Histoires de la Chine ancienne : Respecte et honore ton maître

 

Liu Zhuang (28 - 75 Av. Notre ère) était le quatrième fils de l’empereur Guangwu Liu Xiu (6 Avant Christ. - 57 Avant notre ère), de la Dynastie orientale des Han. Guangwu, dont le règne dura 33 ans, fut le premier empereur de cette Dynastie. Il demanda respectueusement à l’érudit Huan Rong d’être le professeur de son fils, Liu Zhang, quand celui devint héritier de la couronne.


Plus tard Liu Zhuang fut couronné devenant ainsi l’empereur Mingdi. Même en étant empereur, il continua de traiter son professeur, Huan Rong, avec honneur et respect. A l’âge de 80 ans, Huan Rong se sentant trop vieux voulut démissionner de sa charge officielle, mais l’empereur Mingdi n’accepta pas sa requête, au contraire il lui accorda encore plus d’avantages.


À chaque fois que l’empereur Mingdi allait à la Cour de Taichang (une Cour de cérémonies religieuses pour l’empereur et les fonctionnaires du gouvernement ainsi qu'un centre d’examen pour les lettrés), il demandait toujours à Huan Rong de s’asseoir à l’ouest de façon à être face à l’est, puisqu’à cette époque c’était la place d’honneur, et il écoutait ainsi ses enseignements tout comme par le passé.


L’empereur Mingdi organisa un rassemblement de responsables du gouvernement et de l’armée avec une petite centaine d’anciens élèves de Huan Rong à la Cour de Taichang et lui offrit en personne des livres pour son enseignement. Il désirait toujours appeler Huan Rong "Maître." Quand son instruction fut achevée, il ordonna de laisser tous les objets cérémoniels et les instruments sur place (en ces temps là, les instruments étaient fait de métaux précieux, tels que l’or, l’argent...) pour le foyer de Hong Rong.


Durant la seconde année de Yongping (Yongping était le nom de règne de l’empereur Mingdi), de manière à prendre soin du très âgé Huan Rong, l’empereur paya des hommages religieux toutes les heures. Après le service religieux, il demandait à Huan Rong et à ses étudiants de venir à la Cour et il prenait des livres, comme s’il demandait à être enseigné, alors qu’il répondait lui-même à ses propres questions.


À chaque fois que Huan Rong se sentait malade l'empereur Mingdi s’empressait d’envoyer un messager chez lui, si bien que la vue de hauts dignitaires et médecins impériaux était chose commune sur la route conduisant au domicile de Huan Rong. L’empereur se déplaçait personnellement et se renseignait sur le déroulement de la vie quotidienne de Huan Rong, à chaque fois qu’il était très malade. Quand l’empereur Mingdi lui rendait visite, il descendait de voiture et marchait jusqu’à la maison de Huan Rong, par conséquent les autres hauts dignitaires devaient agir de même. Après être entré chez Huan Rong, Mingdi prenait des livres pour aller son chevet et avec les larmes aux yeux, il réconfortait le vieil homme. Il pouvait rester pendant une longue période et lui offrait des cadeaux de literie et des vêtements.


Au décès de Huan Rong, Mingdi s’est habillé en vêtement de deuil pour assister au service mortuaire et a pris part à la procession funéraire. Il offrit le côté sud de la Première Colline (une montagne dans la Province du Liaoning) comme lieu de sépulture pour Huan Rong. Il s'est également montré très bon envers les membres et descendants de la famille de Huan Rong.


Honorer et respecter ses enseignants est une vertu dans la culture traditionnelle chinoise. Nos parents nous ont donné la vie et nous ont élevé, mais sans nos professeurs nous serions des ignorants ne sachant pas comment nous comporter. En apprenant de nos professeurs nous acquérons "aptitudes" et "vertu." Les professeurs nous enseignent comment, en tant qu’individu, bien nous conduire en société, comment vivre et quoi rechercher dans la vie. Nous sommes bénis par leurs enseignements sur le Tao – sur ce qui est bien et ce qui est mal. Nous apprenons un métier – un échange pour gagner sa vie, comment résoudre les doutes et problèmes en y réfléchissant.


La grâce d’un professeur est aussi profonde que celle de nos parents. De ce fait, depuis les temps anciens, il y a de nombreuses expressions respectueuses se rapportant aux professeurs telles que "gracieux enseignant", "maître", "la relation entre un professeur et un élève est pareille à celle entre un père et son fils", "vous devez agir avec un professeur qui vous enseigne la vertu et un métier comme vous agiriez avec votre père." Toutes ces expressions véhiculent cette même idée.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.