Allemagne : L’Association des Etudiants et des Lettrés Chinois de l’Université de Magdeburg est sous le contrôle de l’Ambassade de Chine

Récemment d'anciens membres de CSSA - Associations des Etudiants et Lettrés chinois en Amérique du Nord, Australie et Asie ont révélé que les CSSA des universités d’outremer sont sous la direction des Ambassades et des Consulats chinois qui influencent les étudiants chinois afin de collecter des informations sur les étudiants chinois d’outremer et inciter à la haine contre le groupe spirituel Falun Gong. Le CSSA de l’Université de Magdeburg, en Allemagne ne fait pas exception.


L’élection du CSSA est sous le contrôle de l’Ambassade de Chine

Sur le site Web de la CSSA de Magdeburg il est dit à propos de l’élection de 2002: “Grâce au soutien de l’Ambassade une nouvelle association des étudiants chinois a été élue avec comme président Song Zheyang ». Pendant qu’il était Président de la CSSA Magdeburg (2002 – 2004) Song invitait de nombreux étudiants chinois à venir diner dans son appartement pratiquement tous les week-ends. Song était étudiant mais on le voyait rarement aux cours et il maintenait une relation très proche avec l’Ambassade de Chine.


Propager des mensonges et persécuter le Falun Gong

Le 19 juin 2003 s’est tenu le Festival de l’Université de Magdeburg. Les pratiquants de Falun Gong de Magdeburg et des alentours ont fait des démonstrations des exercices lors de cet événement et ont été largement applaudis. A la fin de l’évènement, Song a demandé à un pratiquant des renseignements sur sa personne. Avant le Festival de 2004, la demande d’autorisations des pratiquants du Falun Gong pour y participer a été refusée par les organisateurs parce que la CSSA de Magdeburg leur a transmis un grand nombre de calomnies du PCC sur le Falun Gong et a dit que si le Falun Gong avait l’autorisation de faire des démonstrations des exercices il y aurait des conflits parmi les étudiants chinois. Plus tard grâce aux explications des pratiquants du Falun Gong les organisateurs du festival ont pu connaître la vérité, mais sous la pression du CSSA ils ont quand même rejeté la demande des pratiquants


L’Ambassade de Chine a entraine et place des agents secrets parmi les étudiants

En plus de contrôler directement la CSSA dans les Universités, l’Ambassade de Chine a aussi placé des agents secrets parmi les étudiants. Chen Hua étudiant en Ingénierie Mécanique à l’Université de Magdeburg a dit qu’au printemps 2005 il a demandé à un ami de Xinjiang qui rentrait en Chine de ramener une lettre et quelques cadeaux à sa famille, mais sa demande a valu de grands problèmes à son ami. Pendant le mois que son ami a passé en Chine, que ce soit à Shanghai, Xinjiang ou Dalian il a été convoqué par le département de la sécurité locale. Ils lui ont demandé ce qu’il avait fait pour Chen et des détails sur Chen en Allemagne. Afin de lui montrer qu’ils connaissaient tout sur Chen et pour l’inciter à coopérer ils l’ont amené dans un hôtel à Dalian dans une chambre qui avait le même numéro que la maison de Chen. Le personnel de la sécurité lui a clairement dit qu’ils espéraient qu’une fois de retour en Allemagne il accepterait de travailler pour le parti communiste et qu’il renseignerait le parti communiste sur les déplacements de Chen en Allemagne. L’ami de Chen a refusé, puis Chen a appris d’autres amis qu’il y avait au moins deux étudiants qui donnaient des renseignements sur lui à l’Ambassade de Chine.


Mme Cheng Jun une pratiquante de Falun Gong avec un Master en Economie de l’Université de Magdeburg a dit qu’il y avait des agents secrets qui travaillent autour d’elle. Le 29 juin 2004, elle a laissé la clé de sa porte dans une boite aux lettres pour son mari, mais bizarrement la clé a disparue. Au début Cheng a pensé que quelqu’un l’avait pris par erreur, aussi elle a été au bureau administratif de la résidence pour acheter un cadenas. Mais la même chose est arrivée de nouveau un mois plus tard le 20 juillet. L’ancienne clé est réapparue dans la boite aux lettres alors que la nouvelle a disparue. C’est à ce moment que Cheng a réalisé que quelqu’un lui donnait un signal montrant qu’elle était sous surveillance et en même temps la menaçait.

Perturber The Epoch Times, un journal indépendant qui ose dire la vérité

Des choses similaires se sont produites peu après cela. Cheng distribuait le journal chinois The Epoch Times bénévolement alors qu’elle était étudiante. Le journal était livré chez elle le mardi soir ou le mercredi matin. Le 25 août 2004, elle ne pouvait pas rester chez elle pour attendre le journal et a laissé un message sur sa porte et a dit au facteur de laisser les journaux devant sa porte. Mais quand elle est rentrée chez elle n’a pas trouvé les journaux. Elle s’est renseignée à la poste et on lui a assuré que les journaux avaient été livrés. La même chose est arrivée le 29 septembre. Ce jour là à l’heure du déjeuner, Cheng se trouvait chez elle et elle n’a vu aucun facteur mais les journaux sont soudain apparus devant sa porte et l’adresse du destinataire avait disparu sur le colis. Cheng a dit : « Peut être est-ce parce que The Epoch Times ose rendre compte de la persécution des droits de l’homme par le PCC, en conséquence le PCC l’a pris pour cible de sa haine. »


“A cette époque, ils étaient tellement acharnés qu’ils se sont même attaqués au poster collé sur ma porte et qui exposait la persécution du Falun Gong par le PCC. » Cheng a dit : « c’était un poster dépeignant plusieurs hommes solides entrain de battre un pratiquant à terre sur la place Tienanmen sous le regard du public. Il se trouvait sur ma porte depuis des années mais le 25 septembre 2004, un samedi, je suis sortie comme d’habitude pour faire les exercices et quand je suis revenue j’ai trouvé le poster déchiré. »


Un ancien diplomate chinois de l’Ambassade de Chine en Australie, Cheng Yonglin, a accusé les Ambassades chinois en Amérique du Nord de contrôler les CSSA locaux et de manipuler les CSSA pour les faire participer à des activités secrètes. Une série de cas semblables ont été récemment exposés en Amérique du Nord et ont attiré l’attention du FBI.


Traduit de l’anglais de : http://en.clearharmony.net/articles/200708/40639.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.