"Le Moine le saura si vous développez une pensée déviée"

Dans le livre: Livres Anciens, Règle Miraculeuse, volume 125, il y des contes d'un moine respecté de l'Inde, nommé Fotudeng, qui est resté en Chine pendant presque 40 ans. Il avait un haut niveau de vertu et il manifestait de nombreux pouvoirs divins, tel que la faculté de voir le passé, celle de la clairvoyance et la faculté de télépathie.

Fotudeng resta dans un temple dans la ville de Ye pendant un certain temps. Un jour, alors que son disciple Fazuo était sur son chemin de retour d'un voyage, il rencontra un autre disciple nommé Fachang, qui avait lui aussi voyagé. Tous deux étaient très heureux de se voir et ils commencèrent à discuter. Ils n'arrêtèrent pas de parler jusqu'au matin suivant. Puis, tous deux s'en retournèrent sur le chemin. Le moine Fotudeng dit à Fazuo: " Cela fait un moment que je vous attend. Vous et Fachang avez parlé à mon sujet, moi votre maître, jusqu'à ce matin. Tous deux accordez une grande importance à vos intérêts ." Fazuo était très étonné que son maître sache toutes ces choses.

L'article dit:" Depuis lors, les gens ont commencé à dire 'Le Moine Fotudeng la saura si tu développes une pensée déviée.' Si Fotudeng était dans les environs, personne n'osait cracher ou se moucher le nez devant lui. Ceci veut dire que les gens respectaient beaucoup le Moine Fotudeng. Depuis, les gens essayent de se rappeler les uns les autres qu'ils ne doivent pas développer de pensées perverses, le Moine Fotudeng le saura peu importe où vous êtes. Plus tard, les gens n'osaient même pas se moucher ou cracher dans la direction ou vivait le Moine Fotudeng.

Après avoir lu cette histoire, j'ai réalisé que les gens dans les temps anciens croyaient aux Bouddhas et aux Divinités, ils respectaient les pratiquants avec de hautes vertus. Ils croyaient que faire de bonnes actions amenait de bonnes récompenses, et faire de mauvaises actions provoquait la rétribution. Ils restreignaient leur comportement et n'osaient pas commettre des actes malveillants. Ces mentalités amélioraient la moralité et élevaient le cœur des gens, tout en bénéficiant à toute la société. Quand les gens pensaient au Moine Fotudeng, ils n'osaient pas s'engager dans de mauvaises habitudes telles que se moucher ou cracher. Auraient-ils même considérer commettre des crimes tel que le vol, la corruption ou l'escroquerie? Mao Zedong, l'ancien dictateur communiste en Chine a dit: "Je suis au dessus de Dieu et au dessus de la loi." Avec cette attitude, Mao a de façon flagrante commis bon nombre de crimes contre le ciel et la loi. Il a utilisé des pensées irrationnelles et égoïstes pour se tromper lui-même dans la croyance qu'il pourrait échapper à la justice du ciel. Il ne s'est pas soucié si le Moine Fotudeng ou quelqu'un d'autre regardait. Où se trouvait sa conscience?

Le Moine Fotudeng a vraiment existé dans l'histoire, et cette histoire est vraie. Les gens à cette époque croyaient et respectaient le Moine Fotudeng. Leur comportement était basé sur des faits. Personne ne donnait des ordres ou utilisait une quelconque propagande pour obliger les gens à le respecter. Il y a un dicton chinois qui dit: "Si les gens se comportent selon leur cœur véritable, les résultats sont étonnamment puissants."

Date de l'article original : 2/10/2006

Version chinoise disponible sur :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/9/2/136927.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.