Commentaire d' un lettré du temps de la dynastie Qing sur la rétribution

Les cinq langues de la dynastie Qing, inscrites au fronton de la Résidence de montagne de Chengde : nom de la « Porte de la Beauté et de la Justice » écrit en mongol, ouighour, chinois, tibétain et mandchou[Wikimedia Commons]

Ji Xiaolan, un érudit sous la dynastie Qing, a raconté et consigné dans le Volume huit de ses œuvres intitulées, Journal de Yuewei Hu l’histoire suivante :


Sous le règne de l’empereur Yongzheng, Su Dounan vit un de ses amis dans une auberge près de la rivière Baigou. L’ami bougonnait tout en buvant, disant quelque chose comme : "Il n’y a pas de justice, il n’y a pas de rétribution pour le bien et le mal. "


Tout à coup un mystérieux chevalier qui passait descendit de son cheval et s’approcha de lui. Le chevalier dit alors à l’ami de Su Dounan :


"Vous plaignez vous de ne pas voir de conséquences pour nos actes? S’il vous plait réfléchissez. Ces coureurs de jupon tomberont inévitablement malades. Ces joueurs perdront inévitablement de l’argent et deviendront pauvres. Ces voleurs se feront inévitablement attraper et les assassins rembourseront inévitablement la vie avec leurs propres vies. Ce sont toutes des rétributions basées sur le principe de cause et d'effet. Bien sur, l’attachement à la luxure a différents degrés de gravité. L’attachement au jeu a différents niveaux en fonction du degré d’artifice ou de tromperie. Les voleurs ont des différences selon qu'ils sont le voleur principal ou simplement complice et il y a des différences de degré entre un meurtre prémédité et un meurtre accidentel.


Mais tous feront face à leurs rétributions respectives. En ce qui concerne la rétribution en elle-même, les crimes de certaines personnes seront neutralisés par leurs contributions positives, certains seront punis par des rétributions évidentes et d’autres auront ce qui leur est dû de façon indirecte. Pour certains, il faut du temps pour voir les effets de leurs contributions et de leurs péchés parce que les choses sont encore en cours. Les situations ne peuvent pas être traitées par des moyens invariables et les principes devraient être discutés différemment. Tout est très minutieux et caché ! Vous vous plaignez que les principes du ciel ne sont pas transparents d’après votre compréhension actuelle, et vous avez fait des remarques imprudentes.


Parlons de vous à présent, vous aviez été assigné en tant qu’officier avec le septième pin. (Pin fait référence au rang d’un officier traditionnel chinois, le neuvième pin était le rang le plus bas). Cependant, par vos complots et votre personnalité intéressée, vous avez été dégradé au huitième pin par le ciel. Lorsque vous avez été promu du huitième pin au neuvième, vous gloussiez intérieurement pour votre succès perçu résultant de vos ruses, n’étant pas conscient que vous aviez été dégradé du septième pin prédestiné par les divinités du fait de vos piètres standards moraux."


Ultérieurement, l’homme mystérieux s’approcha de l’ami de Su et chuchota à son oreille pendant un moment. Puis l’homme se mit à parler fort : "Avez-vous oublié toutes les choses que vous avez faites ?" l'ami de Su fut si effrayé qu’il transpirait à grosses gouttes. Alors il demanda : "Comment pouvez-vous connaître tous mes secrets ? " L’homme mystérieux se mit à rire et dit : " Toutes les divinités savent ce que vous avez fait, pas seulement moi ! " Après ces mots, l’homme mystérieux prit la porte, se mit en selle et disparut.


C’est le droit d’une personne de croire ou de ne pas croire qu’il y a une rétribution pour le bien et le mal. Les athées et les croyants coexistent depuis l'antiquité. Les gens devraient respecter la croyance de chacun. Nos ancêtres et les gens du monde entier se traitaient les uns les autres de façon égale et respectueuse et coexistaient pacifiquement.


* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.