La torture qui a conduit à la mort de M. Cui Zhilin dans la prison de la ville de Jinzhou

Le pratiquant de Dafa, M. Cui Zhilin de la ville de Fuxin, dans la province du Liaoning a été arrêté par le bureau 610 le 18 septembre 2002 et a été illégalement condamné à 11 années d’emprisonnement. Il a été emprisonné et persécuté dans la prison de Nanshan située dans la ville de Jinzhou de la province de Liaoning. Le 4 août 2004, il est mort à l'âge de 43 ans de la persécution qu’il a soufferte. Le lendemain sa famille a reçu une notification stipulant qu’il « s’était suicidé en sautant par la fenêtre d’un bâtiment. »

Sa famille a découvert qu’il avait été si violemment battu que la vue de son corps était à peine soutenable. Il ressemblait à un squelette. Ses oreilles, son nez et sa bouche étaient tous recouverts de coton et il y avait un trou derrière sa tête. Une partie de ses gencives avait pourri. Son corps était vu de derrière entièrement recouvert de grande surface bleue et noire. Il y avait des marques évidentes de contacts prolongés de matraques électriques sous ses aisselles, des deux côtés de sa poitrine, sous ses hanches, les parties intérieures des jambes, toute la région des genoux et particulièrement aux chevilles. Une partie de sa chair de l’épaule était tombée. Ses testicules étaient enflées et il était évident que son corps avait été nettoyé par du liquide médicinal ou de l’eau. Les fonctionnaires de la prison ont menacé sa famille et tout fait pour les empêcher de prendre des photos du corps.

Ce qui suit est ce qu’une personne interne à la prison a décrit de la torture dont Cui Zhilin a souffert durant les jours qui ont précédé sa mort dans la prison du 5ème district de la prison de la ville de Jinzhou.

A 19 h 30, le 27 juillet 2004, Liu Jiandong, le chef de la compagnie a appelé Cui Zhilin à monter dans le bureau et a tenu une « classe d’étude » destiné à lui laver le cerveau dans le but d’obtenir des « confessions. » Les personnes principalement responsables sont Li Xiuping le chef de la prison du district, Liu Jiandong, etc.

Du 27 juillet au 4 août, 4 gardiens de prisons ont privé M. Cui de sommeil. Chaque fois qu’il s’endormait les gardiens le frappaient. Ils l’ont forcé à regarder encore et encore des soi-disant « films d’éducation » qui diffamaient le Falun Gong et forçaient les pratiquants de Falun Gong à abandonner leur foi. Ils l’ont menotté à un une chaise en fer spécialement conçue, l’on cruellement battu et l’ont torturé.

Pour les quatre premiers jours ce sont les gardiens de prison qui l’ont continuellement surveillé, deux par deux, en faisant des rondes. Plus tard les gardiens de prison n’y parvenaient plus et ils ont utilisé quatre prisonniers pour continuer à le surveiller. Deux criminels le surveillaient pendant la journée et les deux autres la nuit. Li Xiuping a pris ces quatre prisonniers et leur à dit qu’ils seraient nommés pour avoir réalisé des « performances » s’ils parvenaient à ce que M. Cui se « confesse » lors de leurs tours de garde. Les quatre criminels sont Wu Bin, Xue Linming, Zhang Wanjiang et Zhang Yongzhe. Bien que la saison ait l’été, ils ont restreint la quantité d’eau que M. Cui pouvait boire afin de minimiser son besoin de se rendre aux toilettes. Pour boire de l’eau M. Cui devait demander la permission aux gardiens. Chacun de ses trois repas quotidien a aussi été réduit à la moitié de la quantité réglementaire. Ils l’ont battu et ne l’ont pas autorisé à dormir. Ceux qui travaillaient en bas pouvaient entendre les bruits des coups provenant de l’étage de gens qui le frappaient, l’insultaient et l’électrocutaient à l’aide de matraque électriques pour le forcer à se « confesser ».

L’après midi du 4 août 2004, Cui Zhilin est mort. Les fonctionnaires de la prison ont prétendu à 16h10 que M. Cui « s’est suicidé en sautant du bureau (qui est situé au deuxième étage) de Liu Xiuping, le chef du 5ème district d’emprisonnement. »

Le 5 août, le jour après la mort de Cui Zhilin, les fonctionnaires de la prison ont tenu une réunion avec 153 criminels, qui étaient tous des criminels emprisonnés dans le 5ème district. Wei Xiaoming, le fonctionnaire (et qui est actuellement le chef) de la section de surveillance et de rééducation à travers le travail a dit :

« Nous ne voulions pas que survienne ce qui s’est produit hier. Mais puisque cela s’est passé nous devons y faire face. Maintenant je vais vous retransmettre les directives et les exigences de la prison. Si les dirigeants du procurateur ou du bureau de gestion de la prison viennent enquêter, peu importe le criminel qui est interrogé il devra répondre que vous n’êtes pas au courant de ce cas ou que vous n’étiez pas présent lors de cette scène. Vous ne devez pas dire que Cui Zhilin a été emmené à l’étage pour une réflexion, vous ne devez pas dire qu’il n’a pas été autorisé à dormir pendant huit jours ou qu’il a été puni physiquement et vous ne devez pas dire que certains criminels ont pris part à l’affaire. Lorsqu’on vous demande, vous devez seulement répondre qu’après 8h30 du matin le 4 août, le chef de la compagnie a demandé à Cui Zhilin de se rendre à l’étage dans un but éducationnel. Plus tard, Cui Zhilin a pris les choses trop sérieusement et s’est suicidé en se jetant par la fenêtre du bâtiment. Chaque personne qui parle de ce qui ne devait pas être le cas sera tenue responsable des conséquences qui surviendraient. »

Le 6 août, lorsque la famille de M. Cui s’est rendue à la 5ème prison du district, tous les criminels ont été renvoyés dans leurs pièces et aucun d’entre eux n’a été autorisé à être présent durant l’entrevue.

Xie Li, un criminel de la prison du 5ème district a écrit quelques lettres au procurateur et au comité disciplinaire de la prison par rapport à plusieurs gardiens. Il a écrit que les gardiens traitaient la vie humaine comme s’il elle ne valait rien, qu’ils étaient battus, injuriés et que les gardiens avaient physiquement maltraité 32 détenus, qu’ils avaient accepté de l’argent et d’autres choses des criminels et qu’ils avaient conclu des accords pour « de l’argent et le pouvoir. » La prison a immédiatement transféré Xie Li du 5ème district à un autre district et les gardiens se sont vengés en l’emprisonnant et le disciplinant fortement pendant 80 jours, ce qui inclut de la torture. Xie Li avait été désigné pour avoir une réduction de sa peine, mais les autorités de la prison n’ont pas agi de la sorte avec lui. Les gardiens de prisons lui ont souvent provoqué des problèmes. Bien qu’il travaille de la même manière que les autres criminels les « performances de rééducation » qu’il a obtenu ont été différentes. Les gardiens de la prison lui ont dit : « Tu veux rapporter cela ? Vas-y, ça ne nous fait pas peur. » Il est à présent torturé par les gardiens de la prison. Ce qui a été décrit ci-dessus, ne sont que quelques-uns des traitements inhumains dans la prison de la ville de Jinzhou dans la province de Liaoning.

autres articles :
http://www.vraiesagesse.net/news/0409/08/E51819_20040828_fr.htm
http://www.vraiesagesse.net/news/0409/16/E52373_20040912_fr.htm

Traduit le 14 février de l’anglais en Suisse

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.