La calligraphie et le Tao de la calligraphie

Détail d'une copie du Pavillon des orchidées de Wang Xizhi (vers 307-365), Dynastie Jin de l'Est Chine du Sud. Écriture courante et sceaux, encre sur papier, rouleau horizontal, 24 x 88,5 cm l'ensemble, Palace Museum, Beijing.( Original téléversé par Immanuel Giel sur Wikipedia allemand)

Il y a une histoire au sujet de Zhang Guolao, une des huit déités dans l'école du Tao. Il pensait qu'aller de l' avant revenait à reculer, ainsi il montait son âne à l'envers. L'humanité estime que la science se développe, et que la société avance. En fait, il n'en est pas nécessairement ainsi. Abordons cette question de la perspective de l'évolution de la calligraphie.


La calligraphie a une longue histoire en Chine. Elle est l'une des trois traditions nationales prisées . C'est un art visuel abstrait par la présentation de caractères chinois écrits. Concernant l'écriture, les calligraphes ont un dicton " les gens de la dynastie Jin insistaient sur le rythme ; les gens de la dynastie Tang insistaient sur les méthodes." (la dynastie Jin, 265-420 Ap JC, est d'environ 350 antérieure à la dynastie Tang, 617-907 Ap JC.) Le terme "calligraphie" est apparu pour la première fois dans la dynastie Tang, une ère lors de laquelle les "méthodes" d'écriture ont été mises en valeur. Avant la dynastie Tang, la calligraphie s'appelait juste écriture, l'art de l'écriture, ou le Tao de l'écriture. Au Japon cela s'appelle toujours le Tao de l'écriture, et en Corée l'art de l'écriture. Dans les dynasties Wei (220-265 Ap JC.), Jin, Sud et Nord (420-589 Ap JC.), les théories du Tao de Laozi (1) et Zhuangzi (2) étaient plutôt populaires. Les gens parlaient souvent du Tao. À ce moment-là, la calligraphie s'appelait le Tao de l'écriture. Le Sage de la Calligraphie de la dynastie orientale de Jin, Wang Xizhi (303-361 Ap JC.), aimait aussi le Tao.


L'expression "le Tao de l'écriture" ("calligraphie") a une signification profonde. Le Tao de l'écriture consiste à considérer une œuvre comme un tout. Elle doit être appréciée des perspectives de son intégralité, son état, et son goût implicite. Alors, les gens comprenaient que l'art de l'écriture impliquait une conformité au Tao. Les pratiquants de l'art de l'écriture poursuivaient le royaume du Tao. Comme Wang Xizhi l'a dit "le qi de l'écriture doit atteindre le Tao, tout comme l'intégration du Yin et du Yang."


Au moment de la dynastie Tang, l'écriture a atteint sa maturité. Ses traits étaient riches, sa structure est devenue compliquée, et l'accent a été mis sur les traits, la structure, et la disposition. Un curriculum pour l'enseignement de la calligraphie a commencé à apparaître aussi. Puisque le Tao de l'écriture était considéré comme trop vague à enseigner, seules les méthodes concrètes d'écriture pouvaient être énoncées. Par conséquent, le "Tao de l'écriture" a décliné de jour en jour, et les "méthodes d'écriture" ont sans cesse prédominé davantage. Plus tard, ces méthodes d'écriture sont devenues le terme formel "calligraphie."


Le Tao de l'écriture s'est transformé en méthodes d'écriture. En surface, c'est un changement de forme d'art. Mais plus profondément cela représente un recul dans la compréhension des gens. L'accent a changé de l'intégralité du travail aux détails, de l' idéal à la "réalité," de la signification intérieure à la forme, et d'une recherche spirituelle à une recherche universitaire. En conséquence, "jour après jour, tandis que l'académie avance, le Tao recule."

Notes :

(1) Laozi (570-470 B.C.) : Le fondateur de Taôisme ; il a écrit le Tao De Jing.
(2) (2) Zhuangzi -Signifie littéralement "Maître Zhuang." Un célèbre philosophe en Chine qui a vécu autour du 4ème siècle Av JC. pendant la période de Zhan'guo, autour de la période des cent écoles de pensée, le sommet philosophique de la pensée chinoise.


* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.