Une petite disciple : Dafa m’a transformée

Partage lors de la Conférence de Loi à Singapour en 2006
 

J’ai commencé à pratiquer Dafa à Taïwan en novembre 2004. Ma mère, ma petite soeur et moi nous sommes engagées ensembles sur le chemin de la cultivation. Au début, mon professeur d’art nous a beaucoup aidés et nous avons été capables de rapidement suivre le chemin de la rectification par la Loi.

Avant, j’avais l’habitude de fréquemment me quereller avec ma jeune soeur, j’étais égoïste, jalouse et aimais me mettre en avant, etc… Mon plus gros défaut était de vouloir faire les choses à ma façon, sans tenir compte des autres.

Quand j’étais plus jeune, je ne voulais pas partager mes affaires. Si quelqu’un empiétait sur mes intérêts vitaux, je ne pouvais le tolérer et entrais dans de terribles colères. J’agissais comme une ‘princesse’, toujours à la recherche du confort et du luxe. J’avais de mauvaises pensées toutes les fois que l’une de mes amies avait quelque chose de mieux que moi. Je réfléchissais sur les moyens d’avoir cette chose ou demandais à ma mère de me l’acheter pour mon anniversaire. Si mon envie n’était pas assouvie, je boudais et étais désobéissante, rendant déplaisante l’atmosphère à la maison.

Dans les domaines où j’étais meilleure que les autres, je le faisais remarquer pour qu’on me félicite et que l’on m’admire. Ma mère était bien consciente de mes lacunes et nous avions des conflits sur ces questions. Cependant, après avoir commencé à nous cultiver ensemble, nous avons fait face honnêtement à ces problèmes en comparant notre étude de la Loi (Fa) à notre cultivation et en commençant par nous améliorer.

Depuis le début, j’étais très curieuse concernant Dafa. Avec l’aide de mon professeur d’art et de ma mère, j’ai rapidement maîtrisé les mouvements des cinq séries d’exercices.

Au travers du processus de l’étude de la Loi et en surmontant constamment les épreuves, j’ai mûri graduellement. A chaque épreuve de xinxing insurmontable, Maître me donnait à moi ou à ma famille des signes. Par exemple, durant les vacances scolaires, à notre retour à Taïpei, alors que ma mère était occupée à chercher des livres de Dafa à la librairie Yiqun, ma sœur a vu un livre d’histoire de Barbie avec un CD, ce dont elle avait envie depuis très longtemps. Elle l’a mis avec les livres de Dafa pour que ma mère puisse l’acheter. Arrivées à la maison, nous étions impatiente de passer le CD mais, malgré tous nos efforts, le CD ne produisait aucun son. Ma mère a demandé à ma sœur de regarder en elle pour savoir pourquoi un CD flambant neuf ne marchait pas. Ma jeune sœur lui a donc dit, "Désolée, je ne le referais plus sans ta permission." Instantanément j’ai compris que Maître donnait à ma soeur un conseil.

Toutes les fois que j’étudie la Loi, je me sens mal à l’aise quand je me rappelle de mes comportements et notions passés.

En allant tous les dimanches à l’Ecole Minghui, je sais que j’aurais quelques tests à surmonter. Par exemple, à chaque fois que nous émettions la pensée droite, il pouvait arriver qu’un petit ou un bébé se mette à faire des bruits rigolos. Alors un petit pratiquant commençait à rire, suivi par un autre, puis un autre, jusqu’à ce que tous nous nous mettions à rire. Aux ‘tantes’ de nous rappeler que nous devons rester imperturbables devant de telles interférences, mais certains enfants n’écoutent pas et continuent à rire. Quand celui qui faisait les bruits voyait que tout le monde riait, il continuait à faire ses bruitages. Il est arrivé, qu’en me retournant, non intentionnellement, j’ai vu un jeune pratiquant assis droit, les yeux fermés et ne riant pas. Il était plus jeune que moi et pourtant il s’est si bien auto discipliné. Pourquoi une plus grande sœur comme moi ne peut-elle pas bien faire, elle aussi ?

Quand cette pensée est apparue, j’ai senti que ce n’était plus du tout amusant et j’ai continué à émettre la pensée droite. Peu de temps après, tout le monde s’est calmé et a cessé de rire.

Cette fois, je me suis éveillée au fait que 'Tout d’abord, je dois bien faire moi-même, les autres suivront par la suite.' En fait, je pense que l’école est un peu bruyante, mais c’est un endroit où je peux élever xinxing et bien étudier la Loi. Je pense que je ne suis plus comme je l’ai été avant, et que j’ai éliminé beaucoup de mauvaises habitudes. Ma mère, elle-même m’a toujours dit que ma sœur et moi étions le reflet de son état.

A partir de maintenant, je veux continuer à m’améliorer rapidement pour devenir une meilleure disciple du Maître et progresser fermement, ensemble avec tout le monde. Avançons diligemment vers la Plénitude de perfection, et pour notre retour avec Maître!

Merci.

Date de l’article original : 17/3/2007
Version Chinoise disponible à http://minghui.org/mh/articles/2007/2/1/148049.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.