La guérison miraculeuse d’un cancer décide toute une famille à croire en Dafa

Avant de commencer à pratiquer le Falun Gong en 1996, j’avais plus de 20 problèmes de santé, y compris un cancer. Plusieurs mois après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa en suivant les principes « Vérité, Bonté, Patience » tous mes problèmes ont disparu. Mais quand le parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong, sous la pression, les harcèlements et les mensonges de la propagande d’Etat, plus personne dans ma famille ne me soutenait. Ils voulaient tous que j’arrête de pratiquer. Surtout mon fils, qui m’a chassé de la maison. J’étais donc sans abri pendant longtemps et j’ai été arrêtée illégalement et condamnée à trois ans de travaux forcés.

En 2004, j’ai été relâchée du camp. Ma famille est de nouveau rentrée en contact avec moi. Afin de contribuer à ce qu’ils aient un avenir meilleur, je leur ai clarifié la vérité sur le Falun Gong et leur ai expliqué pourquoi le Falun Gong était bon. Mais chaque fois que je mentionnais le Falun Gong, ma fille se mettait en colère. Un jour, j’ai suggéré qu’elle démissionne du PCC et de ses organisations affiliées. Elle s’est emportée et a entamé une dispute avec moi. Je suis restée calme et l’ai persuadée sans attiser sa colère. Mon beau-fils venait parfois chez moi et tenait des propos désobligeants contre Dafa. Je lui clarifiais sans cesse la vérité mais il ne m’écoutait jamais. En juin 2005, il a attrapé un cancer. Personne ne m’a prévenue jusqu’à la veille de son opération. Je suis allée lui rendre visite à l’hôpital pour lui clarifier la vérité. Je voulais le sauver ; mais il ne voulait toujours pas m’écouter.

Le 25 décembre 2005, mon beau-fils s’est fait opérer du cancer de l’œsophage. Deux mois avant l’opération, je lui ai bien clarifié la vérité. Mais il refusait de m’écouter. Avant l’opération, je lui ai dit de réciter « Falun Dafa est bon » et « Verité-Bonté-Patience » sont bons. « Ça t’aidera », ai-je ajouté. Mon beau fils m’a lancé quelques paroles dures : « Je n’y croirais pas même si je devais mourir. » Ma fille m’a donné la date de son opération. J’ai pris soin de lui jusqu’à ce qu’il parte pour l’hôpital. Son état était alors stationnaire.

En juin 2006, j’ai croisé mon beau-fils dans la rue. Il n’avait pas l’air en forme. Il m’a dit : « J’ai fait une rechute. » Je lui ai dit : « Une personne qui pratique en fait bénéficier toute la famille. Ta maladie n’est pas ordinaire. Si je ne pratiquais pas le Falun Dafa et sans la protection de Maître, tu n’aurais pas pu survivre il y a deux ans. » Alors il a dit à contre cœur : « Je voudrais quitter le PCC ». J’ai répondu : « OK, à partir de maintenant, tu récites : « Falun Dafa est bon. » Après plusieurs jours, son visage s’est illuminé, il avait bonne mine et de bonnes couleurs. Il a commencé à croire un peu en Dafa. Mais il était toujours une personne ordinaire et ne voulait pas abandonner ses notions. Il a décidé d’être opéré de nouveau. Avant l’opération, mon fils et ma fille ont dit : « Nous devrions commencer à pratiquer le Falun Gong avec maman. »

A ce moment là, j’ai vraiment souhaité qu’il ne soit pas opéré, car je connaissais déjà le résultat. Mais la famille a insisté. Quand les médecins ont ouvert son abdomen, ils ont vu qu’ils ne pouvaient pas faire grand-chose. Ils ont juste pompé du liquide avant de refermer l’incision. Ma famille savait qu’il n’en reviendrait pas cette fois-ci. Ma fille pleurait beaucoup. Je lui ai dit : « Il n’y a que Dafa qui puisse le sauver ! »

J’ai dit à mon beau-fils : « Récite tout bas ‘Falun Dafa est bon’. ‘Vérité-Bonté-Patience sont bons’. » Il a dormi pendant 3 ou 4 jours. Quand il s’est réveillé, il avait beaucoup d’énergie. Je lui ai lu des histoires de clarification de la vérité tirées d’un recueil. Quand je lui ai demandé s’il croyait en Dafa, ma fille a répondu tout haut : « Oui, oui, j’y crois ! » Ensuite j’ai lu Zhuan Falun au convalescent et lui ai fait écouter les conférences de Maître sur un lecteur mp3.

Quatre jours après l’opération, il a été transféré dans une pièce pour les patients ordinaires. Après y être resté trois jours, mon beau-fils m’a dit qu’il avait vu une roue colorée et qu’il ne savait pas ce que c’était. Il a dit qu’il l’avait vue pendant trois jours, à partir du moment où il était rentré dans cette pièce. Il a ajouté : « Quand je touche l’endroit malade, il y a comme une insensibilité à l’intérieur. La roue tourne comme ça. (Il a tracé un cercle avec la main dans le sens des aiguilles d’une montre) je sens que mon abdomen est très tendu et lourd. »

Je lui ai dit : « Maître a déjà commencé à prendre soin de toi ! Il a utilisé le Falun pour ajuster ton corps et t’a déjà donné un Falun. » A ce moment-là, sa sœur était présente. Elle était très excitée d’entendre cela. Deux jours avant l’opération, il a cessé de manger et a eu deux lavements. Il n’a rien mangé jusqu’au septième jour après son opération. Mais il avait des selles liquides et collantes durant toute cette période. Je lui ai expliqué que Maître purifiait son corps.

Devant cette manifestation de Dafa, ma fille s’est vraiment mise à croire en Dafa. Elle a quitté les organisations affiliées au PCC en disant à mon beau-fils : « Tu devrais pratiquer le Falun Gong ! »

Tous ceux qui savaient dans quel état était mon beau-fils ont été ébahis par le pouvoir miraculeux de Dafa. Même les médecins ont dit : « Votre nourriture doit être excellente. » Son infirmière était très surprise en mesurant sa pression artérielle et en prenant sa température. Il a dit que sa pression artérielle était toujours au dessus de 160. Mais après l’opération, sa pression était entre 130 et 140/90. Ensuite elle a baissé et s’est maintenue à 120/80.

Cette fois-ci, mon beau-fils a dit du fond de son cœur : « Merci Maître Li de m’avoir sauvé. » Sa famille et ses amis étaient tous incroyablement surpris par le pouvoir de Dafa. Beaucoup d’entre eux ont décidé de quitter le PCC, et ont commencé à réciter « Falun Dafa est bon. Vérité-Bonté-Patience sont bons. » En entendant cette histoire, mon voisin a dit : « Ça a l’air très bien. J’aimerais bien pratiquer moi aussi le Falun Gong. » Même la personne qui croyait le plus dans le PCC a dit : « S’il est guéri, moi aussi je veux pratiquer. »

A travers l’expérience d’une seule personne, plusieurs personnes ont été sauvées ! J’ai offert un lecteur mp3 à mon beau-fils. Il a écouté avec beaucoup de sincérité les conférences de Maître et il lit le Zhuan Falun. Comme il porte encore des tubes suite à son opération, il ne pratique pas les exercices debout. Il se lève entre 4h00 et 5h00 du matin pour pratiquer la méditation. Son état de santé est satisfaisant maintenant. Il peut marcher dehors sans être fatigué. Il dit : « Je suis en forme. »

En plus de ce qu’a vécu mon beau-fils, des choses miraculeuses sont aussi arrivées à sa sœur quand elle a récité « le Falun Dafa est bon. Vérité-Bonté-Patience sont bons. » Ce sont toutes des manifestations du salut bienveillant et du pouvoir illimité de Maître. Réveillez-vous tous ! Je ne veux pas voir d’êtres vivants se débattre dans l’illusion. J’espère que toutes les personnes de bien dans le monde pourront être sauvées. J’espère qu’elles vont démissionner du PCC et de ses organisations affiliées et se désolidariser du mal. C’est vraiment ça, être sauvé !

Traduit de l’anglais en France le 3 septembre 2007

Version chinoise disponible à l’adresse : http://www.minghui.org/mh/articles/2007/8/18/161049.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.