, il répondit: "D'autres peuvent laisser des biens à leurs descendants, mais pour ma part, je laisserai en héritage une réputation sans tache. Si mes petits-enfants sont capables et vertueux, alors ils créeront leur propre richesse. S'ils ne sont pas capables, alors cela ne les aidera pas même si je leur laissais des biens."


Xu Mian enseigna à ses enfants à bien se conduire et à maintenir une intégrité morale. Un jour, il écrivit une lettre à son fils, Xu Song: "Nos ancêtres nous ont laissé en héritage une réputation propre et sans taches. Ils ne parlaient jamais d'acquérir ni de s'occuper de biens personnels. Il y a un ancien proverbe: 'Il est d'une plus grande valeur de transmettre à ses petits-enfants le livre de la connaissance plutôt qu'une bassine d'or'. Après avoir soigneusement évalué ces mots, j'ai compris qu'ils renfermaient une signification profonde. Bien que je ne sois pas très talentueux, j'ai des espoirs et des souhaits. Je suis la sagesse de l'ancien proverbe et vis à travers celui-ci. Je ne m'arrêterais pas à mi-chemin. Après 30 ans passés au sein d'une haute fonction gouvernementale, certains de mes étudiants et vieux amis me poussent à acquérir certains biens ainsi que de la terre pour vous tandis que j'ai encore un travail et du pouvoir. Mais je me refuse à prendre en compte de telles suggestions. Je crois que vous bénéficierez tous grandement si je vous laisse une précieuse réputation sans tache." Les descendants de Xu Mian devinrent tous des personnes connues pour leur vertu.


Il est plus important que les parents soient un exemple à travers ce qu'ils disent et ce qu'ils font. Ceci influence beaucoup plus les enfants que ne pourraient le faire les possessions matérielles. Parce que les enfants s'adaptent facilement, bien les éduquer est d'une importance capitale. Les enfants rencontreront des principes qu'ils ne comprennent pas, mais ils peuvent apprendre à travers l'expérience véritable. Aussi, il est important de les guider correctement et de les mener sur un chemin juste. Tous les parents souhaitent laisser le meilleur pour leurs enfants. L'argent et les biens, qu'importe combien, peuvent s'évaporer en un instant. Seules la vertu et la gentillesse peuvent réellement bénéficier aux enfants. Aussi, les parents devraient être avisés et enseigner à leurs enfants à être bons et vertueux, à garder l'esprit clair, afin de distinguer le bon du mauvais, et à choisir le bon chemin dans la vie.


Version chinoise disponible à:
【神传文化】古人教子故事三则>

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.