Déclaration de grève de la faim des pratiquants de Falun Gong à Hong Kong


Le 12 août 2002

Le Falun Gong est pratiqué librement dans plus de cinquante pays dans le monde. Cependant, la pratique est soumise à une interdiction brutale sur les lieux de sa naissance – en Chine continentale. Le régime n’a non seulement pas accepté le fait indéniable que le Falun Gong est bénéfique aux gens et accepté par des sociétés différentes, mais il a aussi craint que le principe de « Vérité-Compassion-Tolérance » ne se répande largement. Le régime a fait tout son possible pour étendre la persécution du Falun Gong à d’autres sociétés.

Au début de l’année, le régime de Jiang a fait venir des responsables des ambassades et consulats du monde entier pour assister à une réunion secrète, leur demandant de concentrer leurs efforts pour persécuter le Falun Gong.

En utilisant des mensonges et des menaces, le régime de Jiang a exporté son attitude criminelle vers d’autres pays, attitude qui viole la loi, les droits fondamentaux humains et les valeurs morales. Il a contesté la liberté et l’autorité de la loi dans de nombreuses sociétés. Les gouvernements d’Allemagne et d’Islande, par exemple, ont été critiqués par la communauté internationale pour s’être pliés à la pression du dictateur de Chine.
Dans le processus d’expansion de la persécution outre-mer, la société de Hong Kong a été la cible malheureuse d’une attaque sérieuse. En 2002, l’attaque est devenue encore plus intense et mal-intentionnée.

Le 14 mars dernier, afin de protester contre l’ordre de Jiang Zemin d’ouvrir le feu sur les pratiquants de Falun Gong, quatre pratiquants suisses, un pratiquant néo-zélandais et 11 pratiquants de Hong Kong ont tenu une manifestation pacifique face à l’immeuble du bureau de liaison chinois à Hong Kong. Le bureau de liaison a appelé la police cinq fois en une heure pour se plaindre, exerçant des pressions sur la police pour qu’elle déplace les pratiquants. La police a répondu avec force, traînant les pratiquants malgré eux et les accusant d’une soi-disant obstruction de la voie publique. Jusqu’à maintenant, aucune preuve n’a confirmé qu’une obstruction ou une infraction avait été commise. Les pratiquants de Falun Gong et les résidents de Hong Kong ont été privés de leur droit de manifester à l’extérieur du bureau de représentation du gouvernement de la république de Chine.

Lors du Congrès du Peuple et du Congrès de Consultation Politique, des déclarations ont été faites selon lesquelles le Falun Gong devrait être interdit à Hong Kong. Ensuite, le gouvernement SAR a recommandé d’ordonner l’article 23 de la Constitution dans le but illégal d’interdire le Falun Gong à Hong Kong.

Nous faisons une grève de la faim aujourd’hui pour protester contre la volonté de Jiang Zemin d’amener la dictature à Hong Kong, contre les mensonges et les actes acharnés envers le peuple de Hong Kong. Nous protestons contre la tentative du régime de nuire aux libertés traditionnelles et à l’autorité de la loi à Hong Kong, contre sa tentative de porter atteinte aux valeurs morales du peuple de Hong Kong.

Pendant les trois dernières années, Jiang Zemin a fait arrêter des gens innocents, les a fait frapper, emprisonner et les a envoyés dans des camps de travaux forcés. Il a mobilisé les militaires, la police, les espions, les canaux diplomatiques et la machine de propagande gérée par l’état pour mener une persécution accablante contre le Falun Gong, attaquant une pratique profonde qui a permis à des dizaines de millions de gens de s’améliorer physiquement et spirituellement. Comment peut-on autoriser que ces atrocités aient lieu à Hong Kong ?

Nous faisons appel à tous les gens au bon cœur pour qu’ils tiennent compte de ce qui se passe à Hong Kong. Nous faisons aussi appel aux gens de Hong Kong pour qu’ils surveillent de près et qu’ils se sentent concernés par leur propre futur. Si c’est le Falun Gong, aujourd’hui, qui est-ce que ce sera demain ?

Tout ce qui est cher à Hong Kong, la liberté, les droits de l’homme et l’esprit de l’autorité de la loi devraient servir d’exemple au reste de la Chine, plutôt que d’être détruits et enterrés.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.