Li Shiqian, un officier bon et attentionné


Li Shiqian était un officier de l’armée dans la région de Zhao (aujourd'hui appelée Comté de Zhao, Province du Hebei) durant la Dynastie Beiwei (386-534). Bien qu’issu d’une famille riche, il était très économe. Il utilisait son argent pour aider les pauvres. Par exemple, quand une famille ne pouvait enterrer l’un des siens faute d’argent, il les aidait à couvrir les frais. Si deux frères se querellaient a cause d’un partage d’héritage inégal, il aidait celui qui avait obtenu la plus petite part. Souvent, cette situation rendait les frères honteux, les poussant à s’aider mutuellement davantage, restaurant ainsi l’harmonie familiale. Une fois, quelqu’un de sa famille attrapa un homme en train de voler du grain. Il essaya de calmer le voleur en disant : « Je présume que vous étiez en train de voler uniquement parce que votre famille est pauvre. En tant qu’officier dans cette région, j’ai le devoir d’assumer ma charge." Il laissa le voleur partir et cet homme là devint par la suite une personne dure au travail. Une autre fois, quelques vaches s'égarèrent dans son champ et mangèrent ses récoltes. Il demanda à quelqu’un de conduire les vaches dans une zone à l’ombre, fraîche et demanda à ce qu’on coupe de l’herbe pour elles.

Lors d’une année de catastrophes, les récoltes s'avérèrent bien maigres. Li Shiqian distribua du grain à des dizaines de milliers de personnes. Quand, arriva la fin de l’année, les personnes qui lui avaient emprunté du grain ne pouvaient toujours pas le lui rendre, il vinrent chez lui pour s’excuser et lui demander un délai supplémentaire de six mois. Li Shiqian leur dit : « le surplus de grain de ma famille sera utilisé pour aider ceux dans le besoin. » Il effaça l’ardoise de ses débiteurs et dit, « vous m’avez tous payé ce que vous me deviez. Vous ne devriez plus continuer à vous faire du souci pour cela. » L’année suivante il y eut une bonne récolte et ces personnes s'empressèrent de lui rendre le grain qu’ils avaient emprunté, mais il ne voulut rien accepter.

Plusieurs années plus tard, un autre désastre survint et Li Shiqian de nouveau tenta de faire de son mieux pour aider les gens et sauver des vies. Li Shiqian tomba malade et mourut après des années de dur labeur au cours de la huitième année de Kaihuang (588 Av. J-C) Durant la Dynastie Sui (581-618). Des dizaines de millier de personnes vinrent à ses funérailles, le son des pleurs emplissait l’air. Les gens disaient, "Pourquoi a t-il dû mourir, alors que nous, ceux qu’il a aidés sommes encore vivants ?" De nombreuses personnes apportèrent des présents en signe de deuil aux membres de sa famille. La femme de Li Shiqian n’en accepta aucun, disant, "Chers amis, Shiqian a été économe toute sa vie. Il a toujours été bon et disposé à aider autrui . Il n’aurait accepté aucun cadeau. Je ferai ce qu’il aurait souhaité que je fasse !"

Les Chinois ont une riche culture traditionnelle qui possède une solide fondation morale, de pureté et d’honnêteté. Le même esprit qui a rayonné durant des milliers d’année d’histoire perdure et perdurera
pour toujours, en dépit des persécutions répétées sous le règne du Parti communiste chinois.

Date de l'article original : 1/15/2007
version chinoise à http://minghui.ca/mh/articles/2007/1/6/145161.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.