Mme Liu Yuli de la ville de Changchun, province du Jilin, est morte en juillet 2006 des suites d’une torture et d’une persécution prolongée

La pratiquante de Falun Dafa, Mme Liu Yuli vivait dans le district de Chaoyang, ville de Changchun, province du Jilin. Elle souffrait d’incontinence urinaire et intestinale dû au fait qu’elle avait été torturée avec des matraques électriques au camp de travail de travail de Heizuizi. Mme Liu est décédée en juillet 2006 des suites de cette longue persécution. Elle était âgée de 67 ans.

Liu Yuli était une assistante bénévole de Falun Dafa, au site de pratique de groupe de l’université médicale de Baiqiuen. Elle était allée à Beijing, avec des compagnons de pratique, faire appel, pour que justice soit rendue au Falun Gong, le 25 avril 1999. Ils ont été illégalement détenus dans la ville de Siping par des policiers de la ville de Changchun. Après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999, Mme Liu Yuli est allée à Beijing pour valider Falun Dafa. En 2000, elle a été arrêtée alors qu’elle validait la Loi (Fa) sur la Place du Palais de Dizhi et elle a été condamnée à deux ans de travaux forcés.

Mme Liu Yuli a refusé d’abandonner sa foi dans le Falun Dafa. Les gardiens de la prison l’ont choquée avec des matraques électriques, ce qui l’a rendue incontinente. En mai 2000, le camp de travail de Heizuizi a tenu une « attaque des croyants fermes » et tous les pratiquants fermes qui refusaient de renoncer au Falun Dafa ont été conduits à la 6e salle pour y être torturés. Mme Liu Yuli était âgée dans la soixantaine, mais elle a été choquée avec des matraques électriques toute la journée. Il y avait de grosses cloques sur ses cuisses à la suite de cette torture. Les gardiens la choquaient aussitôt qu’elle ouvrait la bouche pour parler. Mme Liu a eu tout son corps recouvert de cloques ensanglantées pendant longtemps.

Liu Yuli a été relâchée après une année de travaux forcés, avec la garantie d’un traitement médical, parce que sa santé avait été gravement endommagée.

Après un an de travail forcé, Liu Yuli a été relâchée sur parole médicale sa santé ayant été gravement endommagée. En retournant chez elle, des policiers du Poste de police de rue de Yihe sont souvent venus la harceler, amenant la famille à interférer avec sa cultivation. Mme Liu est décédée dans le courant du moi de juillet 2006.


Chef adjoint du camp de travail pour femmes de la province de Jilin ( Heizuizi),Tian Yuan, : Portable : 86-13944887700
Bureau 610 de la province de Jilin, Zou Jun (m) : 86-13159640070 (portable)

Traduit au Canada le 17 février 2007
Version chinoise disponible à: http://www.minghui.org/mh/articles/2007/2/9/148575.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.