Culture divine – Les bénéfices de psalmodier le nom de Bouddha

 


Depuis les temps anciens, il y a eu des cas innombrables en Chine et à l'étranger dans lesquels des personnes ont bénéficié de psalmodier le nom de Bouddha et de croire en Bouddha. Ce qui suit est un événement qui a eu lieu dans la période Wei de l’ (534-550 Ap JC) dans les dynasties du Sud et du Nord (420 – 589 Ap JC).


Un homme du nom de Sun Jingde habitait à Dingzhou (une ville actuellement dans la province du Hebei). Il croyait en Bouddha et il avait construit une statue de la Bodhisattva Avalokitesvara, qu'il avait installé chez lui et vénérait. Plus tard, il fut arrêté et emprisonné. Il ne put pas soutenir la torture et dut admettre des choses qu'il n'avait pas faites. Il fut condamné à mort.


Une nuit, il rêva d'un moine, qui lui disait de psalmodier mille fois "Bodhisattva Avalokitesvara, le sauveur," Dès son réveil il commença à psalmodier.


Quand il fut conduit au peloton d'exécution, Sun Jingde avait psalmodié son nom mille fois. Il continuait encore à psalmodier silencieusement dans son cœur. Au moment de l'exécution, lorsque le couteau toucha son cou, il ne ressentit aucune douleur. Il n'y avait pas de sang, et sa peau était intacte. Mais le couteau s'était cassé en trois morceaux. Le bourreau changea de couteau deux fois, et la même chose se produisit. Le bourreau effrayé s'assit à terre ; il avait de la difficulté à se lever. Le fonctionnaire qui surveillait dût suspendre l'exécution. Il rapporta alors l'incident au gouvernement central. Gao Huan, le premier ministre, fit immédiatement une demande d'amnistie de la condamnation à mort de Sun Jingde . Sun put rentrer chez lui.


Quand il retourna à la maison, il vénéra avec respect la statue de la Bodhisattva Avalokitesvara. Il constata qu'il y avait trois coupures de couteau sur le cou de la statue. Il était si ému que des larmes roulèrent sur ses joues. Il se mit à genoux et ne cessait de se prosterner.


Le gouvernement central publia un ordre pour transcrire le soutra de la Bodhisattva Avalokitesvara, qui s'appelle le soutra du haut Roi de Bodhisattva Avalokitesvara. Selon le document Mingxiangji, des personnes innombrables avaient été sauvées d' incidents menaçant leur vie en psalmodiant les noms de Bodhisattva Avalokitesvara, de Ksitigabhra, de Maitreya, et de Bouddha Amitabha depuis la dynastie de Jin (265 – 420 Ap JC) et les dynasties du Sud et du Nord.


A partir de cet événement historique, j'ai pensé aux pratiquants de Falun Dafa aujourd'hui, qui persuadent les gens de réciter "Falun Dafa Hao ," dans des situations de danger. Les bienfaits en sont nombreux tout autant qu'inattendus.


Par exemple, des personnes souffrant de maladies graves ont été complètement guéries, certaines se sont sorties indemnes de graves accidents, d' autres ont apprécié la paix et l'harmonie dans leurs familles depuis. Les exemples ne manquent pas.


Pour autant qu'on soit sincère, psalmodier "Falun Dafa Hao" est salutaire et ne cause aucun mal. Le principe demeure le même des temps anciens à aujourd'hui , il se manifeste dans la compassion et la puissance divine infinie de Bouddha.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.