Lorsque la honte conduit à l'autodiscipline
 

Lorsque la honte conduit à l'autodiscipline

 
Une peinture sur laque provenant de la tombe de Jingmen (荊門楚墓; pinyin: Jīngmén chǔ mù) dans l'ancien État de Chu (704–223 av. J.-C.). On y voit des hommes portant un ancêtre du Hanfu, l'habit traditionnel chinois en soie, et conduisant un chariot tracté par deux chevaux. Par Uriel Wang — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51852211


Le Roi Wen de Chu, appelé Xiongzi, était le fils du Roi Wu de Chu, le "Premier Roi de l'Etat de Chu dans la Période des Printemps et Automnes (722 – 481 Av. JC.)."


Quand le Roi Wu devint vieux et fragile, il réprima encore une rébellion de l'Etat de Sui qui faisait obstacle à l'alliance des Etats. Hélas, il mourut alors qu'il voyageait avec son armée vers l'Etat de Sui. Heureusement, il avait nommé Xiongzi, son fils, pour être couronné Roi. Xiong devint le nouveau Roi de l'Etat de Chu en 689 Av. JC. Comme son père avant lui, le Roi Wen de Chu était très ambitieux.


Dans sa première année en tant que souverain de Chu, le Roi Wen négligea les affaires de l'Etat. Il s'intéressait plus à mener une vie de playboy qu'à gouverner le pays et s'occupait rarement des affaires de la cour.


Un jour, on offrit au Roi Wen de Chu un chien de chasse nommé Ruhuang et des baguettes de bambou pointues appelées Wanlu. Il confectionna des flèches et lui et son chien partirent chasser pendant trois mois à Yumenze. Il rencontra trois jolies dames de l'Etat de Danyang et resta avec elles pendant un an. Ses journées étaient un tourbillon de plaisirs et la rumeur courrait que pour le Roi Wen, son chien, ses flèches aiguisées, et les beautés de Danyang passaient avant les affaires de Chu.

D'anciens ministres du gouvernement qui avaient été nommés par le Roi Wu se cassaient la tête afin de transformer le Roi Wen en souverain. Rien de ce qu'ils disaient ou faisaient ne changeait le style de vie du Roi Wu. Finalement, le Ministre Shen et le Général Yuquan demandèrent une audience au Roi Wen.


En dépit de la possibilité de faire face à la mort, ils essayèrent encore une fois de raisonner le Roi Wen.


Le Ministre Shen dit au Roi Wen: "Votre défunt père, le Roi Wu, m'a nommé parce qu'il croyait que je réussirai à vous aider à accomplir ce que vous pourriez être, et rendre Chu prospère. Mais Sitôt couronné Roi, vous êtes devenu un playboy et êtes parti chasser avec Ruhuang pendant trois mois. Puis, trois beautés de Danyang vous ont plu et vous avez continué à négliger les affaires de l'Etat pendant un an. Nous avons essayé par tous les moyens de vous changer, mais sans succès. Votre père, le précédent Roi de Chu, avait décidé que si vous négligiez votre devoir envers le Royaume, vous deviez être fouetté."


Le Roi Wen répondit : "J'ai été noble à partir du jour ou je suis né. Pourriez vous choisir une autre façon de me dispenser mon châtiment?"


Le Ministre Shen s'agenouilla devant le Roi Wen et dit: "Je dois suivre les ordres donnés par notre ancien Roi et je n'oserai pas trahir la confiance que votre père a placé en moi . Je préfèrerai plutôt vous offenser que d'enfreindre la promesse que j'ai faite au Roi Wu avant sa disparition." Le Roi Wen répondit: "Je me soumettrai à mon châtiment."


Le Ministre Shen posa par terre un tapis de paille et demanda au Roi Wen de s'allonger dessus. Il leva haut le fouet donné par le Roi Wu et l'abaissa légèrement plusieurs fois. Puis il dit au Roi Wen: "J'ai accompli mon devoir. Veuillez vous lever!"


Le Roi Wen dit : "Maintenant que vous m'avez fouetté pour la forme, fouettez moi comme il se doit !"


Le Ministre Shen expliqua : "J'ai entendu dire qu'un gentilhomme n'a besoin que de se sentir honteux quand une personne ordinaire a besoin de sentir la douleur physique. Lorsqu'un gentilhomme se sent honteux et refuse de changer, alors quel bien pourra lui faire la douleur physique ?" Puis il partit et s'en alla en exil demandant sa condamnation à mort au Roi Wen.


Le Roi Wen dit: "C'est ma responsabilité que les choses en soient arrivées à ce point. Quel crime le Ministre Shen a-t-il commis ?" Avec ces mots il s'amenda, renvoya ses "trois favorites" et commença à s'occuper des affaires de la nation. Il demanda au Ministre Shen de revenir et de servir son Roi. À présent, les affaires de la nation étaient devenues la priorité du Roi Wen et il gouvernait son peuple sagement. En quelques années, Chu conquit trois états de plus, agrandissant le territoire. Chu devint un royaume puissant et le peuple de Chu devint prospère et vécut dans le contentement durant le règne du Roi Wen.


Version chinoise : 【神传文化】知耻自律


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.